Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Chronique en gallo : C’éteu la rentreuille

Chronique en gallo : C’éteu la rentreuille

Ecrit le 5 septembre 2012

 Cent liesses, mille soucis

Finis les flottements de l’éteu dans les flots ou sur le sable fin ! Finies les meurien-nes sous les chein-nes ou dans la paille fréche ! Finizs les promenous en famille et les nouvelles du monde, envoleuilles ! Chacun a retrouveu son boulot, ses impôts, ses journaux et la super-crise dedans dont on ne seut pas comment se dépêtreu.

Mon moins Haut Lande (y baisseu dans les sondages à la grande joie de la dreute), a dit qu’y s’en occupeu mais qu’on fereut tout normalement dans l’ordre et la meuthode : calmeu les patrons du Meudef qui braîlleu , les trafiquous de Marseille, les professous qui rentreu, les jein-nes qui chomous, les riches qui cacheu leurs sous, les syndiquous qui manifesteu.

L’éteu arabe entreu dans un automne anti-deumocratique avec ses sales Afistes barbus qui agresseu les zétrangeux, enfermeu les blasphémous de 14 ans trisomiques, dézégalizeu les fon-mes compléments...et mon Vachard bombardeu teurjous sa Syrie assieugeu en attendant que le Net en yaourt attaqueu les Perseux qui ont fait des trous pour leur bombe atomique.

La Mérique se donneu corps et âme à Romney qui veut la rameuneu le plus à dreute dans le capitalisse le plus fou.

C’est aujourd’hui la Saint Gili
Cent liesses, mille soucis 

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 12 septembre 2012

 L’aveunir éteu-t-y deurrière nous ?

Les journalisses qui trouveu que not’ Président normal ne feuzeut pas dans le coup d’éclat permanent comme celui d’avanwt ont décideu de se passionneu pour les granwdes zaventures de l’h UMeuPeu en quête d’un chef. Après le reu-jet, on attendeu des pro-jets mais on n’a que des reutro-jets : qui c’est-t-y qui aimeu le pu Sarko, qui en dit le pu de bien, qui crieu le pu fort pour qu’y reveuneu au pu vite ?

J’aveu teurjours remarqueu que pour guideu les moutons y aveu des bergeux qui marcheu devanwt et tout le troupeau suiveu et y aveu ceux qui marcheu deurrière et les bêtes s’évaïlleu partout mais j’aveu jein-meuille vu des chefs qui marcheu à reculons vers un à venir déjà veunu.

C’éteu paraïlle aux Zamériques où le Romney vouleu nous rameuneu à la guére freude et reudon-neu la main (invisible !) au marcheu en endormant l’Eutat dont y veut être le patron mormon. Pourvu que le Oh bats ma gardeu la main !

Pour hein-ne faïye, la banque de l’Europe se décideu à ideu les pays attaqueux et à faire marcheu la solidariteu pour sauwveu l’Euro...même que la Mère Maquerelle s’est coucheu.

Forte chaleur en septembre
A pluies d’octobre faut s’attendre

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu