Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > b. Ecoles primaires > Cantines scolaires gratuites

Cantines scolaires gratuites

[->352 ] [->35200 ] Ecrit le 17 janvier 2007 : {{ {{Cantine gratuite dans les écoles de Drancy et du Bourget}} }} Deux villes de la région parisienne ont pris une initiative intéressante : la cantine gratuite pour les enfants de l'école primaire. Cette mesure représentera une perte de recettes de 1,1 million d'euros par an pour ces deux villes, compensée, pour moitié par des économies liées à la mise en commun des moyens et pour l'autre par la dotation de l'Etat versée à la communauté d'agglomération qui a été créée en décembre dernier. Drancy fait 64 500 habitants et Le Bourget fait 12 000 habitants, comme Châteaubriant. Les deux maires ont voulu « aider les familles qui ont du mal à boucler leurs fins de mois ». Les plus démunies, mais aussi les familles monoparentales et les « travailleurs pauvres qui n'ont droit à rien ». Pour eux, « cette gratuité, c'est un peu comme une baisse d'impôt ciblée sur les jeunes familles qui ont du mal à s'en sortir. Les enfants de Drancy et du Bourget auront une fois par jour une alimentation gratuite et un temps d'éducation sanitaire à l'école primaire.» Le maire du Bourget, Vincent Capo-Canellas a fait le calcul : « une famille qui touche 1 800 euros par mois aura 50 euros de moins à débourser si son enfant est scolarisé à Drancy ». Le maire de Drancy a, par ailleurs, déposé une proposition de loi pour la « gratuité pendant toute la durée de la scolarité obligatoire, car il y a trop d'enfants qui ne vont pas à la cantine car ils n'en ont pas les moyens et qui ne mangent pas ou mal quand ils rentrent chez eux ». {{{Les cantines de l'Elysée}}} Selon le Canard Enchaîné (et néanmoins bien renseigné), du 10 janvier 2007, le Palais de l'Elysée renferme des cuisines clandestines car non déclarées aux services vétérinaires. Elle servent cependant 350 repas par jour pour le " petit " personnel, autour de 5 € le repas. En décembre 2001, les services vétérinaires ont déboulé pour un contrôle et relevé des anomalies : par exemple des vitrines de stockage des produits froids, qui sont à 22° « une température propice à la culture des microbes. Et à la " tourista " » dit le Canard. Heureusement notre cher Président ne craint rien. « Pour lui, sa famille, ses invités et ses principaux conseillers, il dispose de ses propres marmitons (22 !) et de cuisines installées au Faubourg St Honoré. Une cinquantaine de gueuletons y sont préparés chaque jour. Et les services vétérinaires n'y ont pas accès ». « Chirac ferait avaler n'importe quoi aux Français », conclut le Canard. {{ {{Cantines gratuites à Châteaubriant ?}} }} Cette idée de cantines gratuites serait très intéressante pour Châteaubriant où le maire se glorifie d'avoir baissé la taxe d'habitation. Prenons le cas d'une famille, deux enfants, qui habite un pavillon à la Ville aux Roses. Elle a payé (part communale de la taxe d'habitation) : 2001 : 415 € _ 2002 : 411 € soit une baisse de 4 € _ 2003 : 396 € soit une baisse de 15 € _ 2004 : 381 € soit une baisse de 15 € _ 2005 : 368 € soit une baisse de 13 € _ 2006 : 363 € soit une baisse de 5 € Cette famille a donc économisé au maximum 15 € par an. Même pas le prix de deux repas dans un restaurant ouvrier. De plus, les familles non imposables ne paient pas de taxe d'habitation donc ne bénéficient pas de la (petite) baisse d'impôt. Si cette famille avait bénéficié des repas gratuits à la cantine, pour ses deux enfants, elle aurait économisé : Deux repas x 4 Jours x 42 semaines soit _ 2 x 2,58 x 4 x 42 = 866 €. Ainsi au lieu d'économiser 15 € par an, la famille économiserait 866 € par an. Combien ça coûterait à la ville ? En admettant qu'il y a 500 repas servis par jour dans les cantines de Châteaubriant, cette mesure de gratuité coûterait : 500 repas x 4 Jours x 42 semaines soit _ 500 x 2,58 x 4 x 42 = 216 720 € [->352 ] [->35200 ]

Ecrit le 17 janvier 2007 :

Cantine gratuite dans les écoles de Drancy et du Bourget

Deux villes de la région parisienne ont pris une initiative intéressante : la cantine gratuite pour les enfants de l’école primaire. Cette mesure représentera une perte de recettes de 1,1 million d’euros par an pour ces deux villes, compensée, pour moitié par des économies liées à la mise en commun des moyens et pour l’autre par la dotation de l’Etat versée à la communauté d’agglomération qui a été créée en décembre dernier.

Drancy fait 64 500 habitants et Le Bourget fait 12 000 habitants, comme Châteaubriant.

Les deux maires ont voulu « aider les familles qui ont du mal à boucler leurs fins de mois ». Les plus démunies, mais aussi les familles monoparentales et les « travailleurs pauvres qui n’ont droit à rien ». Pour eux, « cette gratuité, c’est un peu comme une baisse d’impôt ciblée sur les jeunes familles qui ont du mal à s’en sortir. Les enfants de Drancy et du Bourget auront une fois par jour une alimentation gratuite et un temps d’éducation sanitaire à l’école primaire. »

Le maire du Bourget, Vincent Capo-Canellas a fait le calcul : « une famille qui touche 1 800 euros par mois aura 50 euros de moins à débourser si son enfant est scolarisé à Drancy ».

Le maire de Drancy a, par ailleurs, déposé une proposition de loi pour la « gratuité pendant toute la durée de la scolarité obligatoire, car il y a trop d’enfants qui ne vont pas à la cantine car ils n’en ont pas les moyens et qui ne mangent pas ou mal quand ils rentrent chez eux ».

Les cantines de l’Elysée

Selon le Canard Enchaîné (et néanmoins bien renseigné), du 10 janvier 2007, le Palais de l’Elysée renferme des cuisines clandestines car non déclarées aux services vétérinaires. Elle servent cependant 350 repas par jour pour le « petit » personnel, autour de 5 € le repas. En décembre 2001, les services vétérinaires ont déboulé pour un contrôle et relevé des anomalies : par exemple des vitrines de stockage des produits froids, qui sont à 22° « une température propice à la culture des microbes. Et à la « tourista » » dit le Canard.

Heureusement notre cher Président ne craint rien. « Pour lui, sa famille, ses invités et ses principaux conseillers, il dispose de ses propres marmitons (22 !) et de cuisines installées au Faubourg St Honoré. Une cinquantaine de gueuletons y sont préparés chaque jour. Et les services vétérinaires n’y ont pas accès ».

« Chirac ferait avaler n’importe quoi aux Français », conclut le Canard.

Cantines gratuites à Châteaubriant ?

Cette idée de cantines gratuites serait très intéressante pour Châteaubriant où le maire se glorifie d’avoir baissé la taxe d’habitation.

Prenons le cas d’une famille, deux enfants, qui habite un pavillon à la Ville aux Roses.

Elle a payé (part communale de la taxe d’habitation) :

2001 : 415 €
2002 : 411 € soit une baisse de 4 €
2003 : 396 € soit une baisse de 15 €
2004 : 381 € soit une baisse de 15 €
2005 : 368 € soit une baisse de 13 €
2006 : 363 € soit une baisse de 5 €

Cette famille a donc économisé au maximum 15 € par an. Même pas le prix de deux repas dans un restaurant ouvrier. De plus, les familles non imposables ne paient pas de taxe d’habitation donc ne bénéficient pas de la (petite) baisse d’impôt.

Si cette famille avait bénéficié des repas gratuits à la cantine, pour ses deux enfants, elle aurait économisé :

Deux repas x 4 Jours x 42 semaines soit
2 x 2,58 x 4 x 42 = 866 €.

Ainsi au lieu d’économiser 15 € par an, la famille économiserait 866 € par an.

Combien ça coûterait à la ville ? En admettant qu’il y a 500 repas servis par jour dans les cantines de Châteaubriant, cette mesure de gratuité coûterait :

500 repas x 4 Jours x 42 semaines soit
500 x 2,58 x 4 x 42 = 216 720 €