Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > a. Rentrées scolaires > Rentrée scolaire 2007

Rentrée scolaire 2007

Ecrit le 11 juillet 2007

Allocation de rentrée scolaire : Le montant est le même pour chaque enfant : 268,01 € fin août 2007.

Vos ressources de l’année 2006 ne doivent pas dépasser :
– pour 1 enfant 17299 €
– pour 2 enfants 21291 €
– pour 3 enfants 25283 €
ajouter 3992 € par enfant en plus

Si vos ressources dépassent de peu le plafond applicable, vous recevrez une allocation de rentrée scolaire réduite


Note du 12 juillet 2007

 Revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire 2007

Finalement cette allocation a été revalorisée : Le site des allocations familiales a publié en ligne le montant 2007 de l’allocation de rentrée scolaire (ARS  ) fixé à 272,57 euros (contre 268,01 euros en 2006) par enfant et par an.

Pour la rentrée 2007, l’enfant doit être né entre le 16 septembre 1989 et le 31 janvier 2002 inclus. Le versement de l’allocation dépend également des revenus dont dispose le foyer. Les ressources de l’année 2006 ne doivent pas dépasser :
– 21 991 euros pour 1 enfant,
– 27 066 euros pour 2 enfants,
– 32 141 euros pour 3 enfants,
– + 5 075 euros par enfant supplémentaire.


Ecrit le 12 septembre 2007

 Rentrée scolaire 2007 : une petite baisse des effectifs

La rentrée est faite, « événement » annuel incontournable à cette période. La municipalité a fait le tour des écoles avec quelques adjoints, avec le directeur des Services Techniques (M. Dominique Egret) et le Directeur du Centre Technique (M. Guy Varoqueaux, un p’tit nouveau).

Murielle Leblay, Mathilde Feuvray séchant les larmes d’un p

A la maternelle Claude Monet (La Ville aux Roses), 112 élèves sont présents à la rentrée. Ce qui manifeste une petite augmentation (+ 4). Les habitués rentrent sans larmes et rejoignent vite les « coins » aménagés dans les salles : les filles ont pris les poupées et la dînette, les garçons préfèrent la pâte à modeler. Division sexuée instinctive ? Un petit pleure, l’institutrice lui fait un gros câlin, surveillant du coin de l’œil une fillette dont le visage se crispe. Quelques caresses ... ça passe.

Problème dans cette école : 80 % des enfants de petite section ne parlent pas le français. Les institutrices feront en sorte que tout s’arrange [ ndlr : ma mère autrefois, comme les autres enfants de son village, ne parlait que le Béarnais. Elle a appris le français à l‘école et le parlait et l’écrivait sans faute ! Il ne faut donc pas dramatiser mais savoir que les institutrices font un gros boulot.].

Incertitudes

Cette rentrée scolaire est l’occasion de faire le point sur les promesses de Nicolas Sarkozy. « Le Président de la République a voulu que l’école accueille les élèves après les cours, pour leur permettre notamment d’effectuer leurs devoirs scolaires dans des études dirigées » a dit le Ministre Xavier Darcos le 29 août 2007. Concrètement les instituteurs sont prêts à faire des heures supplémentaires mais c’est à l’inspection académique de gérer cela.... et il n’y a pas les dotations budgétaires nécessaires.

« Les enfants auront 4 heures de sport par semaine, au lieu de 3 » avait dit le candidat Sarkozy. Inquiétude des enseignants : on supprime une heure de cours pour mettre une heure de sport. Mais laquelle : Lecture, Calcul, Eveil ?

Effectifs

il est désolant de répéter, d’année en année, la même chose : les effectifs scolaires continuent à baisser à Châteaubriant. Voici les chiffres donnés à la rentrée, ils peuvent évidemment changer !

Par exemple, alors qu’il y avait 80 élèves à l’école des Terrasses en 2006-2007, il en était prévu 65 à cette rentrée, mais 59 seulement se sont présentés. Il y a eu des dérogations de carte scolaire vers d’autres établissements ! De ce fait, aux Terrasses les 3 classes ont des effectifs réduits (19, 16 et 24 élèves) et, pendant ce temps, l’école René Guy Cadou compte une classe de CM2 à 34 élèves !! C’est pas idéal pour bien travailler !

Au bout du compte :

539 élèves en maternelle en sept.2004
530 en septembre 2005
508 en septembre 2006
503 en septembre 2007

La baisse est insignifiante sur la dernière année, mais elle représente 36 élèves en 4 ans

923 élèves en primaire en sept. 2004
929 en septembre 2005
925 en septembre 2006
902 en septembre 2007

La baisse est sensible : 23 élèves en un an.

Sécurité

Ici et là les instituteurs posent la question de la sécurité à la porte des écoles. « On voit des mères de famille arriver en voiture à l’école, en trombe, avec des enfants pas attachés. Et qui se garent n’importe où. Personne ne leur dit rien. Il y aurait une action municipale à mener à ce sujet » disent des directeurs d’école.

Total primaires et maternelles :

2000-2001 : 1537 élèves inscrits à la rentrée
2001-2002 : 1508
2002-2003 : 1480
2003-2004 : 1500
2004-2005 : 1462
2005-2006 : 1459
2006-2007 : 1433
2007-2008 : 1405  ... 132 élèves en moins en 7 ans

Lycées . Là aussi une baisse  :

2000-2001 : 1781 élèves inscrits
2001-2002 : 1730
2002-2003 : 1790
2003-2004 : 1693
2004-2005 : 1665
2005-2006 : 1654 
2006-2007 : 1611
2007-2008 : 1562  Cela fait 219 élèves de moins en 7 ans

Cette année les lycées classiques sont pratiquement stables, mais les lycées professionnels augmentent leurs effectifs, surtout dans l’enseignement public

Collèges publics et privés  :

Les collèges publics progressent (+ 40 élèves) mais le privé St Joseph diminue (-22 élèves).

Au total :
2000-2001 : 1900 élèves inscrits
2001-2002 : 1835
2002-2003 : 1748
2003-2004 : 1732
2004-2005 : 1766
2005-2006 : 1753 
2006-2007 : 1717
2007-2008 : 1742
Il y a donc progression globale  en 2007.
Cela fait quand même 158 élèves de moins en 7 ans. 

Au total, tous niveaux confondus , en y incluant la Maison familiale rurale :

2000-2001 : 5218 élèves inscrits
2001-2002 : 5074
2002-2003 : 5018
2003-2004 : 4925
2004-2005 : 5002
2005-2006 : 4957 
2006-2007 : 4863
2007-2008 : 4805 élèves
Perte de 413 enfants et jeunes en 7 ans

Le maire de Châteaubriant croit encore que la population de Châteaubriant va en augmentant. Si c’est le cas, il s’agit de personnes sans enfant.....

A noter aussi que le recrutement de l’école Pigier est en baisse : 75 élèves au lieu de 88 l’an dernier.

En revanche l’école d’infirmières (IFSI) accueillera 170 élèves au lieu de 143

Virus du réveil ?

A l’école primaire Claude Monet, le nouveau directeur, Mickaël Potier, met tout de suite les choses au point : « Il n’y a pas de virus affectant les réveil-matin le samedi et le lundi, je n’accepterai pas les absences répétées ces jours-là ». Avec son équipe, il a mis en place un carnet de correspondance et envisage de signaler systématiquement à l’inspection académique et à la CAF les familles qui ne veillent pas à l’assiduité de leurs enfants. Il devra aussi veiller aux horaires : dès le premier jour des enfants sont arrivés avec 10 min de retard....

 Emploi de vie scolaire

L’école primaire de La Ville aux Roses n’a pas été pourvue d’un emploi EVS (emploi de vie scolaire) alors que l’établissement en aurait bien besoin. Mais il n’y a pas de dotation pour cela. Ce qui, pour les enseignants, ressemble à une injustice : « Les écoles privées, qui sont gérées par des associations, ont le droit d’embaucher des jeunes en emploi de vie scolaire : ces « contrats aidés » ne leur coûtent presque rien. Mais les écoles publiques n’ont pas le droit » .... Et, de plus, ces emplois sont très précaires !

 Travaux

La municipalité de Châteaubriant a réalisé 36 539 € dans les écoles maternelles et 110 396 € dans les écoles primaires : pose de sol souple, rideaux, alarmes, peinture, lave-vaisselle à changer, mise en conformité des armoires électriques. Le plus gros morceau : changement des menuiseries extérieures à l’école de Béré.

 Informatique

Les programmes scolaires demandent désormais, explicitement, une initiation à l’informatique dans les classes primaires. En CM2 par exemple, les élèves doivent obtenir le B2I (brevet d’initiation à l’informatique). L’an dernier 16 000 € avaient été investis, notamment pour 13 ordinateurs dans les écoles de Béré et René Guy Cadou. Cette année c’est l’école des Terrasses qui bénéficie d’une salle de 6 postes avec connexion internet, une imprimante et un scanner pour 3 793 € (en plus des travauix ci-dessus).

 Rencontres  

L’association socio-culturelle « Ren-contres » propose un soutien scolaire bénévole aux enfants des écoles Claude Monet et René Guy Cadou. Une réunion de présentation, destinée aux personnes volontaires, aura lieu au local de Rencontres  , Allée Messager à Châteaubriant le 13 septembre à 18 h .
Tél 02 40 81 16 50

 RAP  

Au Grand Auverné le Relais Accueil Proximité (RAP  ), depuis 10 ans, accompagne les enfants du primaire en difficultés scolaires. Avec une équipe de bénévoles formées, des outils ludiques et adaptés, l’association accompagne tous les enfants qui se présentent à elle.

L’objectif premier de l’équipe : redonner confiance à l’enfant. C’est ce déclic qui lui permet de se motiver et d’avancer. C’est à travers une relation individuelle et d’aide que l’accompagnatrice va cerner les difficultés mais surtout les compétences de l’enfant. Grâce à cela il est valorisé et utilise ses propres ressources pour acquérir les bases de lecture, écriture et calcul.

Les difficultés scolaires ne sont pas « incurables ». Ce sont des obstacles à franchir. En formant, le plus tôt possible, une équipe encourageante autour de l’enfant, il va dépasser ces obstacles qu’il ne peut franchir seul.

En complément de l’accompagnement scolaire, le RAP   propose des temps d’animations (éveil culturel), des sorties, des activités manuelles, des temps de découverte de l’environnement.

Rendez-vous aux portes ouvertes : Vendredi 28 Sept. 15h à 17h30, et samedi 29 Sept. de 10h à 12h30 et de 14h à 16h ;

Au Relais Accueil Proximité - 7, Place du 11 novembre - 44520 GRAND AUVERNE 
02.40.55.59.32
rap  .relais-accueil-proximite@orange.fr ; 
Site internet : http://perso.orange.fr/R.A.P.asso/ 

Le RAP   propose aussi des aides aux adultes pour le maniement d’un ordinateur.