Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Hôpital : bilan 2011, voeux pour 2012

Hôpital : bilan 2011, voeux pour 2012

Ecrit le 25 janvier 2012

C’est chouette les voeux annuels à l’hôpital de Châteaubriant. Cela permet d’informer les citoyens, par presse interposée, de la situation d’un équipement de santé essentiel. Dommage que la clinique voisine, jumelée avec l’hôpital dans le même « pôle de santé », n’ait pas ce souci de transparence !
Donc l’hôpital de Châteaubriant va bien, du moins c’est ce qu’a dit la directrice Mme Samson. L’activité d’hospitalisation, toutes activités confondues, a progressé de 11 % en 2011 par rapport à 2010.

 Ce qu’a dit Mme Samson

759 accouchements en 2011 (au lieu de 714 l’année précédente), avec un taux de césarienne de 15,7 % (indicateur de qualité). L’activité de pédiatrie est en augmentation de 8,5 %. En médecine-urgences l’augmentation est de 12,5 %. Les consultations sont en augmentation aussi : plus de 50 000 en 2011 (soit + 8,5 %). Il n’y a qu’en soins de suite et de réadaptation qu’il n’y a pas d’augmentation, car le taux d’occupation est déjà de 98-99 %.

2011 a connu aussi la mise en place de programmes d’éducation thérapeutique pour le diabète et l’insuffisance cardiaque.

En matière financière, il devrait y avoir équilibre pour le budget principal et pour l’institut de formation en soins infirmiers - et résultat excédentaire pour les hébergements de personnes âgées.

Travaux : la capacité-lits a été augmentée en cardiologie. La salle de radiologie a été renouvelée. Des chariots de distribution des médicaments ont été achetés. Le centre hospitalier s’est raccordé au réseau de chaleur de la ville de Châteaubriant (chaufferie bois) et a défini des priorités en termes d’économie d’énergie. Et, pour ses documents,il utilise du papier recyclé !

 Communauté hospitalière de territoire

L’hôpital de Châteaubriant a demandé, en décembre 2011, à adhérer à la communauté hospitalière de Loire-Atlantique. Cette structure permet aux établissements publics de santé de gérer en commun certaines activités sur la base d’un projet médical commun. Les établissements de Pouancé et de Nozay ont adhéré aussi.

 Commission médicale d’établissement

Dr Tamin - Dr Coisne

Suite au départ du docteur Airaud en début d’année 2011, c’est le docteur Tamin qui a assuré la présidence pendant 10 mois, sachant mobiliser les équipes médicales sur la démarche qualité et sécurité des soins. Il n’a pas souhaité continuer.

Des élections ont donc porté le docteur Français Coisne (gériatre) à la Présidence de la CME (Commission médicale d’établissement) avec le docteur Simon Saad, cardiologue, comme vice-président.
Des médecins ont quitté l’établissement, d’autres sont arrivés. Certains partagent leur temps avec le CHU de Nantes.

L’année 2012 sera l’année d’un nouveau projet d’établissement « pour apporter à la population une offre de soins de proximité, graduée et coordonnée, en coopération avec le CHU de Nantes et les professionnels de santé du territoire »

 Un PASA à la MAPA

En 2012 aussi sera renégocié, pour 5 ans, un nouveau contrat pluriannuel d’Objectifs et de moyens. Le développement des activités hospitalières portera sur l’ambulatoire et l’hôpital de jour en médecine gériatrie, gastro-entérologie, diabétologie et pneumologie. Il y aura augmentation de la capacité en hospitalisation à temps partiel de soins de suite et réadaptation pour la prise en charge des affections cardio-vasculaires - Et ouverture d’un PASA (pôle d’activités et de soins adaptés) sur le site de la MAPA pour la prise en charge des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer   ou maladies apparentées.

Et puis l’hôpital essaiera d’obtenir la qualification « hôpital ami des bébés » (1)

 Ce qu’a dit le docteur Coisne

Pour le docteur Coisne, l’hôpital de Châteaubriant est bien vivant, avec davantage d’arrivées de médecins que de départs. « Ils apportent un regard neuf sur nos pratiques ». Le lien avec le CHU est apprécié. Les médecins de Châteaubriant qui exer-cent à temps partiel au CHU y trouvent l’intérêt et la stimulation intellectuelle dans leur spécialité, et reviennent jouir à Châteaubriant d’un environnement plus chaleureux.

Le projet PASA permettra une évaluation globale et des consultations mémoire, et une prise en charge permettant aux malades de rester chez eux le plus longtemps possible.

La filière AVC (accident vasculaire cérébral) bénéficiera de techniques nouvelles offrant aux patients le même traitement qu’à Nantes.
Le docteur Coisne apprécie la visite des experts de la Haute Autorité de la Santé (1) « Il nous faut prendre conscience que nous sommes faillibles et rechercher les moyens de limiter les conséquences sur le patient. Nous commettons tous des erreurs. Les accidents graves sont la conséquence de tout petits accidents. Il nous faut apprendre à les déclarer, en sachant que nous ne serons pas jugés ».

 Stagnation

Le Président du Conseil de Surveillance (M. Alain Hunault) est toujours content de lui. C’est avec plaisir qu’il a annoncé la progression des naissances à la maternité de Châteaubriant. Sauf qu’il a oublié de faire la comparaison entre les Castelbriantais et les non-Castelbriantais.

Naissances à la maternité du Centre Hospitalier de Châteaubriant
Années Total Châteaubriant Autres
2009 679 124 555
2010 714 123 591
2011 759 125 634

Il est ainsi évident qu’il y a stagnation à Châteaubriant alors qu’il y a progression dans les communes voisines. Cela devrait poser question.


NOTES:

(1) Ndlr : existe-t-il des hôpitaux ennemis des bébés ? Existe-t-il des Basses Autorités de la Santé ? On ne sait pas. Ce qu’on sait, c’est qu’il y a inflation du vocabulaire.