Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Une hausse limitée du gaz

Une hausse limitée du gaz

Ecrit le 10 juillet 2012

 Une hausse limitée du gaz

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a affirmé sur TF1, que le prix du gaz en France n’augmentera pas plus que l’inflation. Il confirme ainsi ce que le ministre de l’économie, Pierre Moscovici, avait déjà laissé entendre, à savoir que le gouvernement refuserait d’accéder aux demandes de GDF Suez en matière de revalorisation des tarifs. L’opérateur historique - détenu à 36 % par l’Etat - avait demandé le 20 juin à la Commission de régulation de l’énergie (CRE) une hausse des tarifs d’environ 5 % au titre du mois de juillet, se basant sur la nouvelle formule tarifaire mise en place début 2012.

Par la suite, le site internet du Journal du dimanche a révélé que l’entreprise aurait revu à la baisse sa demande, réclamant désormais une augmentation de 4,1 % des tarifs. Cela n’a pas suffi à convaincre M. Ayrault, déterminé à préserver « le pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires ». Avec la mise en place actuelle d’un forfait sur le gaz et l’électricité, « le gouvernement prépare de nouvelles mesures pour que les Français paient un forfait abordable », a-t-il expliqué.


Note du 11 août 2012

 Le dégel

Le Conseil d’Etat annule le gel de septembre 2011 : c’est un coup dur pour le gouvernement qui comptait limiter la hausse des tarifs réglementés à 2 % : une telle limitation prise par le gouvernement précédent, en septembre 2011, vient d’être annulée par le Conseil d’Etat. Résultat : une hausse rétroactive du tarif

La hausse sera étalée sur 18 mois


 Loyers encadrés

Quant aux loyers, ils vont être encadrés en vertu d’un décret datant de 1989, mais seulement dans les zones où les loyers sont supérieurs à 11,10 €/m2, soit 555 € pour un 50 m2.
C’est pas chez nous !

La liste des communes concernées par le blocage des loyers