Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Personnes âgées, retraités > Retraites > Les retraités CFDT en Congrès, janvier 2012

Les retraités CFDT en Congrès, janvier 2012

Ecrit le 2 février 2012

Les retraités CFDT en Congrès

Après avoir rappelé le souvenir des amis disparus, la CFDT-Retraités a fait le bilan de son action. « Depuis notre enquête sur la démographie médicale dans le Pays de Châteaubriant  , peu de choses ont bougé, sauf l’arrivée d’un médecin d’origine roumaine à St Julien de Vouvantes et un autre annoncé à La Chapelle Glain. Les élus du canton n’ayant trouvé que cette solution pour éviter le désert médical. Sur Nozay le projet de maison médicale pluridisciplinaire sera concrétisé prochainement. » (...)

L’année 2011 a été marquée par l’aggravation de la crise et par la montée du chômage. « Les mesures prises par le gouvernement français sont injustes et inefficaces. Elles traitent les symptômes plutôt que les causes réelles de la crise ».

Pour la Cfdt il faut soutenir ceux qui s’appauvrissent dans cette crise : les chômeurs, les jeunes, les salariés précaires. Et ces dernières années la pauvreté augmente de façon non négligeable chez les personnes âgées (plus 162 000 personnes entre 2003 et 2008. Le minimum vieillesse de 742,27 € pour une personne seule demeure nettement en dessous du seuil de pauvreté fixé à 954 € pour 2009. De plus en plus, on verra arriver à l’âge de la retraite des générations aux carrières marquées par le chômage, ce qui se traduira par des pensions plus faibles.

La CFDT Retraités plaide pour une pension minimum (pension de base et complémentaire) égale au Smic net. Le pouvoir d’achat des salariés et des retraités est en berne et les mesures de rigueur frappent les plus démunis. Pendant le même temps une petite minorité ne cesse de s’enrichir.
La fraude aux prestations sociales est dans le collimateur des pouvoirs publics. Mais la chasse aux fraudeurs ne s’attaque qu’au petit gibier. Le gros peut, quant à lui, continuer à proliférer tranquillement. (...)

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012 est sous le signe de la rigueur : les principales mesures portent essentiellement sur les dépenses ou prévoient de nouveaux transferts de charge vers les ménages. Ces mesures sont injustes, inéquitables et inacceptables. Elles pénalisent une nouvelle fois les salariés et les bas revenus. Le doublement de la taxe sur les complémentaires santé entraînera le renoncement aux soins pour ceux qui ne peuvent plus financer une complémentaire santé.

La Cfdt réaffirme son entier désaccord avec le renoncement de la réforme sur la prise en charge de la dépendance. (...). Mais il ne faut pas se laisser enfermer dans des positions écrites d’avance. Le nombre de personnes âgées dépendantes n’est pas égal au nombre de personnes retraitées ! Le coût de la dépendance n’est pas aussi élevé que certains le laissent entendre ! Il ne faut pas confondre prise en charge de la dépendance et les soins apportés aux personnes âgées.

Le maintien le plus longtemps possible de la personne à son domicile est un souhait légitime des personnes âgées. Cela implique une meilleure prise en charge financière et la mise en place d’un réseau de soins coordonné.

« L’avenir doit être solidaire ! Des décennies d’organisation sociale et d’engagement syndical nous l’ont appris : la qualité d’une société se mesure au sort qu’elle réserve aux plus fragiles des siens. Notre société, est bien malade. Au point qu’on ne trouve plus comme solution que le dérivatif d’opposer les uns aux autres. Le populisme revient en force mais les idées qu’il véhicule sont contraires aux valeurs défendues par la Cfdt. L’année 2012 sera encore une année difficile. Il faut se mobiliser, se syndiquer. La vie, l’action collective ne s’arrêtent pas avec la retraite ! »