Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > d. Lycées > Lycée Guy Môquet > Comenius en trois voix

Comenius en trois voix

Ecrit le 11 avril 2012

Dans la très belle (nouvelle) salle de l’Hostellerie de la Ferrière, 200 jeunes sont réunis pour la fin d’un cycle Comenius. Il y a là des élèves de Première du Lycée Guy Môquet, sous la direction de Danièle Catala et Frédéric Moreau, et des élèves de trois autres lycées européens : le lycée Ichtus de Kampen (Hollande), le lycée de Papà (Hongrie) et le lycée hongrois Nagy Mozes de Targu (Roumanie). Thème des travaux : l’écocitoyenneté, le développement durable, vu sous ses trois aspects : environnemental, efficience économique, justice sociale.

La présentation des travaux s’est faite en partie en français, en partie en anglais ou dans une autre langue (hollandais ou hongrois).

Les jeunes de Kampen ont parlé des eaux et notamment du barrage (inflatable dike) de leur commune : lors des crues du lac Ijssel des coussins en plastique gonflable se remplissent d’air et d’eau. La construction est divisée en 3 segments de 80 m de long impossibles à déceler lorsque le niveau des eaux est normal. En cas d’inondation la capacité de gonflage des coussins est de 8 m au-dessus de la surface et de 13 m en profondeur.

Photo : Costumes hongrois

Les Hongrois se sont intéressés à l’environnement : les plantes médicinales ; l’empreinte écologique que laissent les humains ; la faune et la flore des sables du Rétyi Nyir en Transylvanie ; ils ont mené une campagne de sensibilisation dans leur lycée et une enquête auprès des villageois sur les dégâts causés par les animaux : les sangliers qui dévastent les potagers, les ours et les loups qui s’attaquent à la volaille. Ces animaux sont protégés. Les jeunes en ont conclu qu’il vaut mieux les nourrir dans la forêt que de les laisser s’approcher des hommes.

Un autre groupe s’est intéressé à l’homme et aux catastrophes (avec exposé en trois langues, s’il vous plaît). Un dernier groupe a montré les interactions entre l’éducation et les classes sociales sous l’aspect suivant : la poursuite d’études supérieures est-elle nécessaire pour monter dans la hiérarchie sociale, ou bien est-elle faite parce que vous êtes déjà dans une classe sociale supérieure ?

Les Français ont mis l’accent sur l’économique et le social, avec découverte de la structure SCOP, avec sensibilisation d’une classe primaire aux Droits de l’Homme (avec Amnesty). « Mieux vaut allumer une bougie que de maudire l’obscurité ».

Et le spectacle s’est terminé par des danses en costumes et par une petite chanson : « Echange ta moto contre un vélo, laisse ton auto et vis écolo, pour la planète c’est déjà plus chouette »

Route_Rennes-Angers
1- tracé abandonné
2- tracé rejeté par les Villepôtais
3- proposition de tracé
4- barreau existant
5- contournement de Pouancé
(existant)
6- contournement de Martigné
(existant)
7- contournement sud de
Châteaubriant (espéré !)

Photo : Ces trois filles hongroises, Dora. Rebekka et Dora passent une année au Lycée Guy Môquet pour apprendre le français.

C’était bien agréable de voir toute cette jeunesse à l’aise dans les prises de parole (nous, dans l’temps, c’était point comme ça …). Les 104 élèves étrangers ont logé toute la semaine dans 80 familles volontaires pour les accueillir.

Pour les années à venir, le thème choisi par les établissements est « Inégalités et discriminations en Europe » avec participation d’un lycée turc et d’un lycée espagnol. Waouh ! Sujet très intéressant ! Ya aura de quoi dire !