Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > Crise : ne disons pas que nous ne savions pas

Crise : ne disons pas que nous ne savions pas

  Sommaire  

Ecrit le 4 janvier 2012

Les nantis ont cru, comme au bon vieux temps, qu’ils pouvaient s’octroyer toutes les richesses produites sans en redistribuer à ceux qui, de leurs mains, les créaient. Les nantis ont cru qu’un bas seuil de salaire suffirait à contenter les classes intermédiaires devenues majoritaires, et que le niveau de consommation acquis par ces classes pourvoirait au renforcement des richesses de ceux qui contrôleraient la fabrication et la distribution des biens de consommation.

Ils ont oublié que pour continuer de s’enrichir, sur le dos des autres, il faut que ces autres aient de quoi consommer, donc suffisamment de revenus, pour dépenser. Ce constat sera-t-il suffisant pour qu’enfin en ce début du XXIè siècle, définitivement, chacun ait droit à sa part des richesses produites ?

Mais nous voilà revenus en arrière. Riches + riches – Pauvres + pauvres avec des classes intermédiaires qui se paupérisent.

Les politiques au pouvoir en Europe, toutes les mêmes, ont cru qu’en donnant toujours plus aux plus aisés, ceux-ci investiraient et contribueraient à poursuivre l’enrichissement de leur pays. Naïveté !! ou font-ils semblant de le croire. Résultat : Crise, mais pas pour tout le monde !!

« Hauts revenus : ça plane pour eux, la crise profite aux plus favorisés, folie des grands patrons, les revenus des dirigeants ont été multipliés par trois en dix ans… Taux d’imposition, plus on gagne moins on paye… »

Alors… qu’est-ce qu’ils attendent nos dirigeants européens et français, en premier, pour rétablir de l’équité et stopper cette descente aux enfers des plus démunis qui finira par plomber les économies qui s’en sortent encore ?

Le refus de croire qu’ils peuvent avoir eu tort dans le choix de leur gestion ? Un chef a toujours raison et ne peut se tromper ?
Le bas peuple ne les préoccupe pas, seuls ceux qui gravitent autour des nantis les intéressent ? car ils ne connaissent qu’eux ?

La jouissance du pouvoir ? véritable addiction, pour s’y maintenir ils préfèrent continuer à donner à ceux qui n’en ont pas besoin et espérer décourager ainsi ceux qui souffrent, à ne pas participer au choix de société ! Martin Hirsch parle de « dislocation sociale » Quand on naît riche on vit riche, quand on naît pauvre on vit pauvre comme au bon vieux temps …

Revanche d’une classe qui veut retrouver le pouvoir absolu ?

M. Sarkozy n’a-t-il pas prévenu :

  • 1- « en finir avec Mai 68 » et ses acquis : Accord sur le SMIG, la création de « la section syndicale d’entreprise et des droits syndicaux qui en découlent. Instauration de la 4è semaine de congés payés. Généralisation de la semaine de 40 heures…
  • 2 - Remettre en cause le Programme National de la Résistance.
    Ce programme a permis de relever la France après 1945.
    – Création des Comités d’entreprise qui a permis, entre autres, de développer les colonies de vacances.
    – Mise en place des mesures économiques caractérisées par « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie » et qui consiste donc à ce qu’on appellera généralement les nationalisations et qui est exprimé dans le texte comme « le retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques. »
    – Mise en place des mesures sociales et notamment un rajustement important des salaires, le rétablissement d’un syndicalisme indépendant et des délégués d’atelier et « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État. »

Quand on met en parallèle les choix de gestion économique, actuels, de nos sociétés par les droites européennes et principalement par la droite française avec les mesures mises en place par le Grenelle de mai 1968 et celles du Programme national de la résistance on comprend bien où veulent en venir nos dirigeants. Retrouver tous les pouvoirs pour une caste dirigeante. Cette crise n’est pas le fruit du hasard. Elle est voulue !!

Bonne année 2012 .. quand même !

 Hypocrisie

C’est par une hypocrisie insupportable que cette droite dit retrouver les bienfaits du « fabriquer et acheter français » Hypocrisie totale car cette même caste envoyait et a envoyé pendant des décennies les policiers et CRS contre les ouvriers/employés qui faisaient grève et occupaient leur entreprise pour empêcher sa fermeture et le déménagement/délocalisation des machines et de leur savoir-faire qui partaient avec leur outil de travail.

Hypocrisie absolue aujourd’hui encore : envoi de policiers/CRS contre des ouvriers/employés qui se battent pour dénoncer et empêcher l’ouverture de nos services publics à la concurrence étrangère sous prétexte de la libre entreprise (fret ferroviaire, électricité, etc)
Et….. dans quelques temps cette même caste de profiteurs, ingénument, découvrira que cette ouverture de nos services publics à la concurrence étrangère aura fragilisé notre contrôle sur des pôles essentiels au développement de notre économie. Plus grave nous abandonnons notre indépendance nationale et donc notre libre choix dans des domaines stratégiques.

Oui cette droite est complètement décomplexée, irresponsable et dans son « tout est possible » le Président Sarkozy nous avait prévenus. Ne faisons pas les ingénus nous non plus, ne disons pas que nous ne savions pas !! Nous savons comment une politique de droite gouverne, une politique de droite qui se cache aussi sous « nous sommes au-dessus des partis ou apolitiques », ces derniers avançant masqués sont doublement hypocrites.

En 2012, l’Humanité, l’organisation de nos vies, d’où émergera notre bien-être ou notre mal-être, c’est chacun de nous qui devra décider de sa qualité et du chemin qu’elle devra emprunter.
Bonne année 2012

Michèle Hersant.


 Pêle–mêle

Impôts : L’Impôt Sur la Fortune allégé de 1,8 milliard sera financé, grâce à la hausse quasi-générale du taux réduit de TVA qui passe de 5,5 % à 7 % et qui frappera, et sera donc payé, proportionnellement, davantage par les plus modestes….. en rapportant 1,8 milliard.

M. Sarkozy juge que des HLM sont indûment occupés : Que pense-t-il des logements dits de « fonction » occupés par des hauts fonctionnaires de l’Etat ou de la Territoriale ou de l’Hospitalière ou autres chefs quelconques ou Ministres, qui ont largement de quoi financer leur habitation ? En temps de crise, l’urgence n’est-elle pas la solidarité ?

Que fait M. Sarkozy pour remédier à l’envolée des prix de l’immobilier qui ferme l’accès aux personnes qui voudraient les habiter ?

Notre Sécurité Sociale, doit-elle servir à payer les conséquences des fraudes ou mensonges sur la nature de médicaments ou de dispositifs médicaux fabriqués par des laboratoires pharmaceutiques moins soucieux d’honnêteté que de recherche de profits ? Leurs actionnaires et dirigeants ont bien dû se servir au passage !! Vite M. Sarkozy, une loi applicable immédiatement pour que leurs dividendes perçus soient reversés à notre Sécurité Sociale appelée par vous, M. le Président, à payer les pots cassés.

Au passage, si quelqu’un a reçu la Légion d’Honneur, qu’il n’oublie pas de la rendre. « Légion de l’Honneur » et non du déshonneur !

M.H.