Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Transports scolaires et autres

Transports scolaires et autres

Région de Nozay : 30 min de moins
Plateforme à Châteaubriant

Ecrit le 30 novembre 2005

  Transports scolaires : 30 minutes de moins

Dans la communauté de communes de la région de Nozay, le Conseil Général a engagé une démarche d’optimisation des circuits, des temps de parcours et la sécurisation des points d’arrêt.

Les transports scolaires constituent une des compétences obligatoires du Conseil Général. Il subventionne et organise, en Loire-Atlantique, le transport de presque 50 000 élèves des écoles et collèges ainsi que le service de transport de près de 500 élèves handicapés. Il entretient 1300 abris et 15 000 points d’arrêt répartis sur 4 000 circuits.

Au delà du transport scolaire, il a élargi son action en faveur des dessertes vers les piscines pendant le temps scolaire, les réseaux ruraux éducatifs, l’aide aux accompagnateurs dans les cars, la formation des conducteurs, les actions de sensibilisation à la sécurité, y compris l’équipement en pictogrammes lumineux des véhicules scolaires.

Temps réduits

L’aménagement des arrêts et des abords des établissements scolaires à travers la signalisation et la sécurité est un objectif permanent du transport scolaire. Un autre axe prioritaire : raccourcir la durée des trajets pour les élèves se rendant dans leur collège de proximité.

 Diagnostic sur le secteur de Nozay

Sur ce secteur, l’organisation de transports scolaires se caractérise par l’enchaînement contraint des circuits collèges et écoles primaires avec une attente de 15 minutes, peu d’élèves transportés par car avec une moyenne de 30 enfants, un temps moyen de parcours d’une heure, un nombre d’arrêts importants effectués tous les 500 m, et un manque de lisibilité des circuits et des arrêts.

Trois objectifs sont alors formulés :
– les collèges et la commune de Nozay proposent d’élargir la plage horaire du midi (repas plus activités)
– les écoles primaires souhaitent améliorer la prise en charge des enfants à la sortie des classes
– le département se fixe pour objectif d’améliorer les temps de parcours et la sécurité aux points d’arrêts sur tout son territoire

Six circuits ont été examinés : un sur la commune de Nozay, deux sur Vay et trois sur Abbaretz.

Objectif temps

–  le matin, premier départ 7h15 au lieu de 7h00 et dernier retour le soir 16h56 au lieu de 17h11. Soit une demi-heure de moins.
–  sur les 160 élèves, après les modifications, 9% (15 élèves) sont à plus de 40 minutes de trajet contre 29 % (46 élèves) avant modifications
– fin de l’attente le soir au départ des écoles primaires qui finissent à 17h (Nozay, Abbaretz) et réduction sensible de cette attente, 5 minutes en moyenne pour les sorties de 16h45 (Vay, Treffieux)

Objectif sécurité

84 points d’arrêt ont été examinés
– 22 ont été supprimés (dont 5 arrêts sauvages)
– 26 déplacés (regroupement)
– 4 créés (nouveaux élèves)
– 6 ont été aménagés (lourd)

65 arrêts ont été signalisés au sol par des damiers jaune en rase campagne et des zébras en zone urbaine

Le marquage au sol sécurise les conducteurs et rassure les familles et les enfants.

Sur un effectif de 160 élèves, il reste cependant 15 enfants qui cheminent entre 500 et 700 m. Trois enfants le font en rase campagne et trois autres cheminent jusqu’à 800 m Le cheminement reste difficile pour ces familles en terme de sécurité notamment en hiver et les jours d’intempéries.

Sur 58 élèves dont l’arrêt a été déplacé, 14 réclamations ont été enregistrées dont 5 ont trouvé une solution favorable aux familles.

Prochaines actions

Pour la prochaine rentrée 2006, les objectifs du Conseil Général et de ses partenaires sur le territoire de Nozay, sont :

– poursuivre l’optimisation des 13 circuits restants toujours en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés

– apporter une attention particulière aux aspects de sécurité (arrêts, cheminements, visibilité...)

– évaluer le temps pouvant être redistribué aux collèges le midi pour améliorer le temps du repas et permettre des activités

– relancer la concertation avec les communes et les écoles sur le glissement des horaires primaires de 9h à 9h15 et 16h45 à 17h00 pour améliorer la prise en charge des enfants le soir.