Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 19 septembre 2012

Mée-disances du 19 septembre 2012

Ecrit le 19 septembre 2012

 Incendie d’une usine de textile à Karachi

Lemonde.fr du 13/09 : La police pakistanaise a accusé de meurtre, jeudi 13 septembre, les trois propriétaires de l’usine de textile de la compagnie Ali Enterprise, à Karachi, dans le sud du pays, qui a pris feu, causant la mort de 289 ouvriers.

Des responsables gouvernementaux locaux sont également visés par ces procédures pour avoir négligé de veiller au respect des règles de sécurité. Dans ce bâtiment à la ventilation approximative et sans sortie de secours, la cage de feu s’est refermée sur les employés qui sont morts asphyxiés ou carbonisés en confectionnant du prêt-à-porter exporté en Occident, pour un salaire mensuel de 5 000 et 10 000 roupies (40 à 80 euros). Certains ouvriers ont appelé au secours depuis le toit du bâtiment et d’autres se sont jetés des rares fenêtres ouvertes de l’usine.

C’est la pire catastrophe industrielle de l’histoire du Pakistan.

 Pollution atmosphérique

LeMonde.fr du 11/09 : l’institut de veille sanitaire (InVS) tire la sonnette d’alarme dans une étude publiée, lundi 10 septembre, sur neuf villes françaises. […] Le premier constat est accablant : aucune des villes françaises ne respecte les seuils de pollution admis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Marseille apparaît comme la ville française dont l’air est le plus pollué aux particules fines, suivi de Strasbourg, Lille, Lyon. Paris n’apparaît qu’en cinquième position, devant Bordeaux, Rouen, Le Havre et Toulouse.

Les chercheurs estiment que le respect des normes européennes de pollution, concernant les particules plus fines donnerait à un Toulousain de 30 ans un gain moyen d’espérance de vie de 3,6 mois. Pour un Marseillais, le gain serait de 7,5 mois. Pour un Parisien de 5,8 mois. Dans les neuf villes françaises, le gain annuel total représenterait 91 000 années de vie. Ce que les experts traduisent aussi par 8 milliards d’euros d’économies annuelles pour la collectivité. […] Sur le plan économique, les élus et le gouvernement auraient donc tout intérêt à mettre en place une législation rigoureuse. […]

La France qui dispose d’un des parcs automobiles les plus diésélisés au monde, accuse un sérieux retard dans la lutte contre la pollution de l’air. En mai 2011, la Commission européenne l’a renvoyée devant la Cour de justice européenne pour non-respect des valeurs limites relatives aux particules fines dans 16 zones ou agglomérations.

Pour donner des gages à Bruxelles, le gouvernement de François Fillon avait annoncé l’expérimentation de zones d’action prioritaires pour l’air (Zapa), visant à limiter l’accès aux grandes agglomérations des véhicules les plus polluants. Mais les villes candidates ont pour le moment renoncé, notamment en raison du caractère socialement discriminatoire d’une telle mesure : les habitants les plus pauvres, ceux qui roulent dans les véhicules anciens et polluants, se verraient pénalisés et interdire l’accès des métropoles, alors que les riches utilisateurs de 4 × 4 ne seraient pas concernés.

En Europe, 169 zones, notamment en Allemagne, existent déjà. Des villes comme Londres ont expérimenté d’autres pistes, comme l’instauration du péage urbain. […] La pollution de l’air dans les grandes villes n’est pas une fatalité.
Dessin : leplacide.com

 Fiscal-Johnny menacé

leJDD.fr du 09/09 : Il y a ceux qui pensent à s’exiler pour fuir la fiscalité française et ceux qui l’ont déjà fait, mais qui pourraient le regretter. Le forfait fiscal de Johnny Hallyday et de quelques 200 autres riches étrangers résidant dans le canton suisse de Berne est menacé par une votation le 23 septembre prochain demandant sa suppression. Le forfait fiscal est considéré comme une injustice : il est calculé sur le train de vie, et non sur la fortune réelle, et est réservé aux seuls étrangers.

« Aujourd’hui, la commune, le canton de Berne et la Confédération se font voler. Ces forfaits sont devenus un commerce pour beaucoup de fiduciaires. A Gstaad, on trouve par exemple 13 familles grecques multimillionnaires qui s’ac-quittent d’impôts ridicules, c’est un scandale », s’insurge la députée socialiste du canton, Margret Kiener Nellen.

En Suisse, le système du forfait fiscal se règle canton par canton. En 2009, le canton de Zurich l’a supprimé, suivi par les cantons de Schaffhouse et d’Appenzell Rhodes-Extérieures. Une décision qui a provoqué un exode à Zurich.[...]

Johnny Hallyday est résident à Gstaad, où il possède un chalet depuis 2006. Selon le journal Le Matin, il a gagné 6,3 millions de francs suisses (5 millions euros) l’an dernier, et n’a payé qu’environ 700.000 francs suisses (583.000 euros) d’impôts, « soit ce qu’il dépense en deux mois, selon ses proches », ajoute le journal. [...]

En 2010, la Suisse comptait 5.445 « réfugiés », sous ce régime du forfait fiscal.

Suisse : le forfait fiscal durci ?

 Tact et mesure

 
Selon la Cour des Comptes, à propos du déficit de la Sécurité Sociale, le rôle de l’ordre national des médecins dans le contrôle de la déontologie et notamment du respect du tact et mesure dans la détermination des honoraires a une portée trop limitée.

La prise en charge par l’assurance maladie des cotisations sociales des professionnels libéraux de santé constitue une contribution substantielle aux revenus des professionnels de santé : pour les médecins du secteur 1, elle représentait 18% du revenu des généralistes en 2008 et près de 16% de celui des spécialistes. Son coût représentait 2,2 milliards d’euros pour l’assurance maladie en 2011.

Or cette dépense est sans contrepartie réelle alors qu’elle pourrait être mise au service d’une politique de limitation des dépassements d’honoraires et servir de levier pour une meilleure répartition des professionnels de santé, selon qu’ils exercent dans des zones plus ou moins dotées.

 Sortie du nucléaire

 
Libération.fr du 14/09 : Le gouvernement japonais a annoncé l’arrêt progressif de la production nucléaire sur 30 ans, dix-huit mois après l’accident de Fukushima qui a provoqué une catastrophe sans précédent dans le monde depuis Tchernobyl il y a 25 ans.

Le Japon devient ainsi le troisième pays, après l’Allemagne et la Suisse, à faire part de son intention de stopper ses réacteurs depuis l’accident du 11 mars 2011 à la centrale de Fukushima Daiichi, située à 220 km au nord-est de Tokyo.

 Gaz de schiste

 
L’Humanité.fr du 14/09 : Sept demandes de permis d’exploration d’hydrocarbures vont être rejetées « sans attendre » du fait des inquiétudes locales sur le gaz de schiste, a annoncé François Hollande, lors de son discours d’ouverture de la conférence environnementale. […] Le précédent gouvernement avait déjà annulé l’an dernier trois permis déjà accordés —à Total notamment— qui visaient le gaz de schiste, mais d’autres demandes de permis sont toujours en cours d’instruction par l’administration.
 
« Dans l’état actuel de nos connaissances, personne ne peut affirmer que l’exploitation des gaz et huiles de schiste par fracturation hydraulique, seule technique aujourd’hui connue, est exempte de risques lourds pour la santé et l’environnement ».
 
Le président a également annoncé que la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus ancienne du parc nucléaire français, « sera fermée à la fin de l’année 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de cette région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois ».