Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Présidentielles > Présidentielles 2012 > N. Sarkozy va vite, trop vite

Sécurité routière

N. Sarkozy va vite, trop vite

Ecrit le 18 avril 2012

 Trop vite !

Faire la leçon aux automobilistes sur la Sécurité Routière, c’est bien. Respecter les règles, c’est mieux. Comme à chaque élection présidentielle, le magazine Auto Plus a passé au crible les candidats au poste suprême lors de leurs déplacements automobiles.

Équipé de caméras discrètes, il les a suivis à moto ou en voiture sur des trajets de plusieurs centaines de kilomètres ou plus courts, en ville et en province comme en région parisienne ! Objectif : traquer les potentielles infractions au code de la route. Verdict, le président sortant obtient le bonnet d’âne : il ne lui reste qu’un seul point. Le candidat UMP aurait en effet pu perdre onze points en seulement deux mois. Les équipes d’AutoPlus ont même filmé le cortège du président sortant roulant à plus de 200 km/h, sur une autoroute limitée à 130.

Le suivant est François Hollande à qui il resterait 4 points : il en aurait perdu 8 à cause d’un « demi-tour en sens interdit ». Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon sont les meilleurs avec leurs 12 points intacts

 Omniprésence

N.Sarkozy est-il allé à Fukushima ? Oui, dit-il ici 

Eh bien non, il n’y est pas allé ! Etait-il à Berlin lors de la chute du mur ? Eh bien non, même s’il a raconté le contraire (et a été vite démenti par Juppé lui-même). Alors on peut tout imaginer : peut-être était-il à Pékin face aux chars ? Ou à la tête du Titanic ? Ou à Prague, au moment du Printemps ? Ou peut-être au Chili aux côtés d’Allende ? Partout, quoi !


Ecrit le 18 avril 2012

 Retour à l’envoyeur

Notre Président bien-aimé va bientôt nous envoyer une « lettre au peuple français » pour « célébrer son amour du pays et livrer sa vision de la France de demain ».

Olivier Besancenot, en facteur averti, propose à tous ceux qui le désirent de tout simplement retourner cette lettre à l’envoyeur. Il ne faut pas l’ouvrir, rajouter dessus la mention « RETOUR À L’ENVOYEUR » (on peut aussi rajouter un motif du genre « refusé ») puis poster le tout sans l’affranchir. UN GESTE SIMPLE QUI FAIT PLAISIR. On aurait tort de se priver de faire péter la boite à lettres de l’Elysée.

 Bilan Canard

Les dossiers du Canard montrent l’exemple. Dans cette campagne
un peu terne, ils mettent de la couleur. A l’heure où le sortant fait tout pour masquer son bilan, ils le dévoilent et en profitent pour changer de maquette de présentation, et augmenter la pagination en laissant place à la couleur chez les dessinateurs.

Il fallait bien utiliser toute la palette de l’arc-en-ciel pour se pencher sur les années Sarko, qui nous en a fait voir de toutes les couleurs. Du Fouquet’s des origines à la perte du triple A, du ’’ Casse-toi, pauvre con ! ’’ au Guilvinec, de Cécilia à Carla, de Rachida à Rama, de Bettencourt à de Maistre en prison, des petites fadettes de Squarcini à ’’La princesse de Clèves’’, les grandes heures du quinquennat sont joyeusement revisitées.