Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Sécurité, CLS, CLSPD, Pompiers > Délinquance à Châteaubriant - bilan 2011

Délinquance à Châteaubriant - bilan 2011

Ecrit le 2 février 2012

 La délinquance à Châteaubriant - bilan 2011

Le 2 février 2012 M. Pascal Zingraff Sous-préfet de Châteaubriant et M. Erwan Kermorvant, commandant la Compagnie de Gendarmerie de Châteaubriant ont fait le point sur la délinquance dans la ville. Eh bien, c’est plutôt satisfaisant : moins d’accidents (mais davantage de morts : Aïe !) 14 morts en 2008

10 morts en 2009
7 morts en 2010
16 morts en 2011

La gendarmerie est très présente sur les routes mais ne peut être partout

Pour le reste, globalement

3445 faits en 2009
3536 faits en 2010
3472 faits en 2011

– baisse des cambriolages dans les maisons  : 200 en 2010 et 183 en 2011
– hausse des cambriolages dans les
locaux industriels et commerciaux  : 125 en 2010 et 138 en 2011

Châteaubriant a connu la gloire nationale avec le vol d’un coffre-fort de 150 kg dans l’entreprise Précifil : les voleurs ont franchi un grillage, brisé une fenêtre, fracturé une porte pour mettre la main sur le coffre-fort qu’ils ont traîné jusqu’au parking. Quand ils ont réussi à l’ouvrir, avec bien des difficultés, ils n’ont trouvé dedans que la somme de 1,26 €. Ils ont laissé les 26 centimes et ne se sont pas intéressés aux ordinateurs portables de l’entreprise !

La gendarmerie note aussi des vols de métaux (dans les déchetteries) et de carburant dans les entreprises.

Les plaintes pour escroquerie par l’intermédiaire d’internet se chiffrent à plusieurs centaines

442 en 2009
395 en 2010
416 en 2011

Heureusement les sommes engagées sont souvent peu importantes. Dommage que les internautes soient si confiants et prêts à croire n’importe quoi !

Les atteintes aux biens représentaient

2343 cas en 2009
2277 cas en 2010
2307 cas en 2011

Les atteintes à l’intégrité physique (coups
blessures) se déroulent en général au sein des familles et sur
fond d’alcool : 381 cas en 2010 et
370 cas en 2011

Une assistante sociale du Conseil Général vient à Châteaubriant deux fois par semaine, pour une action préventive en partenariat avec la gendarmerie et SOS Femmes  .

Stupéfiants : il y a du cannabis à Châteaubriant, et aussi des drogues dures (cocaïne, héroïne) mais la gendarmerie n’en relève pas particulièrement aux abords des établissements scolaires.

 Vidéo-détection

Et les caméras ? D’après le commandant Kermorvant, les caméras, depuis qu’elles sont installées, ont permis d’élucider UN cas d’agression (mais la personne a été agressée quand même !) et UN cas de dégradation (mais la dégradation a eu lieu quand même !). Nous avons donc à Châteaubriant des caméras de vidéo-détection, mais de protection ... point ! Et aucune protection non plus contre les violences intra-familiales. Et, comme dit M. Kermorvant, les caméras ont permis de déplacer la délinquance !

Question d’un confrère journaliste : « faudrait-il installer une caméra dans le quartier de La Ville aux Roses ? » - Réponse spontanée du commandant : « Non ! Il n’y a pas plus de problèmes à La Ville aux Roses qu’ailleurs ! ».

La gendarmerie, par ailleurs, est satisfaite du travail en bonne intelligence qu’elle peut faire avec la police municipale, par exemple en ce qui concerne le contrôle d’alcoolémie des automobilistes.


NOTES: