Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations > SVP : l’association St Vincent de Paul

Association

SVP : l’association St Vincent de Paul

Ecrit le 7 mars 2012

 L’association St Vincent de Paul

Le 27 février dernier, l’association St Vincent de Paul (SVP pour les intimes) a ouvert ses portes à la visite : dans l’ancien presbytère de Béré, la maison ancienne et les dépendances ont été rénovées et aménagées par des bénévoles pour recevoir les produits à distribuer aux familles : produits d’hygiène (achetés à prix coûtant, revendus à moitié prix), produits frais (légumes, yaourts, lait, etc), mais aussi des meubles, de la literie, des ustensiles de cuisine. « Les gens sont généreux, dit la présidente Mme André, ils nous apportent fruits et légumes à la saison, ils nous donnent des meubles et des vêtements en bon état ».

Mme Viguerie et Mme André

L’association SVP comporte une quarantaine de bénévoles qui assurent l’entretien des vêtements et la redistribution des produits alimentaires. « Nous faisons la collecte des produits dans les grands magasins, et nous recevons encore des produits de l’Union Européenne, via la Banque Alimentaire ». Cette redistribution tient compte, évidemment, des dates de fraîcheur [quitte à donner le surplus au Secours Populaire  , si les dates risquent d’être dépassées, pour que rien ne soit perdu].

Des animations ont été mises en place, par exemple un atelier couture-tricot : « on nous donne du tissu, des fins de coupons et … on piaille pour avoir quelque chose ». Outre l’utilité matérielle, cet atelier crée du lien social. « Les langues vont plus vite que les aiguilles ».

Un atelier cuisine, pour 4 personnes, permet d’apprendre à cuisiner à peu de frais un plat principal et un dessert que ces personnes emportent chez elles le midi.

Un atelier « apprentissage du français » concerne des demandeurs d’asile.

Une esthéticienne vient le mardi matin. Il faut parfois tout un temps pour que certaines personnes se décident à y aller. « C’est pas pour moi, ça » disent-elles. Enfin une chorale a été lancée, rassemblant bénévoles et personnes aidées.

Enfin, chaque fois que c’est nécessaire, les personnes sont accompagnées dans leur recherche d’emploi. « Nous ne les laissons pas seules »

La distribution alimentaire et la distribution de vêtements se font le mardi aussi et uniquement sur rendez-vous et pour une durée limitée à trois mois. L’association est hostile au « tout donné » : elle demande une participation de 0,50 € par personne « C’est plus respectueux de la dignité de la personne ». Mais les bénévoles se rendent compte que, derrière la demande alimentaire, il y a très souvent une souffrance profonde qu’il est difficile d’aborder. Un petit salon a été spécialement aménagé pour faciliter les confidences lors-qu’elles sont souhaitées.

 Depuis 1835

L’association St Vincent de Paul existe officiellement à Châteaubriant depuis 1841, mais fonctionnait déjà depuis 1835 à l’initiative   de trois médecins qui, affrontés à une épidémie de dysenterie, se rendaient compte que ceux qui n’avaient pas d’argent mouraient. « Ils avaient inventé la CMU, couverture maladie universelle, avant l’heure ».

« En 2011 nous avons distribué 174 meubles, et 3542 vêtements. Nous sommes habilités à recevoir des dons et à remettre les papiers nécessaires pour bénéficier d’une réduction d’impôts ».

Enfin des jeunes se réunissent, en souvenir de Frédéric Ozanam, pour aller visiter les personnes isolées, chez elles ou en maison de retraite. Ils aident l’association pour la braderie annuelle, ils ont organisé une fête pour Noël et programment une sortie à la mer le 12 avril prochain, pour les enfants des familles aidées par St Vincent de Paul.

Le local de l’association (situé au 2 rue du
Prieuré de Béré à Châteaubriant) est ouvert tous les mardis pour les personnes qui veulent donner ou recevoir. Le temps passé par les bénévoles ? « Il ne faut pas commencer à compter ! ».

La présidente, Mme André, se souvient que, il y a 17 ans, l’association soutenait une quinzaine de familles. Maintenant c’est 260 familles dont beaucoup de familles monoparentales. « Certaines viennent de SOS Femmes  , ou ce sont des « cas sociaux » venus de grandes villes, ou des demandeurs d’asile, ou des travailleurs pauvres, des retraités, des veuves d’artisans ». « Il nous arrive d’aller les voir à domicile et de nous rendre compte que certaines familles n’ont ni eau, ni électricité, ni chauffage. Il y a, de nos jours, des misères que l’on croyait abolies »

Finalement, que ce soit à Rencontres  , St Vincent de Paul, Emmaüs  , Secours Populaire  , Relais Accueil Proximité, Restau du Cœur, Ligue contre le Cancer et autres, on se rend compte du volume important des bénévoles qui se dépensent pour les autres. C’est réconfortant.

La société St Vincent de Paul de Châteaubriant a été dotée de deux ordinateurs offerts par le Lions’Club.