Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > François Hollande > Quand s’agitent les épouvantails

Quand s’agitent les épouvantails

Ecrit le 7 novembre 2012

Savez-vous la grande nouvelle ? Les sondages sont mauvais pour Fr.Hollande et pour Jean-Marc Ayrault. Quelle surprise !

Pourtant, en France, tout va bien. On bat même des records ! Record de chômage en France mais aussi dans la zone euro,
record des amendes distribuées par les radars sur les routes, record de pluie (119,4 millimètres d’eau en octobre au lieu d’une moyenne de 74,5 millimètres), record des orages (15 jours en octobre au lieu de 6 habituellement). Mais que fait le gouvernement contre le sale temps ?

Nouveau recul record : Les immatriculations de voitures neuves poursuivent leur baisse en France, avec un recul de 7,8 % en octobre. Les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont décroché de 5 %, celles du groupe Renault ont chuté de 26,4 %. Les Français préfèrent les voitures étrangères : Toyota (+ 20,1 %), le coréen Hyundai-Kia (+ 21,2 %) et l’allemand Daimler (Mercedes et Smart) qui caracole en tête avec une progression de 33,2 %. On achète à l’étranger, on chôme en France ...

Tous les pays connaissent ainsi des records : par exemple en Espagne où 247 milliards d’euros sont sortis du pays au cours des huit premiers mois de 2012, c’est six cents fois plus que l’an passé. Et au Canada  : 882.000 personnes dépendent chaque mois de la charité des autres pour manger, en hausse de 31% par rapport au niveau d’avant la récession de 2008-2009. Selon le bilan annuel du réseau des banques alimentaires canadiennes, 38% étaient des enfants.

L’Afrique connaît, elle, un record de saisie de médicaments « illicites » : 82 millions de médicaments saisis en trois jours, de faux antipaludéens, des antibiotiques ou des antiparasitaires sans principe actif ou encore de fausses pilules du lendemain. Voilà au moins une industrie prospère ! Les usines fabricant les faux remèdes sont capables de produire plus que les usines qui produisent les vrais.

Le conseil de stabilité financière, à deux jours de l’ouverture du sommet du G20 à Mexico, vient d’actualiser la liste des banques systémiques, ces fameux établissements « too big big to fail » (« trop grosses pour faire faillite »). La faillite de ces banques pourrait, en effet, déstabiliser l’économie mondiale. Un peu plus. Cette liste ne contient plus que 28 noms. 28 poids lourds de la finance internationale, parmi lesquels figurent … quatre établissements français : BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Agricole et le groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne.

Avec tout ça, comment voulez-vous que les Français aient le moral ? Comment voulez-vous qu’ils fassent des risettes à leurs dirigeants alors que ceux-ci ne peuvent pas faire de miracles ?

Paradoxalement la consommation des ménages français a progressé légèrement en septembre, de 0,1 %, et de 0,2% sur le troisième trimestre, selon l’Insee, en raison de la progression des dépenses en équipements du logement. Avec les frimas qui s’annoncent les Français se calfeutrent chez eux. Les dépenses d’énergie ont même baissé en septembre (-0,4 %), après un recul de -2,1 % en août

La grande presse s’empresse d’agiter les épouvantails : La taxe sur la bière (on ne va pas pleurer !) fait beaucoup plus de bruit que le remboursement à 100 % de l’interruption volontaire de grossesse pour toutes les femmes et la gratuité de la contraception pour les jeunes filles.


Ecrit le 7 novembre 2012

 Ne taxez pas le tabac !

Ne taxez pas la bière : on a quand même bien le droit de se saouler à bon marché ! Ne taxez pas les boissons énergisantes trop sucrées : on a quand même bien le droit de s’obésiter à bon compte. Ne taxez pas le tabac. On a quand même bien le droit de s’enfumer à bon marché. … Les Français font-ils des stocks ? Voilà une photo prise à Châteaubriant le 28 octobre 2012 au magasin « Rose de Béré »
(photo A.Borgone)


Ecrit le 14 novembre 20120

 Ne me contredisez pas !

Merci aux lecteurs vigilants qui relèvent les erreurs de La Mée. Or donc, dans le numéro du 31 octobre, nous critiquâmes l’adjointe qui avait dit : « vous vous contredisez ». Las ! C’est nous qui méritions les critiques car le « contredisez » est correct.

De même il faut écrire : « vous prédisez », « vous vous dédisez », « vous interdisez », « vous médisez ». Eh oui, même si ce sont des verbes construits à partir du verbe dire, dont la deuxième personne du pluriel est « vous dites » (et non « vous disez ») au présent de l’indicatif.

Oui mais, maudire ? Eh bien ce n’est ni « vous maudites », ni « vous maudisez » mais c’est « vous maudissez » !

Ah ! que le français est une langue riche et diversifiée !... Conclusion : il eût fallu que nous ne critiquassions point inconsidérément !

 Ca va mal

Du moins, cela pourrait aller mieux ! La Mée est en déficit en cette fin d’année 2012 et a dû faire un emprunt de 8000 € pour pouvoir finir l’année. C’est pourquoi les abonnés vont être sollicités dès la mi-novembre pour renouveler leur abonnement, de façon que les chèques puissent être encaissés fin décembre.

De plus, le prix de vente au numéro augmente : depuis le 1er janvier 2009, il était à un euro. Il va donc passer à 1,10 € ce qui correspond à une hausse de 2 % par an.

Pourquoi cette difficulté financière ? Parce que la location des machines qui permettent de tirer le journal se termine en août 2013, il va donc falloir les remplacer et nous avons profité d’une machine en bonne occasion, mais 7600 € quand même ! Et voilà ! A part les machines, le papier et les frais de PTT, nous ne dépensons rien, ni loyer, ni personnel, ni frais de déplacement. Mais que nos adversaires ne nous enterrent pas si vite : l’enthousiasme est intact. Il reste seulement un an difficile à passer...

Merci à nos lecteurs de leur compréhension !

 Erreurs

La Cour des Comptes de l’Union Européenne a déploré des erreurs dans les dépenses en 2011 pour un montant de 5,2 milliards d’euros, sur un total de 130 milliards. Le tiers de cette somme est constitué d’aides agricoles et, sur 180 paiements contrôlés par la Cour des Comptes, 70 étaient entachés d’erreurs, (heureusement 60 sont quantifiables et permettent de recouvrer l’argent indûment versé). De même sur les 13,7 milliards d’euros destinés au développement rural et à l’environnement, les contrôles sur 160 décaissements ont fait apparaître 93 erreurs, dont 61 seulement sont récu-pérables. Quant aux dépenses pour la politique régionale, les transports et l’énergie via les Fonds européens de développement régional (Feder) et le Fonds de cohésion, sur 180 paiements contrôlés, 107 comportaient des erreurs !


Ecrit le 21 novembre 2012

 Non-cumul des mandats

Les propositions de la commission Jospin (en particulier l’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire avec celui d’un exécutif local) a mis les députés et les sénateurs en ébullition. Ce n’est pas une question d’indemnités, puisque le total de celles-ci est plafonné. C’est une question de pouvoir. Députés et Sénateurs craignent d’être coupés des réalités locales, s’ils ne sont pas maires.

Mais ils se trompent : en restant conseillers municipaux, ils seraient bien au courant des réalités locales, sauf s’ils constatent que leur maire est un petit cachotier se réservant le contenu des dossiers.

Le cumul des mandats est une spécificité française et on voit bien, concrètement, qu’il n’est pas possible d’être à la fois député (ou sénateur), maire, conseiller général ou conseiller communautaire … sauf à manquer plein de réunions !
Dans quelques mois nous serons fixés !