Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Brèves de Philou > Philou : têtes à couacs

Philou : têtes à couacs

Ecrit le 7 novembre 2012

 Têtes à couacs à l’UMP

 Certains journalistes, relayés par les aboyeurs de la Droite, plus à l’affût de petites phrases que de vérité (c’est plus vendeur …) parlent à tout bout de champ des « couacs » du gouvernement. Pour eux un « couac » n’est pas une une maladresse de communication mais une faute politique. Quand en plus ils sortent des phrases de leur contexte tous les « couacs » leur sont permis !

 Les pleureuses du CAC 40 ont lancé un ultimatum au gouvernement pour la baisse des charges sociales : ça pourrait faire sourire quand on sait qu’en 2012 les sociétés du CAC 40 ont versé 37 milliards de dividendes ; en 2010 elles ont dégagé près de 83 milliards de bénéfices ; l’impôt sur les sociétés du CAC 40 représente 8 % de leurs bénéfices alors que les PME payent 22 % ! Ce n’est pas le travail qui coûte cher mais les patrons et les actionnaires …

 C Guéant, ministre de l’intérieur de Sarkozy, a reconnu une « défaillance objective » de la DCRI dans l’affaire du tueur de Toulouse « quand M Merah est sorti de son domicile pour aller téléphoner, déjouant la surveillance de la police … ». Ainsi donc celui-ci est sorti tranquillement de chez lui et y est retourné au nez et à la barbe de ces dizaines de fins limiers … ?

 JF Copé en campagne pour la présidence de l’UMP se revendique « d’une droite décomplexée » : je ne m’étais pas aperçu qu’elle avait des complexes surtout depuis qu’elle flirte allègrement avec l’extrême droite qui d’ailleurs se dit prête à manifester près de l’UMP !

 Le groupe pharmaceutique allemand Merck ne livre plus son médicament contre le cancer Erbitux aux hôpitaux publics grecs en raison de factures impayées. La santé ça n’a pas de prix sauf pour les labos !

Signé : Philou


Ecrit le 14 novembre 2012

 Grand écart à l’UMP

 Ils sont très cohérents à l’Ump : bon nombre des responsables ou anciens ministres et pas des moindres étaient favorables à B Obama et ils l’ont d’ailleurs chaleureusement félicité pour sa réélec-tion mais en France ils copient le pro-gramme de M Romney très conservateur voire rétrograde ! On peut penser que s’ils étaient citoyens des États Unis ils approuveraient la politique de F Hollande …

 L Gallois explique dans son rapport que l’industrie française est depuis 10 ans en plein déclin, qu’elle perd des parts de marché, que les déficits sont insupportables, que les produits français ne sont pas à la hauteur, etc. « Oui Gallois a cent fois raison », dit l’UMP. « Gallois parle d’or », dit L Parisot. Mais, au fait, qui dirigeait l’industrie française et le gouvernement pendant les 10 ans en question, sinon les adhérents du Medef et les responsables de l’UMP ?

 JV Placé, sénateur écologiste, se pose la question de savoir si les deux ministres EELV (Europe Ecologie Les Verts) ont leur place au gouvernement : les mauvaises langues disent qu’il se demande surtout pourquoi lui n’y est pas !

 Issue du mouvement corporatiste « les médecins ne sont pas des pigeons » tout un programme … l’Union Française des médecins libéraux part en guerre contre l’accord conclu entre le gouvernement et trois syndicats de médecins qui pourtant ne va pas bien loin dans la limitation des dépassements d’honoraires. Pour eux les déserts médicaux ne sont pas de la responsabilité des médecins qui s’installent là où ils veulent mais celle des gouvernants ! Ils prétendent défendre un système de santé solidaire tout en refusant tout encadrement des honoraires, ben voyons ! Les pigeons c’est qui, sinon leurs patients ?

 Faut-il taxer les retraités qui seraient aux dires de certains des privilégiés ? S’il est vrai qu’il y en a qui ont de bons revenus, beaucoup vivent dans des conditions extrêmement modestes : le problème des moyennes c’est qu’on additionne la retraite de la veuve de smicard qui est au niveau du seuil de pauvreté avec celle d’un ancien PDG du CAC 40 ! La généralisation ne fait pas bon ménage avec la réalité.

 S Dassault, député Ump pense que le mariage homo est un danger pour la nation : c’est très ironique de la part d’un patron d’une industrie d’armement !

signé : Philou


 Notes du lundi 19 novembre 2012

Il y a eu des élections, le 18 novembre, pour désigner le chef d el’UMP : François Fillon ou Jean-François Copé. Lire ci-après :

A l’UMP, chaque camp revendique la victoire

D’après lemonde.fr : Le vote des adhérents pour désigner un nouveau président à l’UMP a tourné à la foire d’empoigne ce 18 novembre, MM. Copé et Fillon revendiquant chacun la victoire tandis que la commission interne chargée de valider le scrutin s’est dit dans la nuit incapable d’annoncer qui avait gagné. A 23 h 30, Jean-François Copé a le premier revendiqué la victoire au siège de l’UMP, prenant son rival de vitesse. Son entourage a assuré qu’il avait « 1 000 voix » d’avance sur Fillon. Peu après, c’était au tour de l’ancien premier ministre de venir annoncer sa « courte victoire de 224 voix », tout en prévenant que ses résultats devaient être officialisés par la commission interne du parti, la Cocoe. Dans la nuit, peu avant 4 heures, celle-ci a interrompu ses travaux jusqu’à lundi 10 heures. « Nous sommes dans l’incapacité de dire qui a gagné », a déclaré son président, Patrice Gélard, en espérant que le vainqueur serait connu lundi.

Cette guerre des nerfs, dont l’UMP se serait bien passée, s’est doublée d’accusations de fraudes mutuelles, notamment à Nice, entre les deux camps. Ce capharnaüm risque de gâcher le premier grand exercice de démocratie interne pour l’UMP. Pourtant, tout avait bien commencé, avec une bonne mobilisation parmi les quelque 300 000 adhérents, la participation semblant dépasser 50 %.

L’enjeu est de taille. Le vainqueur, qui sera président de l’UMP jusqu’en 2015, aura une longueur d’avance pour la présidentielle de 2017 même si l’échéance clé sera la primaire de 2016 et que M. Sarkozy pourrait troubler le jeu.

Deux papas pour l’U.M.P.

Un spectacle grotesque

La nuit où l’UMP a perdu la tête

Lundi 19 novembre 12h30 : toujours pas de président

Finalement ce sera Jean François Copé, d’une courte tête. Mais François Fillon condamne :il a déclaré qu’il ne contestait pas les résultats mais qu’il ne peut s’en satisfaire. « J’ai pris acte du résultat de l’élection », a-t-il déclaré.

« Les méthodes déployées ne récoltent de ma part aucune approbation », a-t-il toutefois lancé après l’annonce des résultats de l’élection à la tête de l’UMP. « Ce qui me frappe, c’est que la fracture morale et politique qui traverse notre camp politique est désormais manifeste ». « Je ferai connaître, dans les jours qui viennent, la forme que prendra mon engagement politique ».

La presse internationale ironise

UMP : le combat des chefs

UMP : la démocratie n’est pas dans nos gènes