Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > 24 élèves à la porte pour cause de RGPP

24 élèves à la porte pour cause de RGPP

Ecrit le 2 février 2012

Au lycée E.Lenoir

Un débrayage a eu lieu à la section d’enseignement professionnel du Lycée Guy Môquet jeudi 26 janvier à 14h. Les professeurs en colère protestent contre la fermeture d’une classe de 3e MDP6, classe à option professionnelle. Ils ne comprennent pas pourquoi, alors que les effectifs sont indéfectibles, le rectorat réduit l’offre de formation.

Les deux classes de 3e font le plein chaque année et permettent aux élèves, par la diversité des formations, de construire de réels projets professionnels. Les familles sont demandeuses de solutions pour les jeunes qui sont en souffrance dans les classes de collège, et qui veulent apprendre un métier.

La délégation des représentants enseignants a multiplié les démarches pour avoir des explications, pour exposer ses arguments. La situation est restée bloquée.
60 à 70% des enseignant présents à la section professionnelle du lycée se sont donc mobilisés, rejoints par une délégation du lycée général, solidaire. Après une entrevue avec la direction de l’établissement, il a été lancé une procédure d’audience avec le recteur de l’académie de Nantes. Affaire à suivre…

Signé : les enseignants en grève

 Taux de pression : 1,8

(Ndlr : La 3e MDP6 est une classe de 3e Module Découverte Professionnelle (Bloc 6 heures) permettant aux élèves de 3e d’intégrer des ateliers dans un cursus aménagé. Cette section est proposée dans les lycées professionnels. Les 2 classes de 3eMDP6 de Châteaubriant comptent chacune 24 élèves tous les ans (soit 48 en tout). Le taux de pression dans ces classes est de 1.8. Cela veut dire qu’il y a une place pour 2 demandes environ. « Depuis deux ans, chaque fois que nous perdons un ou deux élèves en cours d’année (déménagement, réorientation) ils sont aussitôt remplacés » disent les enseignants.

La diversité des formations proposées par l’établissement permet aux élèves de construire un vrai projet professionnel. Il s’agit donc d’élèves qui vont s’orienter vers une formation professionnelle. On dit qu’il en manque de France.

Une des deux classes doit pourtant disparaître à la prochaine rentrée de septembre…. Pourquoi ? A cause de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) qui veut supprimer plein de postes d’enseignants. Des choses analogues se passent dans d’autres établissements. Les chefs d’établissement expliquent que « rien n’est fait pour l’instant, c’est en discussion ». En gros, ne bougez pas, rentrez la tête dans les épaules ...


Ecrit le 22 février 2012

 Drôle de cuisine

Les enseignants du Lycée Professionnel Etienne Lenoir, qui ont été reçus au Rectorat, pour parler de la fermeture d’une classe de 3e (alors même que les effectifs ne baissent pas), ont appris que cette classe était supprimée pour permettre l’ouverture d’une classe de CAP Cuisine. Quel rapport ? Aucun, sinon qu’il faut faire des économies. Et qu’est-ce qu’on va faire des 24 élèves qui n’auront plus de place ? On va les renvoyer vers les collèges. Mais pour autant la classe de 3e n’est pas supprimée. Elle est seulement fermée et les autorités ont dit que si … dans quelques années … il y avait …. enfin bon quoi, qu’on pourrait rouvrir cette classe. En somme, l’intérêt des élèves on s’en f.... Il n’y a que la logique budgétaire qui compte.