Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Echos > Du danger des photos

Du danger des photos

Ecrit le 7 novembre 2012

Du danger des photos

Deux événements récents montrent que les photos, à Châteaubriant, ont une importance politique. En effet, lors des hommages rendus à Célestin Deroche et Yves Billard, on a pu voir, en photos, des rétrospectives. Surprise : douze ans d’histoire ont été gommés. Pas une photo, pas UNE, n’a montré Célestin ou Yves du temps où Martine Buron était maire et a eu l’occasion de travailler avec eux, en très bonne intelligence d’ailleurs.

Mais ce phénomène d’oubli n’est pas nouveau. Rappelez-vous, en mars 1989, quand Martine Buron a pris la mairie, l’ancien maire (Xavier Hunault) est parti en emportant les photos de la ville ! 15 969 photos ! (sans compter des documents d’archives de 1935, 1941 et 1945) dont environ 600 photos de la Foire de Béré et 340 vues aériennes. Ces documents n’ont été retrouvés qu’en avril 1992, trois jours avant Pâques. Les cloches les avaient emportées, les cloches les ont rapportées. Dans des sacs poubelle, dit-on …

Les années passent, le fils Hunault est devenu maire en 2001, chassant l’usurpatrice qui avait osé être maire pendant 12 ans. Voilà qu’arrive la commémoration des 20 ans du jumelage avec Radevormwald, en 2001. Surprise : il n’y a aucune photo sur la période 1989-2001. Et voilà qu’en 2012, cela se reproduit : l’histoire de Châteaubriant s’est arrêtée pendant 12 années ! Rien, rien, pas une image ne doit rappeler, de nos jours, que le dynastie Hunault a pu être mise entre parenthèses pendant 12 ans....

signé : BP