Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Les agriculteurs > Manger ou construire

Manger ou construire

Ecrit le 23 novembre 2011

 Manger ou construire

Chaque seconde, 26 m2 de surface agricole disparaissent. C’est l’équivalent en surface de blé de 59 baguettes de pain. Le plus souvent, cette disparition se fait en silence, même si des projets de plus grande envergure mobilisent parfois l’attention du grand public. A chaque fois qu’il y a de nouveaux aménagements, on pioche dans le foncier agricole, c’est un vivier sans fond. Le foncier agricole, on vient s’y servir quand on a envie. Les agriculteurs n’entrent pas dans le bureau des élus locaux ou des représentants de l’État pour prendre une feuille de papier ou un crayon, pourquoi vient-on prélever le principal outil de travail des agriculteurs ?

Pour faire entendre la voix de l’agriculture, trop souvent oubliée par les bétonneurs de tous poils, Jeunes Agriculteurs s’est associé à la FNSEA 44, pour une action symbolique dans le centre-ville de Nantes pour montrer l’urgence de préserver les espaces agricoles.
(ndlr : mais pas pour protester contre la disparition de terres agricoles qui se produira avec le futur aéroport de Notre Dame des Landes ?)


Ecrit le 30 novembre 2011

 Jacques Lemaître, pour l’égalité absolue

Jacques Lemaître, président de la Chambre d’agriculture (et par ailleurs maire de Rougé), n’est pas content, mais pas content du tout de l’action du Conseil Général en matière de sécheresse. En effet le CG a consacré 250 000 € pour prendre en charge une partie des frais de transports consécutifs à l’achat de fourrage, en concentrant son intervention au plus près des besoins. Il a ainsi choisi d’aider 168 jeunes agriculteurs, 34 éleveurs bio, et 28 exploitants en grande difficulté. Cela représentera une aide de 25 € la tonne pour chacun, avec un plafond de 2000 € par exploitation.

Mais la Chambre d’agriculture de Loire- Atlantique a adopté une motion demandant que la dotation de 250 000 € soit répartie de manière i-den-ti-que entre tous les éleveurs ligériens.

Cela ne nous étonne pas ! Déjà, quand le CG avait lancé son « contrat territorial » attribuant des subventions aux intercommunalités, plus fortes pour celles qui ont le moins de ressources, Jacques Lemaître avait protesté, disant que la Com’Com’   du Castelbriantais était défavorisée par rapport à celle de Derval. La solidarité, c’est pas son fort à cet homme-là !

Mais c’est sûrement parce qu’il souhaite une égalité absolue des revenus dans notre territoire et qu’il va faire procéder à un partage équitable de toutes les richesses. C’est pas vrai ? Ah bon ! Mais vous savez, c’est qu’on ne prête qu’aux riches !