Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > Octobre 2011, chômage en hausse

Octobre 2011, chômage en hausse

Ecrit le 2 novembre 2011

  Les pauvres, dehors !

Les pauvres, qu’est-ce qu’ils veulent ? A boire, à manger, un peu de chaleur ? Un toit, du travail, et pourquoi pas du bonheur ? Non mais, quel toupet !

La Droite « sociale », par la voix de Laurent Wauquiez a, encore, une excellente idée : après l’assistanat « cancer de la société française », après le travail obligatoire pour les personnes au RSA  , la dernière idée de Laurent WAUQUIEZ est de réserver les logements sociaux à ceux qui travaillent. C’est vrai ça : viré du boulot et viré du logement, quelle trouvaille ! Dehors les pauvres !

La Droite oublierait-elle que ce ne sont pas les assistés qui ont provoqué la crise actuelle ? Le véritable cancer de la société est ailleurs ! Alors que cherche Laurent Wauquiez ? A provoquer une polémique pour détourner l’attention des gens sur les vrais problèmes ? Par exemple sur le fait que le constructeur PSA Peugeot-Citroën a annoncé, le 26/10, lors d’un comité de groupe, la suppression de 6 000 emplois en 2012, et la non-reprise de 800 intérimaires. Sur le fait que Wirlpool supprime 5000 postes, sur le fait que Schindler supprime 1700 emplois ? Allez ! Dehors les chômeurs !

Prestations sociales gelées


Ecrit le 2 novembre 2011

 Chômage en hausse

Après un court répit au mois d’août, le chômage est reparti en hausse en septembre en France : le nombre de demandeurs en catégorie A (sans aucune activité) a progressé de 26.000 (+0,9%) pour s’établir à 2.780.500. Il progresse de 3% sur un an pour atteindre son plus haut niveau depuis 2000.

La situation n’est pas meilleure pour l’ensemble des chômeurs, qu’ils aient ou non travaillé : + 27.600 de plus le mois dernier, portant leur total à 4.175.800 (4.441.600 avec les DOM).

Les plus de 50 ans sont en première ligne : en septembre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A a enregistré une hausse de 2,1% sur un mois et de 14,3% sur un an.

 Mais à Châteaubriant, tout va très bien !

Les chiffres d’août 2011 (on n’aura ceux de septembre que beaucoup plus tard), montrent une baisse de 14,8 % en un an, pour les chômeurs de catégorie A, et de 6,8 % en un an pour les chômeurs de catégories A,B,C.

A dire vrai, on ne comprend pas, car la situation économique est loin d’être florissante. Une explication : beaucoup de gens ont quitté Châteaubriant, ce que laisse à penser le vide des rues ...

Ou bien c’est dû au changement de zonage ! Sur la zone de Châteaubriant il y avait 3065 chômeurs de catégorie A en juin 2011, et seulement 1175 en juillet 2011


Ecrit le 2 novembre 2011

 Sus aux malades !

Le Gouvernement s’en prend une nouvelle fois aux indemnités journalières. La FNATH dénonce la ponction de 220 millions d’euros qui est envisagée sur les indemnités journalières maladie.

C’est une vraie discrimination en même temps qu’une taxe supplémentaire imposée aux salariés malades, suspectés, de facto, de frauder l’assurance maladie lorsque leur médecin traitant juge bon de les arrêter. « Il n’existe aucune justification économique ou de santé publique lorsque l’on sait que les arrêts maladies les plus longs et les plus récurrents sont le fait de travailleurs âgés, ouvriers et agents de maîtrise ». dit la FNATH.

« Réduire le taux de remplacement des indemnités journalières de cette population, c’est porter une atteinte directe et substantielle à leur pouvoir d’achat dans un contexte de crise économique et de chômage jamais atteint dans le Pays ».

La FNATH rappelle que les salariés ne sont pas les prescripteurs des arrêts de travail, qu’ils ne sont pas responsables de conditions de travail qui bien souvent usent les organismes ou encore de l’absence d’un véritable dispositif de pénibilité.


Ecrit le 9 novembre 2011

 Explosion sociale

Le réseau E&P (Entreprise et personnel) regroupe les DRH (directions de ressources humaines) de plus de 110 entreprises, organisations privées et publiques. Dans sa note de conjoncture annuelle, parue en octobre 2011, il s’attend à de nouveaux conflits salariaux début 2012 tant l’écart entre les attentes des salariés et les possibilités des entreprises « risque d’être trop important », d’autant plus que, « sans parler encore de plans sociaux, la remise en cause d’acquis sociaux » pour soutenir la compétitivité « devrait être à l’agenda 2012 des entreprises ».

 Plans « sociaux »

La crise n’est pas finie, la crise s’enkyste, les licenciements repartent à la hausse :

La banque BNP-Paribas annonce qu’elle va faire des économies, ce qui passera par la suppression de plusieurs centaines de postes, qui seront précisées mi-novembre.

1396 postes supprimés à la BNP

Le journal de petites annonces Paru-Vendu est liquidé : 1650 suppressions de postes.

Le groupe pharmaceutique Novartis a annoncé la suppression de 2000 emplois d’ici trois à cinq ans.

Le Crédit Suisse qui, en juillet 2011, annonçait la suppression de 2000 postes, en annonce 1000 de plus début novembre.

ING, groupe néerlandais de services financiers, a annoncé, le 2 novembre, 2.700 suppressions de postes aux Pays-Bas. Et pourtant ING a publié ses résultats : un bénéfice net multiplié par 7 au troisième trimestre 2011.

Le groupe japonais TDK, spécialisé dans le stockage informatique, a annoncé, lundi 31 octobre, la suppression de 11 000 emplois dans le monde.

Le fournisseur américain de microprocesseurs AMD a annoncé, jeudi 3 novembre, qu’il allait supprimer 10 % de ses effectifs mondiaux, soit environ 1 400 postes.

et on ne parle pas de 25 postes ici, 40 postes là....