Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 12 septembre 2012

Mée-disances du 12 septembre 2012

Ecrit le 12 septembre 2012

 Cote d’alerte

Le Canard enchaîné du 05/09 : la Tunisie ne résoudra pas ses problèmes « avec des nattes de prière ». L’avertissement, à saisir de suite avant qu’il n’y ait plus de liberté d’expression, est paru le 1er septembre dans « la Presse », un quotidien de Tunis. Et il est signé Yadh Ben Achour, un honnête homme, intellectuel et respecté.

Le sage qui accompagnait la transition depuis la chute de Ben Ali trouve que la révolution du jasmin commence sérieusement à puer : « une dictature théocratique menace », « les imams voyous » multiplient « les appels au meurtre ». et sur la future Constitution, celle-là même qui envisage de définir la femme comme « complémentaire de l’homme », plane l’ombre de « la criminalité de toute atteinte aux valeurs sacrées ».

L’islamisme modéré, c’est tout un programme !

 Cause à mon cumul…

 
Libération.fr du 04/09 : Jean-Pierre Sueur et Simon Sutour, présidents PS des commissions des Lois et des Affaires européennes du Sénat, ont affiché leur « ferme opposition au cumul des mandats ». « Un engagement (de mettre fin au cumul des mandats) a été pris, il doit être respecté, ou alors il ne fallait pas le prendre, c’est une question de crédibilité », déclare Jean-Pierre Sueur. « Nous sommes l’exception en Europe, pourquoi faut-il qu’en France ce soient les mêmes qui exercent les mêmes responsabilités », ajoute le sénateur du Loiret. « Nous les socialistes, nous avons aujourd’hui tous les pouvoirs, donc toutes les responsabilités, nous devons moderniser la vie politique de ce pays et nous ne pouvons caler sur le premier symbole de cette modernisation qu’est le non-cumul ». « Nous avons pris l’engagement pour tous les parlementaires, députés et sénateurs, dans les 60 propositions de François Hollande », dit-il.
 
Mais le patron des sénateurs PS, le sénateur-maire de Dijon François Rebsamen, opposé au non-cumul, plaide pour que les sénateurs puissent cumuler au nom de la spécificité de la Haute Assemblée qui représente les collectivités. « Il est faux de dire qu’une réélection d’un sénateur sans mandat local est plus difficile », déclare pour sa part Simon Sutour. « J’en suis l’exemple vivant, exerçant le seul mandat de sénateur et ayant été réélu en 2008 avec le score le plus élevé face à deux maires des villes les plus importantes du département, Nîmes et Alès, également présidents d’agglomération », explique le sénateur du Gard. « Je n’ai jamais eu d’autres mandats électifs et en plus j’ai été élu au scrutin uninominal et pas au scrutin de liste », fait-il observer. Pour lui, « c’est un atout de pouvoir consacrer tout son temps à sa fonction et les grands élus le savent ». « Il n’y a qu’en France où on estime qu’un seul homme peut exercer tant de fonctions », ajoute-t-il. Simon Sutour estime toutefois qu’il ne faut « pas mettre toutes les communes sur le même plan, notamment les petites communes », et qu’un seuil pourrait permettre aux « petits » maires d’être parlementaire. « Mais sur les grands exécutifs, cela me paraît indispensable », lance-t-il.
 
Outre François Rebsamen, de nombreux sénateurs ; comme le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb ; ou le président de la région Bourgogne, François Patriat, sont favorables au maintien du cumul, mais un appel contre le cumul a été lancé en juillet sous la houlette de Claude Dilain (Seine-Saint-Denis), signé pour l’instant par une trentaine de sénateurs.

 Faut pas Pussy, Mireille !

L’Humanité.fr du 05/09 : Dans un entretien à une télévision russe, Mireille Mathieu s’en est violemment pris aux chanteuses du groupe Pussy Riot. La chanteuse de variétés avariées explique que ces jeunes punks ont commis un « sacrilège » en organisant une action anti-Poutine dans une cathédrale. « Une église n’est pas un lieu pour pouvoir manifester, on peut manifester autrement. Une église est un lieu de recueillement, et c’est un sacrilège » de manifester comme l’ont fait les Pussy Riot, a déclaré l’égérie de Nicolas Sarkozy à Moscou.

Rappelons que ces trois jeunes femmes des Pussy Riot ont été condamnées en août à deux ans de camp chacune pour « hooliganisme » et « incitation à la haine religieuse » après avoir chanté en février une « prière punk » dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de « chasser Poutine » du pouvoir. Deux autres jeunes femmes du groupe, qui avaient participé à cette action contre le président russe Vladimir Poutine, ont fui la Russie afin d’échapper à des poursuites judiciaires.

Rappelons aussi que Mireille Mathieu n’est pas de la même veine contestatrice. En 2008, Mireille Mathieu avait donné un concert dans l’un des palais du Kremlin, en présence notamment de Vladimir Poutine et du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, en visite à Moscou. Elle était interviewée cette fois-ci à l’occasion de sa participation à Moscou à un festival international de musique militaire où elle a interprété des chansons en russe.

 Morale laïque

L’Humanité.fr du 04/09 : La morale laïque existe bien. Et depuis bien longtemps. N’en déplaise à Luc Chatel, ancien ministre de l’Éducation qui fustige l’expression utilisée par son successeur socialiste Vincent Peillon, la morale laïque fut définie (entre autres) par Jean Jaurès dans un texte resté fameux, « Pour la Laïque », que Chatel ne connaît visiblement pas.
Dans son discours prononcé en 1892, le fondateur de l’Humanité (1904) explique : "La morale laïque, c’est-à-dire indépendante de toute croyance religieuse préalable, et fondée sur la pure idée du devoir, existe ; nous n’avons point à la créer. Elle n’est pas seulement une doctrine philosophique ; elle est devenue, depuis la Révolution française, une réalité historique, un fait social, car la Révolution, en affirmant les droits et les devoirs de l’homme, ne les a mis sous la sauvegarde d’aucun dogme. Elle n’a pas dit à l’homme : Que crois-tu ? Elle lui a dit : Voilà ce que tu vaux et ce que tu dois ; et, depuis lors, c’est la seule conscience humaine, la liberté réglée par le devoir, qui est le fondement de l’ordre social tout entier.
[…]

Nos écoles […] sont donc tenues de découvrir et de susciter dans la conscience de l’enfant un principe de vie morale supérieure et une règle d’action. L’enseignement de la morale doit donc être la première préoccupation de nos maîtres."

 Même les cigognes...

 
leMonde.fr du 08/09 : une silhouette blanche aux commandes d’un ULM vole dans le ciel de la péninsule du Yamal (nord de la Russie), suivie par une couvée de jeunes cigognes. Le pilote en blanc, celui qui montre la route à suivre est Vladimir Poutine. Jeudi 6 septembre, avant de se rendre à Vladivostok pour le sommet de l’APEC (Coopération économique pour l’Asie-Pacifique), le président russe a fait un crochet par la région de Salekhard pour s’exercer à l’ULM et montrer aux cigognes comment voler, sous les regards admiratifs des photographes invités.

Protecteur du tigre de l’Amour, du léopard des neiges, de l’ours polaire et de la baleine grise, Vladimir Poutine a décidé de prendre sous son aile des cigognes d’une espèce rare, lesquelles, nées en captivité, sont ensuite relâchées vers le sud. L’ULM présidentiel leur a montré le chemin. Les médias officiels se sont extasiés, la blogosphère s’est gaussée, les services de sécurité présidentiels, contraints de faire fermer l’espace aérien et de déployer des observateurs partout dans la toundra, ont eu quelques sueurs froides.

Mais la métaphore a pris. « Poutine devient le guide d’une nichée de cigognes élevées en captivité », titrait le quotidien Izvestia. « Un oiseau de premier plan a enseigné aux grues à voler », renchérissait Rossiiskaïa gazeta... ! une « mission scientifique » censée revigorer l’image de M. Poutine écornée par la contestation de sa « démocratie contrôlée » à l’hiver 2011-2012.