Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Prends l’oseille et terre-toi

Prends l’oseille et terre-toi

Ecrit le 21 novembre 2012

C’était une petite réunion annoncée ce 15 novembre pour le « Pays de Châteaubriant   », avec seulement trois points à l’ordre du jour.

1- le fonds de reconversion-formation a permis de verser 12 167 € à 25 personnes licenciées de l’entreprise Focast pour une aide aux frais de déplacement. Il reste 8 981,95 € disponibles.

2- le contrat territorial unique, signé avec la Région pour la période 2010-2013, devait se terminer le 6 janvier 2013. « Mais la complétude des dossiers n’a pu être obtenue ». Ah ! C’est bô la complétude. Bref, le délai est repoussé au 28 février 2013.

3- Pour la période 2013-2016, le Pays de Châteaubriant   devrait être doté, par la Région, d’une somme de 4 848 000 €. Il est proposé de répartir ainsi :

C’est alors que Jacqueline Segalen, au nom de la Com’Com’   de Nozay, prend la parole calmement et fermement. Elle explique : « nous n’avons défini ni projets, ni stratégie pour le Pays. C’est « chacun chez soi’ » on prend l’argent sans savoir si nous pourrions faire quelque chose ensemble. Nous voudrions pouvoir agir sur un territoire plus grand que le nôtre ».

[Ndlr : le Pays de Châteaubriant   n’est en effet qu’une coquille vide. Le pauvre Michel Evain s’efforce de monter des projets ramenant du fric. Celui-ci est partagé entre les trois Com’Com’   selon des critères tenant compte de la population et du potentiel fiscal et chaque Com’Com’   agit dans son coin : c’est le cas par exemple du projet culturel et de la charte commerciale ].

 Bloquant ...

Jean Louër, pas content, dit : « Le Pays se termine dans 18 mois (à cause des municipales de 2014) alors ne remettez pas en cause son fonctionnement. Je ne souhaite pas qu’on attribue les fonds en fonction des projets ».

Alain Hunault propose d’augmenter le nombre de délégués en conviant tous les maires. Il dit qu’il n’est pas hostile à une présidence tournante (oui ! Il dit cela alors qu’il le refuse depuis 10 ans !).

Jacqueline Segalen revient à la charge : « le Pays est fragilisé depuis la loi du 16 décembre 2010. Pour préparer le SCOT   (schéma de cohérence territoriale), il faudrait une autre structure où il n’y aurait pas de majorité bloquante ». [Ndlr : actuellement il y a 6 délégués de la Com’Com’   du Castelbriantais, 3 de la Com’Com’   de Nozay et 3 de la Com’Com’   de Derval. La première a donc bien le pouvoir de bloquer les choses ou tout au moins d’imposer une puissante force d’inertie.]

Jacqueline Segalen poursuit : « nous voudrions un syndicat consacré uniquement à la préparation du SCOT   avec 10-7-7 délégués » (au lieu de 6-3-3). Jean Louër préférerait donner au Pays la compétence SCOT   (mais ce ne sera encore pas pour cette fois !). « Le périmètre du SCOT   est défini depuis juillet 2009 et nous n’avons pas avancé car vous avez bloqué » dit François Favry.

 … Jusqu’à fin 2015

Eh bien voilà, on en est resté là. Et la parole a été donnée à M. Julien, de l’AURAN (Agence d’urbanisme de l’agglomération nantaise) qui a expliqué comment pourraient se faire les études préalables au SCOT  . Ça avance alors ? Bé non ! Il a juste énuméré des thèmes possibles, aucune discussion n’a permis de les retenir, les études ne devraient pas être faites avant la fin 2013. Ensuite il y aura les municipales, il faudra attendre que les nouvelles équipes se mettent au courant, on n’aura donc pas le SCOT   avant la fin de l’année 2015.

Cela fait longtemps qu’on vous dit que Alain Hunault ne veut pas de SCOT   : il aura réussi à bloquer les choses depuis 2001.

 Fort en thèmes

M. Julien a proposé des thèmes d’étude pour le futur SCOT   :

1- Démographie, perspectives d’évolution à 20 ans, logements, comment renforcer la cohésion du territoire, comment agir/réagir par rapport à l’extension des bassins de vie de Nantes et Rennes.
A ce moment les délégués de Nozay, qui avaient une réunion fixée depuis longtemps, quittent la salle.

2- Activités : comment maintenir le rapport emplois/actifs, quelle stratégie de développement économique, les espaces d’activité sont-ils suffisants ou à développer, quelle image donne le Pays ? A savoir : tous les jours il y a 27 000 déplacements domicile-travail, dont 15 655 dans le pays, et 3370 vers Nantes et les autres dans diverses directions.

3- Aménagement commercial, comment utiliser les commerces comme outils de renforcement des bourgs, quelles règles du jeu avec les grandes surfaces ?

4- Equilibre du territoire, comment définir une consommation de l’espace ne handicapant pas l’espace agricole, quel impact du tram-train, quelle ’qualité territoriale’ ? A savoir : chaque année le Pays de Châteaubriant   consomme 54 hectares de terrain : 44 ha pour le logement et 10 ha pour les activités.

5- Espaces agricoles : cartographie des enjeux.

6- Mobilité : quels enjeux avec l’arrivée du tram-train (voire de l’aéroport s’il se fait). Projets de nouvelles infrastructures.

7- Environnement – la Région Pays de Loire fait une étude de cohérence écologique (« trame verte et bleue »). Pour notre pays, il serait bon de définir les richesses à protéger. M. Julien suggère de prendre un bureau d’études spécialisé pour faire une évaluation environnementale.

Tous ces thèmes étant proposés, on décide quoi ? Ben rien.