Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Bibliothèque de Châteaubriant : le fonds ancien

Bibliothèque de Châteaubriant : le fonds ancien

Ecrit le 3 octobre 2012

Les trésors cachés

Les trésors cachés … tel était le thème des journées du patrimoine en septembre dernier. La médiathèque   proposait la découverte de son « fonds ancien », des livres qu’elle cache en raison de leur ancienneté et souvent de leur mauvais état. Certains datent de la première bibliothèque de Châteaubriant (il y en a 368), ils ont alors valeur historique !

On note par exemple la revue L’Illustration de 1908, les Annales de 1919, une réédition du Cartulaire de Redon, et des exemplaires du Journal de Châteaubriant datant d’une centaine d’années. Sans oublier une collection presque complète de l’Eclaireur et de La Mée ! Et la collection de livres de Mme Bréant, de Joseph Chapron et celle de Denis Blanchard. En tout environ 8000 ouvrages dont 6 000 ont été classés et nettoyés.

Anne Sophie Lachambre
Anne Sophie Lachambre et Marion Chendi veillent, entretiennent, réparent. Passer l’aspirateur à poussière, ni trop fort ni trop puissant, pour ne pas arracher les pages, est parfois nécessaire, page par page. Une gomme en latex ou une gomme Staedtler (quasiment sans résidus) permet d’effacer des taches. Si la couverture est en cuir, il faut passer un antifongicide, et un insecticide et réhydrater le cuir, le tout avec grandes précautions !

Les artistes utilisent de la colle faite avec de l’amidon de maïs (neutre et sans acide) ou avec de l’amidon de riz. Et du fil blanc pour recoudre les livrets d’un livre.

Pour remodeler un coin émoussé, reconstituer un coin arraché, corriger une déchirure, on peut superposer des couches de papier japon, voire effectuer des « greffes » en utilisant ce papier « japon », fabriqué à base de fibres végétales, papier extrêmement résistant, neutre bien évidemment, et qui peut même être poncé après séchage !

A voir en ce moment les « vitrines anglaises » collection de livres de Rudyard Kipling, Arthur Conan Doyle, Shakespeare en éditions originales.

Pour les personnes qui voudraient consolider leurs livres, il existe des fiches techniques ici . Il n’y manque que l’essentiel : le coup de main qui s’acquiert avec de l’expérience et du goût.

Voir aussi : histoire de la bibliothèque populaire