Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > e. Maison familiale rurale > Maison familiale rurale, voyage en Tunisie

Maison familiale rurale, voyage en Tunisie

Ecrit le 20 mai 2009

Hazoua et Gafsa

JPEG - 102.4 ko
Maison familiale ru
Châteaubriant

Pour son voyage annuel, la Maison Familiale Rurale (MFR) de Châteaubriant a emmené 33 élèves de BEP et Bac Pro à la découverte de la Tunisie : une oasis, Hazoua, à la limite du désert et une ville Gafsa, pour réfléchir sur le développement durable et le commerce équitable, en lien avec l’association Aminat « Amitiés Nantes-Tunisie ». « Nous pouvons dire que ce fut un choc culturel » dit Anaïk Claise, professeur à la MFR.

Première découverte : l’avion.

Deuxième découverte : le site très rural de Hazoua, avec les paysans se déplaçant encore avec des ânes sur des pistes non goudronnées et l’eau qui manque à certains moments de la journée. « Nous y sommes restés quatre jours. Les habitants avaient libéré trois maisons pour nous loger, des matelas avaient été mis par terre, pour nous » dit Pascal Rochet, professeur. « Très vite le contact s’est noué avec la population, notamment par l’intermédiaire des enfants. Nous avons été reçus par petits groupes dans des familles, pour partager les boissons et les gâteaux » dit Olivier Barbas, éducateur.

Le confort était rudimentaire, une salle de bains pour 18 filles, mais l’accueil spontané et chaleureux. « Nous avons compris qu’il fallait économiser l’eau et qu’il n’était pas possible de prendre un bain tous les jours ». La nourriture a aussi été une découverte : « des femmes du village ont cuisiné pour nous et si bien décoré les plats que les jeunes ont applaudi souvent ! ». Ils étaient volontaires pour aller chercher les plats ! « Là nous avons bien compris comment aller dans un pays en respectant le mode de vie des habitants ».

Visite d’une fabrique de dattes (culture bio, conditionnement, expédition), avec création d’emplois pour les femmes. Visite de l’oasis et techniques d’irrigation, découverte des souks, déplacements à dos de chameaux et fête nomade au creux de la dune. Les jeunes ont marché, marché … ça aussi c’était une découverte !

A Gafsa ils ont essayé la calligraphie, visité une piscine romaine, et encore des souks, et la Maison des Artisanes (tissage, tapis). Ils ont rencontré les jeunes du lycée Houcine Bouzaienne, ainsi nommé en hommage au martyr Cheikh Houcine Bouzaienne, originaire de la région de Gafsa qui s’illustra par sa résistance au colonialisme français. Les jeunes de Gafsa veulent tous venir en France.

JPEG - 82 ko
Fabriqué à G

Sur la photo ci-dessous les jeunes tiennent un tapis fait spécialement à Gafsa avec le logo de la Maison familiale et celui du club Unesco de la ville.