Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Banque, assurances > Supprimez la spéculation éclair !

Supprimez la spéculation éclair !

Ecrit le 13 juin 2012

 Flash-trading

«  Flash-trading » ils disent, les Anglais, pour désigner cette spéculation qui se fait à la vitesse de l’éclair ! Cette pratique, qui consiste à acheter et vendre des titres par ordinateur à la vitesse de microsecondes, est encore très peu encadrée mais con-cerne quelque 40% des transactions financières au sein de l’Union européenne et plus de la moitié des échanges boursiers aux Etats-Unis. Ce trading à haute fréquence avait été notamment pointé du doigt après un « krach éclair » à Wall Street le 6 mai 2010, causé par un emballement des ordinateurs, et il est également accusé d’encourager la spéculation. L’Allemagne prépare une loi pour réduire ce trading. Elle pourrait être adoptée par le Bundestag à l’automne prochain.

 Amiante

Les malades de l’amiante, quand la maladie est reconnue, peuvent percevoir une indemnisation, d’abord par la caisse primaire d’Assurance maladie, et ensuite par le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (Fiva), qui fait une offre en étudiant les préjudices d’incapacité, moral, physique, esthétique, Mais lae FIVA a modifié son système de calcul et demande, rétroactivement à 300 malades (ou à leur famille) de rembourser ce qu’il estime avoir trop versé.

412 parlementaires, dont François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Marisol Touraine, avaient signé au début de l’année 2012 une motion demandant que le FIVA renonce aux poursuites judiciaires et propose une remise gracieuse aux victimes.

Le nouveau gouvernement, fidèle à ses promesses a indiqué qu’il demanderait au FIVA « une solution concertée et bienveillante ». En clair, de ne pas demander le remboursement effectif des sommes censément « trop-perçues".

Pour Jean-Marc Ayrault, qui dit « connaître la souffrance de ceux qui sont victimes des maladies professionnelles », l’issue des concertations "est une solution de justice et de respect des victimes ».

 Retraite à 60 ans

Un geste pour les femmes et les chômeurs. C’est le résultat de l’arbitrage du gouvernement sur le retour à la retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans avec des aménagements pour les congés maternité et les périodes de chômage. Cette extension du dispositif des carrières longues était un des engagements de campagne de Fr.Hollande. Et le coût sera de 3 milliards par an soit moins que les 5 milliards initialement prévus par le candidat Hollande. Le financement se fera par une augmentation des cotisations retraites des salariés et des employeurs : chacune de 0,1% en 2013, pour grimper progressivement jusqu’en 2017 de 0,25%. L’équivalent d’1,4 euro supplémentaire de prélèvement par mois pour un salarié au Smic, selon le gouvernement. 110 000 personnes pourront ainsi partir à la retraite chaque année.

 Châteaux en Espagne

Il n’y a plus de châteaux en Espagne. Les rêves y tournent au cauchemar. Entre 1997 et 2007, les taux de croissance annuels de l’économie espagnole approchaient les 4 %, en raison d’une bulle immobilière. La plupart des logements construits étaient des placements ou des résidences secondaires, propriétés de résidents espagnols mais aussi de résidents étrangers, d’entreprises, de fonds de pension ou d’investissement. Mais la bulle a crevé. Il faut maintenant aider les banques espagnoles.
Tant pis pour les Espagnols pauvres !