Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 23 mai 2012

Mée-disances du 23 mai 2012

Ecrit le 23 mai 2012

 Si jeune et déjà terroriste

 
leMonde.fr du 15/05 : Une famille américaine a été débarquée d’un avion, mardi 10 mai, peu avant le décollage, car … leur fillette de 18 mois figurait sur la liste des personnes interdites de vol par la Transportation Security Administration (TSA) américaine, qui vise les « terroristes présumés ». La petite Riyanna se rendait avec ses parents de Fort Lauderdale, en Floride, dans le New Jersey, quand un agent de la TSA leur a demandé de descendre de l’avion, et leur a expliqué que leur fille était « fichée sur la no-fly list ». La TSA a nié toute responsabilité, et a pointé une erreur de la compagnie aérienne. Les parents soupçonnent que leur fille avait été fichée parce qu’eux-mêmes étaient originaires du Moyen-Orient. « Nous avons été montrés comme au cirque, parce que ma femme porte le hijab »,(le voile islamique), a déclaré le père.

 Par effraction

 
Rue89.com du 18/05 : Ils recommencent avec la victoire de la gauche « par effraction ». L’incontournable Alain Minc, conseiller de l’ex-prince, s’y colle dans une interview au Monde : « Le faible écart avec M. Hollande montre que la France n’est pas de gauche. Celle-ci ne peut ga-gner que par effraction : Chirac a fait perdre Giscard en 1981 ; la dissolution a fait perdre la droite en 1997 ; aujourd’hui, la gauche a gagné du fait de la crise. »
 
L’ex-ministre de l’Économie François Baroin, en novembre, avait provoqué un scandale à l’Assemblée nationale en déclarant que de « vieilles lunes socialistes » avaient conduit la gauche « par effraction au pouvoir en 1997 ». Les députés PS avaient quitté l’hémicycle et la séance avait été suspendue.
 
Le 29 mars, François Hollande brocardait cette expression que chérit tant la droite : « La peur, la peur toujours. La peur de la gauche, parce que, vous le savez, pour la droite nous avons le droit de diriger les collectivités locales [...] mais enfin pour l’Etat, non. Une fois a suffi : François Mitterrand c’était l’exception. La gauche avait gagné, ils l’avaient dit d’ailleurs eux-mêmes, “ par effraction ”. Parce que nous n’aurions pas (...) la capacité, la légitimité, la crédibilité de diriger la France ? Mais au nom de quels critères ? »
 
Ndlr : Arsène Lupin serait-il-entré à l’Élysée ?

 Veto de Sarkozy à son fils

 
Lefigaro.fr du 15/05 : Jean Sarkozy, discret depuis l’affaire de l’Epad, s’est rendu la semaine dernière à l’Élysée pour obtenir le soutien de son père à sa candidature aux Législatives. Mais ce dernier lui aurait rétorqué : « Mauvaise idée. Les Sarkozy doivent se faire oublier, et ils se feront oublier ». Rappel : après plusieurs jours de polémique, Jean Sarkozy avait dû renoncer fin octobre 2010 à briguer la présidence de l’Epad, l’établissement public de la Défense, sous le coup de forts soupçons de népotisme. La nomination avortée à la tête de l’Epad de Jean Sarkozy, alors conseiller général des Hauts-de-Seine et étudiant en deuxième année de droit, avait provoqué un tollé dans l’opposition et l’incompréhension du public.
 

 L’encombrant Bachir

 
L’Express.fr du 15/05 : Recherché par Interpol, Bachir Saleh, l’homme qui sait tout des affaires franco-libyennes, ex-directeur de cabinet du défunt colonel Kadhafi et grand argentier du régime, a vécu tranquillement à Paris jusqu’à début mai, grâce à un titre de séjour délivré par le ministère de l’Intérieur, sans être inquiété, et en emportant avec lui tous les secrets du rapprochement franco-libyen opéré sous l’ère Sarkozy. Pourtant, il faisait l’objet, depuis mars, d’une notice rouge diffusée sur Internet par Interpol en vue de son extradition vers Tripoli, qui le réclame pour « fraude ». […] Il est également visé par des sanctions économiques aux Etats-Unis. 
 
Le 28 avril, le site Mediapart a publié un « document officiel libyen » qui démontrerait qu’en décembre 2006 le régime de Kadhafi avait décidé de financer la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, à hauteur de 50 millions d’euros. Cette note, adressée à Bachir Saleh, confirmerait « l’accord de principe » [de financement] sur la foi d’une réunion du 6 octobre 2006, à laquelle auraient participé, outre Saleh, Brice Hortefeux, alors ministre des Collectivités territoriales et proche de Nicolas Sarkozy, ainsi que Ziad Takieddine, intermédiaire du rapprochement entre les deux pays. Les personnes citées ont démenti aussitôt avoir assisté à cette réunion ou avoir eu connaissance de l’existence d’un tel document. Le 30 avril, Nicolas Sarkozy a porté plainte pour « diffusion de fausse nouvelle ». Le lendemain, nouveau coup de théâtre : Al-Baghdadi al-Mahmoudi, ex-Premier ministre de Kadhafi, détenu en Tunisie, a confirmé la thèse du financement politique... 

Dans le même temps, les plus hautes autorités françaises multiplient les déclarations, parfois contradictoires, sur les conditions de séjour de Saleh sur le territoire : « accueilli en France en accord avec Tripoli » ou bénéficiant d’une « autorisation de séjour provisoire au titre de la vie privée et familiale ». François Fillon déclare qu’il n’y a « aucune trace de mandat d’arrêt international à son encontre » et qu’il bénéficie d’un « passeport diplomatique nigérien », synonyme d’immunité. 

 Une bouteille à 38 300 €

 
Le Point.fr du 15/05 : Une bouteille de vin jaune du Jura datant de 1774 a été vendue aux enchères, à Genève, par Christie’s au prix de 38 300 euros. Cette bouteille provenait de la famille Vercel, originaire de la commune française d’Arbois, la capitale des vins du Jura, qui l’a conservée dans sa cave pendant huit générations. Une bouteille de la même cuvée avait été dégustée en 1994 au Château Pécauld, à Arbois, par 24 professionnels du vin, qui l’avaient qualifiée d’« excellente ». Le vin de couleur ambrée avait un goût « de noix, d’épices, de curry, de cannelle, de vanille et de fruits secs », et avait été noté 9,4 sur 10 par les professionnels.
 
Ndlr : ne jetez pas vos vieilles bouteilles !

 Pédophilie

 
Libération.fr du 11/05 : Sept cas de pédophilie dans le mouvement des Légionnaires du Christ ont été signalés à la Congrégation vaticane pour la doctrine de la foi, a indiqué le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi. […] Le Vatican enquêterait sur un nombre imprécisé de prêtres de ce mouvement soupçonnés d’abus sexuels sur des mineurs, et d’autres crimes.
 
La Congrégation des Légionnaires du Christ, un des mouvements de l’Eglise en plein essor sous le pontificat de Jean Paul II, a été discrédité par les révélations sur son fondateur Marcial Maciel. Celui-ci est décédé aux Etats-Unis en janvier 2008, à l’âge de 87 ans. Il était accusé d’avoir eu une fille issue d’une liaison cachée et d’avoir abusé de huit anciens séminaristes.

En 2010, le pape Benoît XVI avait accordé les pleins pouvoirs à un prélat, Mgr Velasio De Paolis, chargé de faire le ménage dans cet ordre ultra-conservateur de l’Eglise.

Membre des Légionnaires du Christ, le Père Thomas D. Williams, pendant des années commentateur religieux très populaire sur les chaînes de télévision CNN, CBS, ABC et Fox News, doit se retirer de la vie publique. Il a reconnu, en ce mois de mai 2012, avoir entretenu une relation avec une femme et lui avoir fait un enfant « il y a plusieurs années ».

Les Légionnaires du Christ sont présents dans 22 pays, notamment en Amérique Latine, et revendiquent 800 prêtres, 2 500 séminaristes, 70 000 membres laïcs et gère douze universités.

Ndlr : qu’en pense Christine Boutin ?