Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2011-2012 > Petit déjeuner à La Vieille Cure

Petit déjeuner à La Vieille Cure

Ecrit le 20 juin 2012

Petit Déjeuner à la Cure

La Vieille Cure : un bâtiment ancien qui ne paie pas de mine, situé en plein centre d’Abbaretz, à deux pas de la mairie, dans la rue Boulay Paty (ou plus exactement : impasse St Joseph) : le gîte de groupe peut accueillir des assemblées de 80 personnes, avec possibilité de couchage de 50 personnes ! C’est là, dans une vaste salle de caractère, que se font les soirées « Summertime » d’Abbaretz, c’est là que se sont réunis de nombreux entrepreneurs de la région de Nozay le 15 juin 2012 avec présentation de trois structures :

« Campagne domicile services » : une entreprise de services à la personne intervenant sur Nozay et les environs. Quatorze intervenants pour ménage, repassage, garde d’enfants de plus de trois ans, entretien du jardin, petits bricolages. En projets : la garde d’enfants de moins de trois ans, le soutien scolaire et … la fusion avec une autre société pour devenir « Griffe du Service » - Tél 02 40 51 93 49

Belenfant-Daubas : le cabinet d’architecture à Nozay, a pu expliquer sa démarche environnementale : utilisation de matériaux permettant d’être bien chez soi et d’économiser l’énergie, bâtiments basse consommation, utilisation de briques en terre crue, etc. Réalisations locales : le bâtiment Biolat à Saffré, les écoles de La Chevallerais et Fégréac (avec appel à des entreprises d’insertion), le foyer Félix Guilou à Blain, etc.

Enfin, et c’est une originalité que l’on voudrait voir dans la Com’Com’   du Castelbriantais : l’association Espoir a été invitée à donner son témoignage : acteur de l’économie social et solidaire, elle fait de l’accompagnement social et professionnel : elle a donné du travail, en 2011, à 91 personnes (représentant 7 équivalents temps plein) soit 13 031 heures de travail auprès de particuliers, entreprises et collectivités territoriales. Elle a compté 46 sorties positives vers l’emploi ou la formation. 25 personnes ont pu travailler au chantier « tram-train » pour 3850 heures.