Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Maintien à domicile : il faut savoir être patient

Maintien à domicile : il faut savoir être patient

Ecrit le 30 mai 2012

Heureusement qu’il y a en France des associations … et des bénévoles, par exemple à l’AMD (association de Maintien à Domicile des cantons de Derval et Rougé) que dirige Yannick Massard. Cette structure a un forfait de 12 410 (nombre de jours x nombre de places) et en a réalisé 11 692 (soit 94,21 % en 2011). L’AMD dispose de 34 places et s’est occupée de 45 personnes en 2011, sur 10 communes des deux cantons. En 2011, contrairement à d’autres années, il n’y a eu personne de Jans, Noyal sur Brutz et Soulvache.

Répartition des personnes selon les groupes GIR (permettant de classer les personnes en fonction des différents stades de perte d’autonomie).

GIR 1 (les plus dépendantes)  : 3,7 %
GIR 2  : 38,9 %
GIR 3  : 16,7 %
GIR 4  : 40,7 %

La moyenne d’âge est de 82 ans pour les personnes âgées et de 43 ans pour les personnes handicapées.

Les 45 personnes peuvent être concernées par plusieurs dossiers (par exemple, il faut refaire un dossier après une hospitalisation de plus de 10 jours). En 2011, il y a eu ainsi 24 dossiers d’hommes et 30 dossiers de femmes.

JPEG - 82.7 ko

A ce jour, 14 patients demandent une intervention lourde, matin et soir, ce qui représente 41 % de l’activité du service. Six de ces patients ont un temps d’intervention dépassant une heure par jour. L’AMD ne peut répondre à toutes les demandes des personnes nécessitant deux passages par jour tous les jours [pour ces personnes il ne reste que la maison de retraite ! ]. Pour les interventions ne demandant que 2 à 3 passages par semaine, le relais est pris par les infirmières libérales.

Pour que les 10 aide-soignantes puissent se rendre à domicile, l’AMD dispose de voitures qui ont fait en tout 126 520 km pour un coût de 0,24 €/km. Une formation « sécurité routière » a été mise en place.

Le personnel a suivi des formations en 2011 : accompagner les personnes en situation de handicap, accompagner la fin de vie et assurer la manutention des personnes.

 Une extension ?

En décembre 2009, l’AMD a obtenu un accord de principe pour une extension de 15 places supplémentaires, dont 3 places pour personnes handicapées. Mais l’accord est une chose, le financement est une autre ! En réalité l’AMD n’a obtenu que deux places ! Et l’accord de principe n’est valable que jusqu’à décembre 2012.

L’augmentation de capacité, place par place, pose un problème d’organisation du service. Le seuil actuel, 34 places, ne permet pas de créer une tournée supplémentaire le matin, sachant que l’idéal, pour assurer des soins de qualité, est de voir 5 patients par tournée. L’AMD insiste donc pour obtenir, d’ici quelques mois, une augmentation de capacité de 7 places (ce qui porterait la capacité à 41 places) de façon à pouvoir faire deux tournées de plus du lundi au vendredi et une tournée de plus le dimanche.

En faisant cette demande, « nous avons conscience que notre service a un taux d’équipement supérieur à la moyenne du département » dit Yannick Massard mais il faut tenir compte de la particularité de notre secteur rural : une population âgée isolée, un potentiel financier communal faible (330 €/habitant, le plus faible du département) et 4 communes (sur 13) ayant plus de 22,7 % de population de plus de 60 ans. Tout ceci entraîne une importante charge de travail et des temps de déplacement. Par ailleurs, il manque des places d’accueil de jour ou d’hébergement temporaire pour faire face à l’épuisement des aidants naturels. L’AMD souhaite une coordination avec les maisons de retraite du secteur.

 Soudan sans SSIAD

SSIAD = Service de Soins Infirmiers A Domicile. La commune de Soudan est la seule commune de Loire-Atlantique qui n’est desservie par aucun SSIAD, ce qui occasionne des difficultés pour les personnes malades. La solution ne résiderait-elle pas dans une éventuelle intervention du SSIAD de Derval-Rougé ou de celui de Moisdon-la-Rivière ? La question est posée depuis des années : et rien ne bouge ! Le maire, qui est par ailleurs Président du CLIC   (centre local de coordination gérontologique) devrait pourtant être bien conscient du problème !

 Equipe spécialisée Alzheimer  

L’Agence Régionale de Santé a mis en place une équipe spécialisée Alzheimer   sur 7 secteurs du Département : ergothérapeute, psychomotricienne, infirmière coordinatrice, aide-soignante spécialisée. Il est prévu 10 « équivalents-patients » par équipe, soit environ 30 patients, sur une durée de 3 mois seulement, à raison d’une ou deux séances par semaine. Objectif : stimuler le malade pour maintenir les capacités résiduelles ; et accompagner la famille.

Sept secteurs, c’est insuffisant ! Par exemple le secteur d’Ancenis-Bonnœuvre sera appelé à intervenir sur Derval, et le secteur de Puceul ira jusqu’à Pontchâteau. La répartition a été faite en fonction du nombre d’habitants, sans tenir compte du temps passé en déplacement ! Il faudra donc que le secteur d’Ancenis-Bonnœuvre « sous-traite » avec les SSIAD locaux, ce qui va poser des problèmes de coordination.

Contact : AMD – 02 40 28 94 37