Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2011-2012 > CCRN : projet de territoire

Communauté de communes de la région de Nozay (CCRN)

CCRN : projet de territoire

Ecrit le 2 mai 2012

 Projet de Territoire

Le 18 avril 2012 la CCRN   (Communauté de Communes de la Région de Nozay) a réuni les conseillers communautaires mais aussi des élus de toutes les communes, pour présenter l’étude faite par l’AURAN (agence d’urbanisme).

Sept communes, 14 500 habitants, 3600 emplois, se situant désormais dans l’aire d’attraction de Nantes, proche des aires urbaines de Rennes et Redon. Ce territoire connaît une progression démographique supérieure à la moyenne départementale : + 3.8 % par an (au lieu de 1.2 %/an pour le département). La métropole de Nantes-St Nzaire est en progression de 0,8 % par an. La CCRN   accueille en moyenne 340 habitants par an,

Le territoire comptait 6116 logements en 2008 dont 90 % en résidences principales, 6 % vacants et 4 % en résidences secondaires. Il n’y a en tout que 250 logements sociaux.

Le nombre d’emplois croît de 2 % par an depuis l’an 2000 avec forte progression des emplois « présentiels ».

Emplois présentiels : production de biens et de services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu’elles soient résidentes ou touris-tes. Elle est notamment composée du secteur de la construction, des activités financières, de l’éducation, de la santé, de l’action sociale et des administrations.

L’emploi salarié représente 51 % de l’emploi total. La progression est liée essentiellement à l’intérim.

Mobilité

Les habitants de la CCRN   travaillent à 35 % sur leur territoire, et à 22 % à Nantes, c’est pourquoi la CCRN   est désormais située dans la zone d’emploi de Nantes. On trouve ensuite : 7 % vers la Com’Com’   d’Erdre et Gesvres et 6 % vers la Com’Com’   du Castelbriantais.... et moins encore vers Rennes, Redon, Blain, etc. Dans l’avenir, et compte-tenu notamment du coût des déplacements, il faudra réfléchir à la planification des déplacements donc à celle des équipements. Dans l’immédiat, l’AURAN estime qu’il y a 3,5 déplacements par habitant et par jour (soit 51 000 déplacements par jour, représentant une heure de trajet). Les évolutions sont nettes : plus de déplacements pour le travail et moins pour les loisirs. Question d’avenir : comment permettre davantage de déplacements avec moins de voitures !

Quel territoire ?

Maryvonne Lehuédé (responsable du service environnement de la CCRN  ) a présenté ensuite le projet de territoire « durable, solidaire, compétitif ». Il ne peut être publié dans l’immédiat, mais il pose le problème des équilibres. « La richesse est dans l’agglomération Nantes-Métropole. Nous n’aurons que des miettes. Il faut amplifier la solidarité intercommunale. Cinq de nos communes, sur 7, sont parmi les plus pauvres du Département » a déclaré Jean Blandin, maire de Vay.

Enfin Claire Theveniau a parlé brièvement del’analyse des Besoins Sociaux (ABS pour les initiés !) : une population aux revenus modestes, y compris parmi les résidents de longue date, problématique du public jeunes (14-24 ans), problématique des personnes isolées, problématique de l’intégration de nouveaux habitants.

Télécharger le document : Analyse des besoins sociaux , format pdf de 3.8 Méga octets

Rappelons que, depuis le décret ministériel du 6 mai 1995, l’analyse des besoins sociaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des contextes sociaux sur le territoire concerné et permettre la mise en œuvre d’outils d’aide à la décision ainsi que d’indicateurs d’atteinte des objectifs de la politique sociale communale. Elle concerne l’ensemble de la population qui relève de la commune, et notamment les familles, les jeunes, les personnes âgées, les personnes handicapées et les personnes en difficulté.

La commune de Châteaubriant a estimé pouvoir se dispenser de ce travail !


Ecrit le 2 mai 2012

 Aide à la mise aux normes des assainissements

Engagée dans une démarche de protection de l’environnement, la Communauté de Communes a voté une hausse des subventions allouées aux propriétaires qui effectuent des travaux de mise aux normes de leur système d’assainissement non collectif.

En effet, suite à la Loi sur l’eau, le diagnostic du réseau d’assainissement a révélé que de nombreuses habitations n’étaient pas aux normes. La Communauté de Communes et le Conseil Général ont ainsi signé une convention en février 2010, pour une durée de 3 ans afin de subventionner 220 installations par an, à hauteur de 15% du montant global de travaux n’excédant pas le plafond de 7000€ de travaux par habitation. Cet objectif initial n’a pas été atteint : seuls 5 dossiers ont été déposés entre octobre 2010 et 2011. Afin de rendre cette subvention réellement incitative et d’encourager les propriétaires à effectuer les travaux de mise aux normes, la CCRN   a décidé de majorer la subvention à hauteur de 40% tout en conservant le montant plafonné de l’enveloppe annuelle de 77 000€.

Modalités :

  • - Être propriétaire occupant depuis plus de 2 ans
  • - S’engager à ne pas céder son logement pendant 5 ans
  • - Ne pas dépasser les plafonds de ressources de l’ANAH (agence nationale pour l’amélioration de l’habitat).

Les personnes intéressées peuvent contacter le Centre de l’habitat à Nantes au 02 40 44 99 44 ou le service Environnement de la CCRN   au 02 40 79 51 51