Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Julien Coupat et l’ultra-gauche : on nous amuse !

Julien Coupat et l’ultra-gauche : on nous amuse !

Ecrit le 19 novembre 2008

 Ultra-gauche

A propos, l’opinion publique, faut l’occuper. Vous souvenez-vous du mystérieux « groupe d’action AZF » défini comme « groupe de pression à caractère terroriste créé au sein d’une confrérie laïque ». . C’était en 2004. Il devait faire sauter les voies ferrées. Deux personnes ont alors été arrêtées. Puis libérées et on n’en a plus entendu parler. Et voilà maintenant « l’ultra-gauche novembre, anarcho-autonome », : 9 personnes déférées au Parquet à la suite d’une enquête préliminaire ouverte le … 16 avril (oui avril) … par le parquet antiterroriste [et non pas en lien avec des dégradations de caténaires]. Il est vrai que ces personnes sont de dangereux individus, rendez-vous compte : dans une dépêche de l’AFP il est mentionné que :

Ces jeunes de 22 à 34 ans sont issus de « familles très aisées », « Il s’agit de gens en train de basculer dans la révolution sociale » qui n’avaient pas de téléphone, pas de domicile établi et se faisaient prêter des voitures lorsqu’ils en avaient besoin.

Des gens aisés qui ne consomment pas. L’horreur ! On les accuse d’avoir publié une revue, Tiqqun. Ah oui, revue publiée en … 1999 ... deux numéros seulement ! Verbeux et fumeux à souhait, où il est question « d’anéantir le néant » ! Tout ce qu’il faut pour enthousiasmer les masses !

Allons, le Pouvoir se moque de nous et amuse la galerie …

Les saboteurs de caténaires .... Bizarre ... l’article de Bellaciao a été retiré du Net !! http://bellaciao.org/fr/spip.php?article74385 - mais on peut lire des explications ici : http://mai68.org/ag/1492.htm

Le journal Tiqqun ... fumeux et verbeux ... http://www.rue89.com/2008/11/13/on-a-retrouve-les-ecrits-du-garde-a-vue-pour-sabotages-a-la-sncf

Des photos d’extrême droite pour illustrer un article sur l’ultra-gauche : http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article347

Sabotage à la SNCF : l’ultra-droite mise en cause : http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/2008/11/sabotage-la-sncf-lultra-droite-facho.html

Le père proteste : http://www.tdg.ch/geneve/actu/ma-fille-terroriste-2008-11-21

Ils ont acheté des fers à béton : des fers et délire ? http://www.lejdd.fr/cmc/societe/200847/tarnac-le-carnet-noir-oublie_167113.html

Le caténaire qui cachait la forêt : http://juralibertaire.over-blog.com/article-25089059.html

Les caténaires pètent toujours : http://www.france-info.com/spip.php?article215517&theme=9&sous_theme=13

Tripatouillage sur l’ultra-gauche : http://www.acrimed.org/article3012.html

Ultra-gauche : les jeunes trahis par les médias http://www.acrimed.org/article3013.html

C’est quoi, l’ultra-gauche : http://www.politis.fr/De-l-ultra-gauche,4977.html

 Devinette du 19 novembre 2008

Qu’est-ce qu’une nébuleuse de l’ultra-gauche, anarcho-autonome ???

Réponse :

Si j’avais la réponse, je vous le dirais ! Y a t-il un rapport avec une bulle financière de l’ultra-libéralisme capitalo-autonome à tendance paradiso-fiscaliste ??? Si oui et au regard de l’efficacité de nos services de police, mon banquier devrait sous peu être mis en garde à vue...
Cette nébuleuse ne serait-elle finalement qu’un enfumage ???

 

Serge

 


Ecrit le 3 décembre 2008 :

 Abasourdis

Dans un communiqué, les parents des interpellés de « l’ultra-gauche », accusés, sans aucune preuve, d’avoir fait sauter les caténaires des trains, disent :

« Abasourdis, nous le sommes encore, paralysés nous ne le sommes plus. Les quelques évidences qui suivent tentent de rétablir la vérité et de faire taire la vindicte.

Les interpellés ont à l’évidence bénéficié d’un traitement spécial, enfermés pendant 96 heures, cela devait faire d’eux des personnes hors normes. La police les suspecte d’être trop organisés, de vouloir localement subvenir à leurs besoins élémentaires, d’avoir dans un village repris une épicerie qui fermait, d’avoir cultivé des terres abandonnées, d’avoir organisé le ravitaillement en nourriture des personnes âgées des alentours.

Nos enfants ont été qualifiés de radicaux. Radical, dans le dictionnaire, signifie prendre le problème à la racine. A Tarnac, ils plantaient des carottes sans chef ni leader. Ils pensent que la vie, l’intelligence et les décisions sont plus joyeuses lorsqu’elles sont collectives. (…) »


Aujourd’hui, des financiers 
responsables de la plus grosse crise économique mondiale 
de ces 80 dernières années 
gardent leur liberté de mouvement, 
ne manquant pas de plonger 
dans la misère 
des millions de personnes, 
alors que nos enfants, eux, uniquement soupçonnés d’avoir débranché quelques trains, 
sont enfermés et encourent jusqu’à 20 ans de prison ». 

Source :
http://www.soutien11novembre.org/

 Site de soutien

Site de soutien et d’infos sur les inculpés du 11 novembre : http://www.soutien11novembre.org/

et des analyses critiques ici : http://ultragauche.wordpress.com/

 Au secret, comme des criminels

Depuis le 11 novembre : aucun visite des familles. Et le Parquet s’acharne : http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/11/2/sabotage-sncf-demande-de-remise-en-liberte_1124914_3224.html


Note du 30 novembre 2008 :

 Paris-Match terrorise ses lecteurs

Pas avec sa couverture sur le Retour de la Vengeance d’Alain Zorro avec fifille, non (ça aurait dû, pourtant).

Mais avec, en plein milieu, un article de quatre pages sur les Tarnaco-terroristes.

Une photo, d’abord. Double page sur l’intérieur de la maison des suspects. Dans la pénombre. Très baba-cool des seventies mais limite austère, même les pauvres de 2008 font mieux. Pas rangé. Par dédain de la chose chez des gens pensant qu’on a mieux à faire que de passer sa vie à briquer et briquer son petit intérieur ? Ou parce que les occupants ont été invités toutes affaires cessantes à goûter au rata réglementaire des geôles de l’Etat policier ?

Légende : « leur QG ». Ah oui, ils nous font la guerre, hein. « Photographié à travers une vitre ». Tiens tiens. Donc vous n’avez pas pu entrer, chers journalistes, ce qui aurait été plus pratique. Donc vous n’aviez pas d’autorisation. Ho, hé, ho, et le respect de la propriété privée ? – Dis donc Coco, on n’était pas dans la villa de Christian Jacquouille l’ami de Nicolas 1er, alors, camembert, hein !

Plus la qualification du leader-selon-la-police : « un intello bourgeois ». Bel assemblage :

– « Intellectuel » ça aurait fait bien, Glucksmann et tout, alors que « intello » ça fait qui réfléchit trop à ce qu’il devrait pas, hein Mâme Lagarde.

– Et « bourgeois » pour souligner que ce type a trahi son camp, celui de l’ordre injuste (désolé, Mâme Ségo).

Plus le second intertitre en rouge : « Leur révolution, un maximum de dommages ». Tremblez lecteurs terrorisés, les avions tueurs d’Al Quaeda ont trouvé leurs maîtres. Inutile, surtout, de dire que la seule action dont on les soupçonne sans preuve établie est d’avoir posé sur des caténaires des crochets fabriqués de façon à ne faire que rompre le lien caténaire-locomotive. En aucun cas à provoquer de déraillement ou même d’accident à tout ouvrier travaillant sur les voies. Et cela, sur les usagers, pour un résultat pas pire qu’un « incident indépendant de notre volonté » mais provoqué par le sous-entretien d’une société privatisée pour faire péter la thune en en dépensant le moins possible.

Au passage, notons que cet article contient un portfolio Spécial luxe etc. Montres à 11000, non, 10900 euros, coffret à cognac (1700) ou grolles en veau (850). Est-ce pour faire antidote à ces dangereux non-consommateurs ? Car on peut se demander si le principal crime, le pire terrorisme de ces babas pas cool (dixit Match) n’est pas d’avoir quitté les temples urbains de l’hyper-consommation et de militer pour une vie moins obèse et moins destructrice des autres vies. Voyez en dernière page leurs vieilles caravanes, posée sur une herbe même pas désherbée au Monsanto !

* Bien entendu, nous recevrons avec joie le démenti de Match, accompagné du nom de la personne qui l’a autorisé à faire son Zola.


Note du 3 décembre 2008

Tiens, tiens, ça devient moins grave :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20081203.OBS3733/sabotages_sncf__nuance_sur_la_gravite_des_faits.html?idfx=RSS_notr

Un membre d’un comité de soutien, arrêté :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/03/un-desaveu-assez-radical_1126283_3224.html

Point de vue juridique :
http://www.maitre-eolas.fr/2008/12/20/1252-quelques-mots-sur-l-affaire-coupat

Note du 18 décembre :

Un rebondissement inattendu :
http://nantes.indymedia.org/article/15623

Un témoin à charge ... mythomane :
– http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/01/22/tarnac-un-temoin-a-charge-serait-un-mythomane_1145316_3224.html#xtor=EPR-32280154

Soit c’est grave, soit c’est absurde : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/03/17/terroristes_1168939_3232.html


Ecrit le 15 avril 2009

Pas d’aveu, pas de preuves, pas de témoins et Julien Coupat est toujours en prison depuis ... depuis combien de jours au fait ? Un voyage en TGV sera offert aux bonnes réponses.

L’article de Libération, 16 avril 2009 :
http://www.liberation.fr/societe/0101562270-sept-mois-de-traque-d-une-cellule-invisible

 La fabrique d’un présumé coupable

Dernier suspect écroué dans l’affaire des sabotages des lignes de TGV, Julien Coupat, 34 ans, mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » est maintenu en détention après le rejet de trois demandes de remise en liberté, dont la dernière fin mars. Il termine son sixième mois de détention. « Sa détention provisoire se prolonge en dehors des règles de droit, s’indigne Me Irène Terrel, son avocate. Il n’a pas de casier judiciaire, les faits qui lui sont reprochés sont des dégradations qui n’ont rien à voir avec du terrorisme. Non seulement aucun élément matériel n’a été retrouvé, pas de trace d’ADN, ni d’empreinte, mais les faits sont revendiqués par d’autres, en Allemagne ! ». Un collectif antinucléaire d’outre-Rhin a, en effet, revendiqué les actions de sabotage et ce dès le 10 novembre…. veille de l’arrestation de Julien Coupat.

Le manque de preuves et la volonté de maintenir l’accusation de terrorisme provoquent la dérive du dossier. Ainsi, le juge d’instruction a consacré ses derniers interrogatoires à l’analyse de « L’insurrection qui vient », un petit livre publié sous la signature du Comité invisible en 2007, et dont Julien Coupat est soupçonné d’être l’auteur. […] . Le Comité invisible, présenté dans le livre comme un « collectif imaginaire », est devenu l’appellation policière du groupe. Le procureur Jean-Claude Marin l’a transformé en « cellule invisible » lors de sa conférence de presse, en novembre. « Nous avons retrouvé des écrits qui légitiment les attaques contre l’État », avait dit la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, en décembre.

Selon, Libération du 16 avril, police et justice ont construit une culpabilité sur mesure pour Julien Coupat et ses co-accusés, tout en cherchant à faire de J.Coupat le leader d’un groupe terroriste

 

A.Borgone

 

24 heures de garde à vue pour un SMS

Julien Coupat est sorti de prison, en catimini, le 28 mai 2009.

Tarnac : une contre-enquête met à mal les conclusions de la police : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/11/02/01016-20091102ARTFIG00329-tarnac-une-contre-enquete-versee-au-dossier-.php

Première incohérence : les marques de pas et les traces de pneus de voitures, aux abords de la voie ferrée sabotée, ne correspondent ni aux pointures du couple Coupat ni aux roues de sa voiture.

Autre élément troublant : la filature du couple, mise en place par la police, justement le soir du sabotage, donne des éléments qui semblent incompatibles. « Selon le procès-verbal, il s’est écoulé dix minutes entre les deux points de stationnement (de la voiture de Julien Coupat, ndlr). L’itinéraire emprunté entre les deux arrêts est également indiqué. Or la distance parcourue étant de 26,6 kilomètres, la vitesse moyenne de la voiture aurait dû être de 159,6 km/h. », estiment les avocat de Julien Coupat.


Ecrit le 2 décembre 2009

 L’affaire Julien Coupat

NouvelObs.com du 25/11 : Les avocats de Julien Coupat et des personnes mises en examen dans l’affaire des sabotages de lignes TGV, ont dénoncé un « florilège de manipulations ».

« On est au-delà de la déloyauté, on est dans des présomptions très sérieuses de la falsification sinon de la fabrication de preuves », a déclaré Me William Bourdon lors d’une conférence de presse. « Au-delà de l’absence de charges, du fiasco judiciaire, on est dans le scandale judiciaire, dans le scandale d’État », a-t-il estimé.

Me Thierry Lévy, autre avocat de Julien Coupat, a de son côté affirmé : « on est arrivé à un point où l’authenticité des procès-verbaux de la police judiciaire est suspecte ».

Les avocats citent notamment un témoignage anonyme et très à charge fait par un paysan « sous X » le 14 novembre 2008, trois jours après les interpellations. Ce témoin a à nouveau déposé, cette fois sous sa réelle identité, un mois plus tard et son témoignage allait « radicalement à l’encontre des propos » tenus alors.

Autre élément troublant : la filature du couple, mise en place par la police, le soir du sabotage, indique qu’il s’est écoulé dix minutes entre les deux points de stationnement (de la voiture de Julien Coupat, ndlr). « Or la distance parcourue étant de 26,6 kilomètres, la vitesse moyenne de la voiture aurait dû être de 159,6 km/h. ». Sur des petites routes de campagne ! Un exploit ! estiment les avocats de J.Coupat.
8