Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > St Patern : la croix de Frenay

St Patern : la croix de Frenay

Ecrit le 22 février 2012

 Issé, la croix de Frenay

Gilbert Massard, pour l’association St Patern, raconte : « C’est tout d’abord un appel au secours de Roger pour « une croix en grand danger » à Issé ! Effectivement, la croix, déjà largement mutilée, penche dangereusement. Après constat des dégâts, décision est prise de démonter la croix. C’est chose faite avec le concours de voisins et l’élévateur de Jérôme Lalloué : la croix est délicatement déposée sur un plateau pour être réparée par Serge le spécialiste maison. Bernard Héas chef de chantier à l’ACPM   vient sur place pour envisager la restauration complète du socle indispensable ».

Rapidement la petite équipe entame la coulée des fondations du socle, et … trois jours plus tard, le socle est complètement terminé. La remise en place de la croix a eu lieu le mercredi 14 décembre 2011 sous une pluie quasi continuelle, avec de nouveau, l’aide de l’élévateur de Jérôme Lalloué, Bernard Héas chef de chantier de l’ACPM  , dirigeait les opérations, avec des membres de l’association. Manœuvre délicate car il fallait glisser la croix de 3 m dans son emplacement à travers la dalle monolithe, caler le tout avec seulement du sable selon les méthodes anciennes …

JPEG - 69.1 ko
L’équipe ACPM

Un grand merci à toute l’équipe motivée et dynamique de l’ACPM   (dont c’est la douzième intervention pour notre association) et à tous ceux qui ont contribué à cette belle réalisation.

Le 28 janvier 2012 a eu lieu la bénédiction de la croix restaurée, en présence d’une cinquantaine de personnes emmitouflées pour ce temps « bien de saison ».

Un appel est lancé à tous les Isséens à se mobiliser avec l’association St Patern, pour aider à la restauration des nombreuses croix de la commune qui ont besoin d’entretien. D’autre part, dans le cadre d’un inventaire du petit patrimoine religieux de la commune, l’association remercie d’avance les personnes qui possèderaient des documents ou renseignements qu’ils voudraient bien confier, notamment sur la croix tréflée de Montjouan actuellement en cours de restauration par Olivier Lavigne, et qui sera le grand projet de l’année 2012.

Contacts :
– Association St Patern : 02 40 81 31 72
– ACPM (Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée) : 02 40 28 09 70 –

JPEG - 39.2 ko

Originale : la croix éolienne (ci-contre)


Ecrit le 11 avril 2012

 Les 20 ans de St Patern

JPEG - 80.1 ko

L’association St Patern fête ses 20 ans. « Que de chemin parcouru ! Non pas des routes tranquilles tracées au cordeau et jonchées de roses, mais plutôt des itinéraires hors des sentiers battus, des chemins creux bordés de ronces et d’orties qu’il faut sans cesse débroussailler. La vie associative n’est pas un long fleuve tranquille ». En 20 ans : 60 restaurations, 25 « montagnes » de dossiers et demandes diverses, 12 grandes expositions, 18 participations à diverses manifestations, 50 bulletins de l’association, un livre « Petit guide des oratoires, chapelles et fontaines sacrées », un CD « patrimoine campanaire » dit le Président Gilbert Massard qui aurait souhaité fêter cet anniversaire dans l’anciennechapelle de l’hôpital mais, sur celle-ci, depuis son rachat par la municipalité, « une chape de silence s’est abattue »...

Association St Patern – 02 40 81 31 72


Ecrit le 2 mai 2012

Au Conseil Municipal de Châteaubriant, 25 avril 2012, quand il a été question de rénover l’ancienne chapelle de l’Hôpital, Pascal Bioret s’y est opposé : un coup de bulldozer, a-t-il dit. [Ndlr : avec ce genre de propos, on pourrait détruire tout ce qui fait le cachet de la ville ! Nous ne pouvons être d’accord avec cela. Nous avons déjà perdu trop de choses …].

Des travaux d’aménagement intérieur sont envisagés pour 310 000 €. Une subvention est demandée au titre de la sauvegarde du patrimoine. [Ndlr : la délibération dit que cette chapelle est de la fin du XIXe siècle … comme le disait Gilbert Massard à la suite du Conseil Municipal du 31 mars 2009 !]