Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 4 janvier 2012

Mée-disances du 4 janvier 2012

Ecrit le 4 janvier 2012

 Larmes de croco

Le Canard Enchaîné du 28/12 : un vrai miracle de Noël : après cinq ans d’amnésie, Saint Nicolas se souvient des pauvres. En visite aux Restos du Cœur, le chiffonnier de l’Elysée s’est énervé car il y avait « trop d’officiels ». Il voulait compatir en toute discrétion. Les pauvres c’est son (re) dada. Comme en 2006, avec son discours à « la France qui souffre ».

« Zéro SDF », avait promis le candidat en s’engageant à réduire « d’un tiers » le nombre de pauvres en cinq ans. Une réussite ! L’Insee a compté 400 000 pauvres de plus entre 2008 et 2009. Coup de bol, les stats s’arrêtent là pour le moment… Pour les SDF, Sarko a aussi fait des prouesses. Il a tellement sabré le budget du Samu social que son président, Xavier Emmanuelli, en a claqué la porte.

Il manque cinq millions d’euros aux Restos pour finir l’année, mais Sarko n’est pas venu pour les dépanner. Dans sa musette, il avait mieux qu’un gros chèque. Un truc en or infaillible pour lutter contre la pauvreté : le soutien moral. « J’ai un contrat de six mois. Après, je n’ai plus rien, a soupiré un manutentionnaire. Bon Noël quand même », a soupiré Sarko.

C’est beau, un homme d’action…

 La folie des notes

 
LeMonde.fr du 29/12 : Tout s’achète, même les bonnes notes. Dans un collège du 16è arrondissement de Paris, un compte rendu de visite de musée, qui a obtenu un 18/20, se monnaie 3 euros. Pas très cher pour la paix des familles. L’acheteur est en classe de cinquième, collectionne les mauvaises notes et n’a pas d’aide de ses parents. Le vendeur, lui, est en quatrième ; il avait réalisé la même visite un an plus tôt et son compte rendu - très bien présenté et illustré - l’avait mobilisé avec sa mère tout un dimanche après-midi. L’enseignant n’a vu que du feu à ce petit trafic mais n’a attribué que 15/20 à cette fausse nouvelle copie. L’élève n’a pas compris cette différence de notation. Sa réputation de mauvais élève l’aurait-elle desservi ?
 
Les notes sont l’obsession des familles, la hantise des élèves et désormais la peur des Etats. […] Les AAA + ou AA - attribués aux Etats amusent les jeunes. Cela leur rappelle l’école primaire, sauf que pour eux l’éventail de notes était moins large : de A à D sans triple ou double lettre. Finalement, les Etats sont comme les enfants, ils tremblent devant leur note. Les profs s’appellent Moody’s, Standard & Poors, Fitch. Ils sont américains ou anglais et, dans la salle de classe européenne, ils mettent une sale ambiance entre les élèves. Chacun épie les résultats du voisin et redoute d’être saqué comme les cancres grec ou italien.

Même la tête de classe « Merkozy » a peur de chuter. Une note dégradée et c’est la relégation. […]

Pour 2012, tout le monde a fait des promesses. Les élèves à leurs parents - « Je vais bosser au deuxième trimestre » -, les gouvernements aux agences - « Nous allons faire des économies ». Dans un collège du 16è, les enfants n’ont plus envie d’aller au musée : trop de boulot au retour. Dans la zone euro, les Etats galèrent avec leurs budgets. Tous redoutent la rentrée.

 Lefebvre : secrétaire d’Etat aux Restos du Cœur

 
Libération.fr du 29/12 : La grande distribution a accepté de répondre à l’appel à la générosité lancé par les Restos du Cœur, qui font face à une demande croissante, en fournissant les aliments nécessaires pour mener à bien la campagne 2011-2012, a indiqué Frédéric Lefebvre, le secrétaire d’Etat à la Consommation. […] Selon lui, les groupes Casino, Auchan, Carrefour ont d’ores et déjà « donné leur accord pour fournir de quoi faire ces repas qui vont manquer sans doute à horizon de février ou mars ». […]
 
Le président des Restos, Olivier Berthe avait annoncé, le 26/12, une hausse « de l’ordre de 5 à 8% » du nombre de personnes s’alimentant auprès de l’association depuis le début de la campagne. « Si on devait constater 5% de personnes en plus durant toute la durée de la campagne, soit l’hypothèse basse, cela représenterait cinq millions d’euros de besoins en plus », a-t-il indiqué, lançant un appel à la générosité nationale pour recueillir cette somme qui représente 5 millions de repas.

Ndlr : nul n’arrêtera Lefebvre dans sa lutte opiniâtre contre la pauvreté.

 Bagarre à la basilique

 
Libération.fr du 29/12 : Une bagarre a éclaté entre des prêtres arméniens et grecs orthodoxes à la suite d’un différend sur... le nettoyage de la basilique de la Nativité, à Bethléem. Suite aux célébrations de Noël, des dizaines de prêtres des deux communautés ont commencé à nettoyer les lieux, chacun dans des espaces spécifiques.

Un prêtre arménien supervisant les opérations a alors eu l’impression qu’un ecclésiastique orthodoxe grec empiétait avec son balai sur leur espace. Le ton est monté jusqu’à ce que le différend se transforme en bagarre.

Des policiers palestiniens sont finalement parvenus à séparer les prêtres, qui ont repris leur ménage. Un peu plus tard, une deuxième querelle a nécessité une nouvelle intervention. La basilique de la Nativité à Bethléem est soumise à un strict statut régissant les responsabilités des Églises grecque-orthodoxe, catholique et arménienne. L’espace y est rigoureusement réparti tout comme les horaires de prières.

« Grâce à Dieu », aucun prêtre n’a été blessé, ni arrêté par la police.

 Figurines nazies

 
Libération.fr du 29/12 révèle que l’épouse d’un colonel de l’école de gendarmerie basée à Dinéault, en Bretagne, commercialise sur un site Internet baptisé « Figurines 12 pouces », des statuettes nazies. […]

Sur la page d’accueil du site figure un numéro de téléphone. C’est celui d’un certain Jean-Christophe D. L’adresse, qui figure également sur le site, correspond à celle de l’école de gendarmerie de Dinéault. Le standard confirme que Jean-Christophe D. y travaille bien, et a le grade de colonel. Il est par ailleurs chevalier dans l’ordre national du mérite. Le site lui-même est au nom de Christine D., son épouse. Cette dernière est enregistrée depuis 2006, auprès du tribunal de Quimper comme « commerçante » dans le secteur d’activité « vente à distance sur catalogue spécialisé ».
 
Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), qui a révélé l’affaire, a annoncé avoir déposé plainte contre les créateurs de « Figurines 12 pouces ». Alain Jakubowicz, avocat et président de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme, se dit, pour sa part, « très dubitatif sur la qualification pénale ». En clair, la vente de telles figurines ne tomberait pas forcément sous le coup de la loi. « Le plus terrifiant, ajoute-t-il, c’est qu’il y ait un colonel de gendarmerie derrière tout cela ».
 
La direction générale de la gendarmerie nationale s’est sentie obligée de réagir à cette affaire. Dans un communiqué publié en fin d’après-midi, elle précise que « le site de vente par correspondance incriminé n’est pas hébergé dans une école de gendarmerie », mais au domicile du couple. Elle signale également que « l’inspection générale de la gendarmerie a été saisie d’une enquête administrative concernant ce militaire, qui devra expliquer pourquoi le siège social de la société titulaire du site a été domicilié dans son logement de fonction situé hors caserne ».
 
Enfin, elle signale que « la gérante du site de vente par correspondance est l’épouse d’un militaire de l’armée. Elle devra répondre devant la justice des motivations de son commerce s’il s’avère, au terme de l’enquête, que ce dernier est jugé illégal ».
 
Ndlr : c’est pas gentil d’embêter le petit commerce.

Télécharger le document : Mée-disances du 4 janvier 2012 , format pdf de 150.2 kilo octets