Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Banque : les retraits automatiques

Banque : les retraits automatiques

Ecrit le 18 janvier 2012

Retraits automatiques : danger

Nouvelle année, nous sommes en janvier 2012. Tout est bien, mais les factures tombent drues depuis septembre. La litanie habituelle : Taxe d’Habitation, la même mais audiovisuelle, les relevés électricité et gaz (+ 4,4 % depuis janvier quand même !), les ordures ménagères (à suivre attentivement !), le compteur d’eau relevé, primes de mutuelle santé et assurances (c’est fou ce que tout augmente, non ?).
internet et téléphone portable s’incrustent. Sans parler du sacro-saint loyer. Et sans oublier l’angoissante bronchiolite du petit dernier ou l’énervante panne de machine à laver, la batterie de la voiture qui entame sa grève d’hiver. Et j’en oublie sans doute.

Après la fiesta bien méritée du réveillon, le réveil est douloureux. Il faudrait que les rentrées financières suivent. Je ne connais pas votre situation, mais je con-nais bien la mienne : elles sont en baisse. Comment vais-je faire ?
Le piège

Chaque fournisseur vante, à sa façon, la solution de la « mensualisation » des dépenses, souvent couplée à une facturation « dématérielle » (sans trace papier) par Internet. C’est un énorme piège quand on n’a pas de rentrées suffisantes et régulières. Pour au moins deux raisons :

1 - par Internet, vous pouvez « louper » une facture. Mais le prestataire, lui, ne vous loupera pas. Lui est payé, votre banquier a la charge de récupérer le montant de la facture si jamais vôtre compte n’est pas alimenté (et les procédures se durcissent par le manque ambiant de confiance, de banque à particulier et même de banque à banque !!). Et c’est l’engrenage, facture impayée, agios, voire interdit bancaire, plus de chéquier, plus de carte de crédit, les complications qui s’installent durablement.

2 - certaines factures « échues » disparaissent opportunément de votre écran, vous ne pouvez plus les imprimer, même en étant de bonne foi. Bonjour les suites avec des délais précis que nous ne connaissons pas en général.
Que ces deux bonnes raisons (systématiquement proclamées par tous les organismes sociaux) retiennent votre attention et votre main avant de signer. Vous avez la liberté de CHOISIR votre moyen de paiement. Méfiez-vous des retraits automatiques !

P. lecteur de Blain