Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > La Clinique Ste Marie dans le giron de Vivalto

La Clinique Ste Marie dans le giron de Vivalto

Ecrit le 10 juillet 2012

En janvier 2011, la Mée avait signalé l’arrivée d’une nouvelle directrice, Mme Elodie Souffrant, à la Clinique Sainte Marie à Châteaubriant, pour remplacer M. Hassenforder parti en retraite. Mme Souffrant venait de la clinique Porte Océane de Olonnes-sur Mer, qu’elle dirigeait pour le groupe 3 H, opérateur privé de santé publique des Pays de Loire. On pouvait en déduire que la Clinique serait reprise par ce groupe 3 H, C’était en effet prévu, mais il a manqué le financement. Et quand le financement est arrivé, la Clinique avait déjà passé un accord avec le groupe VivAlto.

Michel Langeard, Richard Bataille, Elodie Souffrant, Daniel Caille

Le groupe VivAlto a une importance régionale : 1222 lits et places installés, 30 % de la capacité de lits « courts séjours », 30 % de l’activité chirurgicale, 463 praticiens libéraux dont 200 actionnaires, 1806 salariés. Ce groupe associe médecins (40 % du capital) et quatre banques (60 % du capital) : Crédit agricole, BNP, Crédit Mutuel Arkéa, et ING, la seule étrangère.

Il gère sept établissements à Brest, Dinan, Pontivy, St Malo, Avranches, Rennes et Nantes dont la Clinique Sourdille (Numéro 3 français en ophtalmologie). L’achat de la clinique de Pontivy (25 chirurgiens, 125 salariés, 8700 interventions par an, chiffre d’affaires d e11 millions d’euros) a coûté 23 millions d’euros. Combien a coûté la clinique Sainte Marie ? Secret ! « Mais les actionnaires ont perdu un peu d’argent » dit Richard Bataille, président de la clinique. A noter que le groupe VivAlto a connu deux exercices déficitaires :

  • Résultat net : - 1.812.300 € en 2010, et 
  • Résultat net : - 1.136.600 € en 2011

La clinique Sainte Marie est donc le 8e établissement du groupe : près de 7000 interventions par an, (6127 en 2010 avec 4157 en chirurgie, 1967 en médecine et 3 en obstétrique) avec une équipe de 22 praticiens et 119 salariés, et 9 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle exerce sur neuf spécialités : Anesthésie, Gastro-entérologie, Ophtalmologie, Otho-Rhino-Laryngologie, Orthopédie, Urologie, Digestif, Stomatologie, Vasculaire.

Voici les chiffres d’activité 2010 publiés par l’ARS   (agence régionale de santé) :

Lieux d’hospitalisation
Cantons Total hospitalisations à la Clinique à l’hôpital ailleurs Taux de fuite (en pourcentage)
Châteaubriant 2141 155 1159 827 38,6
Rougé 379 38 208 133 35,1
Moisdon 649 43 298 308 47,5
St Julien 244 23 115 106 43,4
Derval 780 49 286 445 57,1
Nozay 1282 0 263 1019 79,5
Total 5475 308 2329 2838 51,8

On s’aperçoit qu’il y a eu 2141 hospitalisations en chirurgie sur le canton de Châteaubriant en 2010 :

  • 155 à l’hôpital
  • 1159 à la clinique
    c’est donc que 827 personnes sont allées se faire opérer
    ailleurs, d’où un taux de fuite de 38,6 %

Globalement, sur les six cantons du Pays de Châteaubriant   le taux de fuite est de 51,8 %

Depuis février 2006, la clinique a quitté ses locaux de la Rue du Prieuré de Béré pour s’installer sur le site de Choisel, elle a un hall d’entrée commun avec le centre hospitaliser public. « Le bâtiment, à la pointe de la technologie propose à ses patients un plateau technique performant et des locaux fonctionnels et conviviaux » dit Richard Bataille Président de la Clinique. « L’établissement souhaite maintenir son niveau de performance et se placer comme leader de l’activité chirurgicale sur son territoire de Santé »

Selon le nouveau PDG, Daniel Caille, « il existe sur ce territoire une véritable opportunité de marché à conquérir au vu du taux de suite existant : de l’ordre de 48 % » ce qui veut dire que 48 % des clients potentiels vont se faire opérer ailleurs.

La clinique se lance dans un projet de recrutement médical pour faire face aux futurs départs en retraite et consolider les activités en place. Elle compte sur la complémentarité avec les autres établissements du groupe VivAlto et sur la coopération et la mutualisation qui fonctionnent bien avec le centre hospitalier public voisin.

Télécharger le document : Activité hospitalière 2010 , format pdf de 2 Méga octets
JPEG - 167.4 ko
Vivalto, c’était l’espoir
Ouest-France du 15 octobre 2012
JPEG - 162.9 ko
Mais début décembre 2012, on annonce mutations et licenciements