Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 15 août 2012

Mée-disances du 15 août 2012

Ecrit le 15 août 2012

 Accident

20minutes.fr du 01/08 : L’ex-Premier ministre François Fillon, qui s’est fracturé la cheville dans un accident de scooter dimanche 29 juillet sur l’île de Capri, dans le sud de l’Italie, est sorti de la clinique romaine où il a été opéré, a annoncé un porte-parole de l’établissement : « il est parti à l’aéroport de Ciampino (près de Rome) afin de rentrer en France. Il est sorti par une porte latérale : il ne voulait pas être filmé ou parler avec les médias ».

L’ancien Premier ministre était arrivé le 26 juillet à Capri, où il passait le week-end chez le président de Ferrari, Luca di Montezemolo. 

Passionné de course automobile, François Fillon était seul sur son deux-roues lorsqu’il en a perdu le contrôle. Il a glissé sur la chaussée en freinant et le scooter, en tombant, lui a écrasé le pied.

L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est un candidat déclaré à la présidence de son parti, l’UMP (Union pour un mouvement populaire). Rien ne figure à son agenda politique avant le 19 août, mais la reprise de ses activités pourrait être perturbée par cette blessure.

 Légion d’honneur

Lemonde.fr du 08/08 : Un bon moyen de rendre utile une Légion d’honneur est ... de la refuser. C’est ce qu’a fait la chercheuse Annie Thébaud-Mony. Dans une lettre adressée à la ministre du logement, Cécile Duflot, qui lui a décerné cette distinction, elle explique son geste par son désir d’alerter sur la dégradation de la santé au travail et le manque de contrôle de l’exposition professionnelle aux produits cancérogènes.

Mme Thébaud-Mony, sociologue de la santé, a travaillé à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de 1983 jusqu’à sa retraite en 2010. Elle explique au Monde avoir refusé la Légion d’honneur en raison des obstacles rencontrés lors de ses recherches : avancement bloqué, embauches de jeunes refusées, crédits insuffisants...

Mais, au-delà, c’est la situation de la santé au travail qu’elle déplore : « Les moyens scientifiques de bien faire existent, mais pas la volonté politique, dit-elle. On retrouve ce qui s’est passé sur l’amiante - le déni du lien entre l’exposition et la maladie - dans les domaines des pesticides ou des produits pétroliers. Les lobbies industriels sont très agressifs sur la question des cancers professionnels et déploient des stratégies impressionnantes pour éviter la reconnaissance des maladies professionnelles. »

La chercheuse dénonce l’occultation d’une partie grandissante des risques par la sous-traitance des tâches dangereuses. Elle avait montré, dans les années 1990, que le recours à la sous-traitance par l’industrie nucléaire permettait de rendre moins visible l’exposition des travailleurs à la radioactivité. Cette pratique se généralise selon elle à d’autres industries et produits toxiques : « On manque d’un suivi professionnel des travailleurs concernés, ce qui permet de faire disparaître le problème de santé. » Une profession comme celle du nettoyage constitue à ses yeux « un angle mort de l’épidémiologie ».

Mme Thébaud-Mony déplore aussi les manques de moyens de la recherche publique : « De plus en plus, la recherche en santé du travail est financée par des industriels juges et parties ». Elle souligne l’impunité de la « criminalité industrielle », c’est-à-dire le manque de moyens de la justice en matière de santé au travail.

Cécile Duflot lui a répondu, lundi 6 août : «  »Je ne regrette ni mon choix ni votre refus. (...) Mon seul souhait est que nos démarches conjuguées, et la publicité qui en est faite, contribuent à ce que votre combat soit tout sauf un sujet d’été. "

 Payés par tirage au sort

NouvelObs.com du 23/07 : La mairie d’une petite ville d’Argentine, Bialet Massé (Cordoba, centre), a recours à des tirages au sort pour décider de l’ordre de paiement de ses fonctionnaires faute de ressources suffisantes, a déclaré lundi 23 juillet le maire, Gustavo Pueyo. « Nous tirons au sort le paiement des salaires », a-t-il dit à Radio Mitre, une radio privée de Buenos Aires, ajoutant que « cette méthode a été validée par les agents de l’administration de la mairie ».

Un premier groupe de 23 salariés de la mairie, sur un total de 92, a été élu au tirage au sort vendredi pour toucher leur salaire en premier et ce lundi devait avoir lieu un deuxième tirage au sort.

Bialet Massé, une ville de 5.000 habitants située dans la province de Cordoba, 750 km au nord-ouest de Buenos Aires, vit surtout du tourisme  . Gustavo Pueyo a expliqué que le manque de fonds était dû à une chute des montants versés régulièrement par la province.

Plusieurs provinces argentines traversent une période difficile en raison d’un ralentissement de la croissance de l’économie du pays qui a chuté en mai de 0,5% par rapport au même mois de 2011, la première baisse depuis juillet 2009, selon les statistiques officielles.

La croissance argentine a été de 8% en moyenne depuis 2003, mais les économistes s’attendent à un chiffre inférieur de moitié pour 2012.

 Procès de type stalinien

NouvelObs.com du 08/08 : Le procureur du tribunal de Moscou a requis trois ans de camp à l’encontre des trois membres du groupe de punk rock « Pussy Riot » jugées pour « hooliganisme ». L’une des accusées, jugées pour une « prière punk » dans la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de les « débarrasser de Poutine ». […], a dénoncé mercredi 8 août « un procès de type stalinien », dans sa déclaration devant le tribunal Khamovnitcheski de Moscou.

« Notre place est en liberté et pas derrière les barreaux », a-t-elle ajouté en estimant qu’« un ordre politique a été donné » pour que soit punies les Pussy Riot.

Le verdict sera rendu le 17 août.

Le soutien international aux Pussy Riot s’est encore élargi : dans une lettre à l’ambassadeur de Russie à Berlin, 120 députés de la chambre basse du Parlement allemand (Bundestag), se disent « préoccupés » par la procédure judiciaire visant les Pussy Riot.

De son côté, l’artiste d’avant-garde Yoko Ono, veuve de John Lennon, en a appelé au président Vladimir Poutine pour libérer les jeunes femmes. Selon le quotidien Kommersant, le ministre tchèque des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg a également apporté son soutien aux Pussy Riot, de même que le député travailliste britannique Denis MacShane.

Et mardi soir, lors d’un concert à Moscou, Madonna avait rejoint d’autres stars internationales de la chanson en assurant prier pour la libération des jeunes femmes. Mais que font les députés français ? En vacances ??

 Radars routiers

 
NouvelObs.com du 10/08 : Les recettes générées par les radars routiers devraient atteindre un niveau record en 2012, entre 675 et 700 millions d’euros, contre 639 millions l’an dernier, selon des estimations de l’Agence nationale du traitement automatisé des infractions (Antai). En 2007, les radars ont rapporté 362 millions d’€.
 
Sur ces recettes, un tiers va aux collectivités territoriales, un tiers à l’agence du financement des infrastructures des transports, et un tiers à l’entretien et à la modernisation du parc de radars. « Cela veut dire que l’argent est reversé dans la lutte contre l’insécurité routière ».
Selon des policiers, le parc de radars doit être régulièrement modernisé car sur les appareils de première génération, un cliché sur deux n’est pas exploitable.