Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Histoire autour de Châteaubriant > Règlement du marché à Châteaubriant en 1886

Règlement du marché à Châteaubriant en 1886

Ecrit le 27 juin 2012

C’est l’été (bientôt !), le temps des flâneries, au marché par exemple, parmi les fruits et légumes colorés et odorants. Laissez parler votre imagination, et faites un saut de 126 ans en arrière. Voyez venir les charlatans, les saltimbanques, les colporteurs, entendez les cris des dindons ou des petits oiseaux. Humez l’odeur des peaux vertes.

Sous la présidence du maire Michel Grimault, le règlement de l’octroi, à Châteaubriant, voté par le Conseil Municipal du 2 avril 1886, bruit des appels des commerçants, du piétinement des animaux, du roulage des charrettes, brouettes et baladeuses. ...

 Fermier et sous-fermier

Ce jour-là, il était question des Droits de Place à payer sous la halle aux grains (actuelle mairie), dans les rues et sur les places de la ville. Un nouveau tarif et un cahier des charges avaient été élaborés par la « commission des affaires diverses ». Il dit ceci :

« Le Concessionnaire (des droits de place) sera responsable des détériorations de toutes natures faites à la voie publique par l’établissement et le stationnement des bancs, échoppes, étals, voitures, loges ou baraques. Il fournira un cautionnement en numéraire de 3000 francs et paiera le prix du fermage par trimestre et d’avance.

Le Concessionnaire ne pourra sous-affermer tout ou partie des droits qui lui sont concédés, sans le consentement express et par écrit du maire. Dans tous les cas, il demeurera responsable et solidaire de son sous-fermier. »

 Répurgation

A cette époque, le concessionnaire était aussi répurgateur de la ville. Le Cahier des Charges précise : « il sera tenu d’enlever gratuitement les boues et immondices, gravois et petites vidanges de toute nature, laissés ou déposés sur la voie publique, les mardis, jeudis et samedis de chaque semaine avant 9 h du matin du 1er octobre au 31 mars – et avant 8 h du 1er avril au 30 septembre ».

« Le Concessionnaire devra balayer et nettoyer proprement la place St Nicolas, ainsi que le tour de l’église, la place de la Pompe, la place devant et derrière l’Hôtel de ville, la place des Terrasses, la place Jeanne d’Arc, la place de la Motte, le boulevard de l’Eperon (actuel Boulevard Victor Hugo) et le dessus des ponts ».

« L’enlèvement devra être fait tous les jours (sauf dimanches et jours fériés) et terminé avant midi, sauf circonstances extraordinaires et jours de fête ».
« Si le Concessionnaire est négligent, la mairie pourra requérir d’urgence des voituriers, deux heures après l’heure fixée, et faire transporter les objets de répurgation où bon lui semblera, aux frais et risques du concessionnaire ».

L’administration laisse au Concessionnaire le parc au fumier existant (ndlr : sur la route de St Aubin des Châteaux).

 Sonnette

« Les tombereaux du répurgateur seront tenus d’avoir une sonnette afin de prévenir les habitants de leur passage dans les rues et leur permettre d’y déposer les ordures ménagères ».

« Il sera défendu aux habitants de jeter sur la voie publique des tessons de verre. Ils devront les conserver jusqu’au vendredi, jour qui sera consacré par le répurgateur à l’enlèvement de ces tessons dans l’après-midi ».
« Il sera défendu aux habitants d’enlever partie ou totalité des dépôts d’ordures sous peine d’être poursuivis par le répurgateur ».

 Tarifs

Les tarifs sont établis par échantillons de grains, par mètre carré, par tête de bétail, par paniers, par sacs, par plants etc. Le cahier des charges fixe par exemple un tarif de 0,05 francs pour :

  • - couple ou fraction de couple de poules, poulets, chapons, canards et pigeons.
  • - par pièce d’oie, dindon, dinde, pintade, lièvre, lapin, faisan, bécasse, perdrix.
  • - par douzaine ou fraction de douzaine de petits oiseaux, caille, grive, bécassine
  • - par panier tenu à la main contenant beurre, œufs ou graisse
  • - par peau verte ou sèche de veau, mouton, chèvre, chevreau.
  • - par sac de balle, écorce d’avoine, paquets, fils ou filasse
    Les plants de choux ou autres légumes, de fleurs, paient suivant la place occupée.

 Colporteurs et comédiens

Le tarif précise en outre :
« Par jour de représentation, pour les entrepreneurs de spectacles, un droit de 8 francs sera perçu. Une demande de permission devra être faite au maire qui décidera s’il y a lieu d’accorder l’autorisation de jouer à la troupe qui se présentera ».

« Les colporteurs portant à bras des marchandises apparentes telles que glaces, tapis, toiles, mouchoirs, chaussures, paieront 0,40 franc par personne et par jour ».

« Les marchands de poissons, coquillages, légumes et autres denrées offertes à domicile dans des paniers, paieront 0,10 franc par personne et par jour. Les mêmes marchandises mises en vente sur des brouettes paieront 0,30 fr par brouette et par jour pour les marchands domiciliés dans la commune et 0,50 fr pour ceux non-domiciliés dans la commune ».

« Toute personne qui fera procéder à la vente à la criée de marchandises, objets mobiliers ou animaux, paiera 0,20 fr par m2 si la vente est faite sous la halle et 0,15 fr si elle est faite sur la voie publique ».

« Pour les saltimbanques, montreurs de curiosités, jeux divers, cirques, théâtre avec tente ou baraques, chevaux de bois, le tarif est de 0,10 fr par m2 et par jour ».

« Pour les charlatans, somnambules, empiriques et dentistes, 5 fr par voiture, attelée ou non ». (ndlr : un empirique est un médecin qui se guide par l’expérience).
Les mêmes à cheval : 2 fr par personne et par jour.
Les mêmes à pieds : 0,50 fr par personne et par jour.

« Les jongleurs, lutteurs, acrobates, sans tente ni table, paieront 1,50 fr par jour et par troupe ».

 Bestiaux

il s’agit des animaux exposés en vente sur les marchés de la ville.

  • - 1 fr par place de dix mètres par cheval, étalon ou taureau reproducteur.
  • - 0,25 fr par place de deux mètres par cheval, bœuf, taureau, vache, génisse, poulain, âne ou mulet
  • - 0,15 fr par place d’un mètre par veau en dessous de 6 mois, mouton, agneau, chèvre, porc.
  • - 0,10 fr par place d’un mètre par porcelet en dessous de 2 mois, chevreau
  • - Le chevrier circulant pour vendre du lait paiera 0,05 fr par chèvre et par jour. Les poulains suivant leur mère et allaités par elle sont exempts de droits.

 Etalages

Il est expressément défendu de déposer des marchandises sur les trottoirs sous forme d’étalages ou autrement. Ils devront toujours être libres pour les besoins de la circulation. Les marchands ayant leur domicile à Châteaubriant auront la faculté d’avancer gratuitement leur étalage à 0,50 m du mur de leur maison si la largeur des rues le permet. Cette faveur n’est que personnelle et ne peut être cédée à un tiers. Tout avancement au delà de 0,50 m sera considéré comme embarras de la voie publique et poursuivi conformément à la loi.

Il est interdit aux marchands forains de circuler les jours de foire et de marché dans les rues et sur les places avec des voitures dites « baladeuses » ou bancs portatifs. Ils devront rester à la place qui leur a été désignée. En cas d’infraction, ils seront poursuivis pour embarras de la voie publique.

Retrouvez cela à Châteaubriant lors des Promenades en Histoire les 19 et 26 juillet 2012, 9 et 16 août. Tarif 4 euros. Réservations au 02 40 28 20 90