Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > a. Rentrées scolaires > Rentrée scolaire 2008

Rentrée scolaire 2008

Ecrit le 9 janvier 2008

 Rentrée dans l’incertitude

Tous les ans, en décembre, les maires sont invités à se réunir pour préparer la rentrée dans leurs écoles primaires. C’est là en particulier qu’ils ont connaissance des effectifs prévus.

Mais en décembre 2007 ... la réunion a été annulée. La suppression de l’école le samedi matin pose beaucoup de questions ... sans réponses. Bon courage aux maires qui seront élus en mars 2008.


Ecrit le 9 avril 2008

 Tout va très bien, Madame l’Institutrice ....

Tout va très bien,
tout va très bien ...

 Cinq classes menacées de fermeture

La réunion, vendredi 4 avril 2008, avec l’Inspecteur d’Académie, à Nantes, a donné les résultats suivants :

 Fermetures « à suivre »

(cela dépendra des effectifs à la rentrée de sept.) :
Marcel Viaud (maternelle)
Terrasses (primaire)
René Guy Cadou (élémentaire)
Nazareth (deux postes)(privé)
Cela fait donc 5 classes de moins à Châteaubriant : le record !

Fermeture « à suivre », hors Châteaubriant :
Fercé
Noyal sur Brutz

A cela s’ajoute, au niveau de la Loire-Atlantique, le retrait de 5 postes de remplaçants et de 8 postes du RASED   (Réseau d’Aide et de Soutien aux Elèves en Difficulté)

Ouvertures définitives ou « à suivre » :
St Julien de Vouvantes, Nort sur Erdre, Riaillé, Pannecé, Petit Mars, Vay, Casson, Trans sur Erdre … dans le public.
Nort sur Erdre, Abbaretz, Saffré, Trefffieux dans le privé.

Une fermeture « à suivre » : c’est le comptage précis des élèves le jour de la rentrée et à ce moment il est décidé de garder la classe ou de la fermer.

Pour les enseignants de l’école c’est l’impossibilité de préparer la rentrée : « vous ne savez pas combien de classes, quels niveaux dans les classes donc quels élèves... » disent les instituteurs.

 Inquiétudes aux Terrasses

Des parents d’élèves de l’école des Terrasses se sont rendus à l’Inspection Académique à Nantes, le 4 avril. Ils ne comprennent pas : 16 élèves quittent l’école, 24 sont entrants, il n’y aurait donc pas diminution du nombre des élèves. Ils comptent, eux, 69 élèves potentiels. Mais l’Inspection Académique n’en compte que 52 ! Ya des enlèvements d’enfants ?

Même genre de question à l’école RG Cadou, menacée d’une fermeture, alors que le nombre d’élèves est de 26,2 par classe, supérieur au seuil de fermeture (qui est de 26). De même à Noyal sur Brutz qui attend le même nombre d’élèves que l’an dernier mais où on envisage aussi une fermeture.

La même menace pesait sur la 4e classe de l’école de Ruffigné mais la forte mobilisation des parents (qui sont allés massivement à Nantes) a payé.

 Mobilisation

On sait que le gouvernement veut supprimer 11200 postes d’enseignants en France. Sont-ils en trop ? Même pas ! C’est juste pour faire des économies.

Car la Loire-Atlantique va compter 894 élèves de plus à la rentrée prochaine. 23 postes ont été « don-nés » (soit un instituteur pour 39 élèves). Cela ne fait donc pas le compte. Alors l’Inspecteur d’Académie, avec une logique comptable, « pique » des postes sur le stock de remplaçants et dans les petites écoles. …. Celles qui font du bruit garderont leur instituteur. Les autres ….

 Remplaçants : il n’y en a pas !

On note un « ras le bol » dans l’Education Nationale. Par exemple, les instituteurs des écoles publiques de la circonscription de Châteaubriant (33 écoles) se sont réunis pour faire le point sur :

– Le manque de remplaçants. Ce qui fait par exemple que deux instituteurs n’ont pas été remplacés à l’école RG.Cadou. A Ruffigné un remplaçant est attendu depuis 15 jours. Il n’y a plus de remplaçants. « Incitez les parents à garder les enfants à la maison » dit-on aux enseignants. Dans l’Ille et Vilaine l’Inspection Académique a même fait appel à des retraités. Elle préfère payer des heures supplémentaires que de pourvoir des postes.

 Sam’edi pus

– Dès la rentrée de septembre 2008, il y aura de profonds changements dans l’organisation de la semaine scolaire : la suppression des cours du samedi matin réduira la semaine scolaire à 24 h d’enseignement pour les élèves. Sauf … pour ceux qui sont en difficultés, qui, eux, auront 26 heures, donc deux heures de soutien, le soir, après l’école

– Et puis le gouvernement propose, dès les prochaines vacances de printemps, l’organisation de 5 demi-journées (= 15 heures) pour les élèves en difficulté, en demandant quels sont les enseignants volontaires pour faire des heures supplémentaires. Et il leur promet 360 € pour chaque stage, défiscalisés. Pour ça, il y a de l’argent !

 Ras le bol

Les enseignants ont eu l’obligation de se réunir le samedi 29 mars pour donner leur avis sur les nouveaux programmes, à partir des questions suivantes : « Trouvez-vous le projet de programme suffisamment clair ? Quels en sont les points forts ? Les points à améliorer ? Avez-vous des remarques ou suggestions ? ».

Simulacre de « consultation-express » vu qu’il fallait rendre les conclusions pour le 2 avril et que le Ministère devait synthétiser tout ça pour le 5 avril ! Planning impossible !

Et de toutes façons certains éditeurs ont déjà commencé à diffuser des manuels estampillés « nouveaux programmes ».

Tous les instituteurs de Châteaubriant (dont l’adjointe à l’enseignement de la mairie de Châteaubriant) ont donc refusé cette pseudo-consultation et manifesté leur inquiétude devant la dégradation des conditions d’apprentissage des élèves, et devant la possible disparition des RASED   (Réseaux d’Aide et de Soutien aux Elèves en Difficulté). Au total 158 instituteurs de la région de Châteaubriant ont fait la même démarche.

La colère monte, c’est la base qui gronde et pousse les syndicats. Des distributions de tracts ont eu lieu le 5 avril à Châteaubriant, Nantes, Ancenis, etc. Une manifestation a rassemblé 500 personnes à Nantes le 2 avril. Mobilisation à suivre ...

Un lecteur écrit :

 Arrêtons de nous faire balader !

« Grèves d’une journée, depuis combien de mois ? Rassemblements qui n’aboutissent à rien. Perspectives d’une montée à Paris dans un mois et demi ! La coupe est pleine, y’en a ras le bol de se faire manipuler. Certains syndicats ont-ils peur de se faire déborder ? » dit Jean Louis Gouraud qui appelle à des actions « tous ensemble »

 Dans le Privé, aussi

Dans le privé aussi, la colère monte : dans l’Académie de Nantes, il y aura une diminution de 210 postes dans les collèges et lycées privés à la rentrée 2008. Il est inconcevable, dans le même temps, de contraindre les enseignants à effectuer des heures supplémentaires à hauteur de 148 Equivalents Temps Pleins.

 Ouvrons des EPM

« Victor Hugo pensait qu’en ouvrant des écoles, on pourrait fermer des prisons, il voulait résorber le bagne par l’école. Nicolas Sarkozy et son ministre de l’éducation nationale Xavier Darcos, envisagent exactement le contraire, des fermetures de classes mais des ouvertures de prisons.
Pour 2008, sept nouveaux établissements seront livrés dont 3 EPM (établissements pénitentiaires pour mineurs). Les enseignants pourront toujours se recycler comme surveillants de prison » dit Florent Chauveau


Ecrit le 14 mai 2008

 Communiqué FCPE  

FACE AUX MENACES de fermetures dans les écoles publiques du Pays de Châteaubriant   :
– A Fercé.
– A Noyal.
– Et à Châteaubriant dans les écoles des Terrasses, de Cadou, de Marcel Viaud !

FACE à la diminution du temps scolaire et la stigmatisation des élèves en difficultés.
FACE à la mise en place de programmes rétrogrades.
FACE à la disparition des réseaux d’aides aux élèves les plus démunis.
FACE à l’organisation du bac pro en 3 ans, ce qui a pour conséquence la disparition des CAP et BEP.
FACE à la diminution de postes et de moyens.
FACE à remise en cause du service public d’éducation.
FACE aux attaques sur les principes de la laïcité.

La Coordination FCPE   de Châteaubriant appelle les Parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école le 15 mai et à se joindre aux mouvements de protestations de ce jour-là.

RASSEMBLEMENT à 9H PLACE DES TERRASSES POUR UN COVOITURAGE vers la manif de Nantes. Rens.06 82 55 87 67

Note du 21 mai 2008 :

JPEG - 41 ko
IMG_6179-FCPE

Photo : Manif
FCPE  
devant le Théâtre de Verre   à
Châteaubriant
et à Nantes,
le 15 mai

La décision des autorités
académiques sera connue
le 9 juin 2008. La FCPE   a écrit à l’Inspecteur d’Académie pour donner son point de vue et dire notamment que « une école à trois, voire deux classes d’un côté et de gros effectifs dans les autres écoles nous semble totalement aberrant ».


Ecrit le 21 mai 2008

  Ecrivez une lettre à M. Darcos !

Nous voulons une école plus juste, dont les finalités et les contenus soient compris et partagés par tous. Nous sommes persuadés que l’école peut et doit faire réussir tous les élèves, et que pour cela, elle doit se transformer. Votre projet de programmes est marqué par l’inadaptation des contenus, par un affaiblissement de leur dimension culturelle et par une conception mécaniste des apprentissages.

Loin d’être « plus ambitieux », comme vous l’annonciez, il marque un appauvrissement sans précédent des apprentissages et des objectifs, à commencer par la lecture et l’écriture. Face à un tel renoncement sur l’essentiel, l’introduction de nouveaux contenus dans d’autres matières apparaît comme un affichage qui accroît l’incohérence de l’ensemble.

Une pétition est disponible ici : http://www.programmesecoleprimairecopiearevoir.org


Ecrit le 25 juin 2008

 Allocation rentrée scolaire

Le montrant de l’ARS   (allocation de rentrée scolaire) vient d’être communiqué :

Pour les élèves jusqu’à 10 ans, le montant de l’ARS   reste inchangé, à 272,57 euros, comme en 2007.
Pour les 11-14 ans il passe à 287,57 euros,
et à 297,57 euros pour les 15-18 ans.

Soit un « coup de pouce », selon la secrétaire d’Etat, de 15 euros pour les collégiens et de 25 euros pour les lycéens. Cette mesure va coûter 50 millions d’euros aux finances publiques mais, dans le même temps, la modification du calcul des allocations familiales (intervenue au 1er mai 2008) va permettre à l’Etat de faire une économie de 138 millions. Une fois de plus l’Etat grignote tout ce qu’il peut tandis que le bouclier fiscal accordé en 2007 et renouvelé chaque année, atteint 15 milliards !

Page suivante : Darcos, le passé antérieur et la Règle de Trois


Ecrit le 3 septembre 2008

 Satisfaction au Lycée

JPEG - 43.3 ko
MM. IP, ROBERT, VALLEE, P

Au Lycée Guy Môquet, le Proviseur M. Vallée (dont c’est la dernière année). sera accompagné de M. IP et de M. Robert. Ce dernier, qui vient d’arriver, est issu du monde industriel (maintenance des matériels). Il fut ensuite coordonnateur d’un CFA (centre de formation des apprentis). Il vient maintenant « découvrir un autre aspect du système éducatif ». Laurent Potié, nouvel intendant, vient de la Région Parisienne et de Ouistreham.

L’équipe de direction est satisfaite des résultats aux examens : 91 % en moyenne au lycée classique et 73 % à 86 % de réussite dans la filière professionnelle. Le lycée connaît une augmentation des effectifs (alors que globalement, ça baisse partout), 440 élèves au lieu de 401 au lycée classique et 540 au lieu de 525 au lycée professionnel. L’internat est complet.

Nouveautés :

– une classe de seconde supplémentaire.
– Fermeture d’un BEP Routier mais ouverture d’une classe de CAP Routier.
– Les sections métallurgiques MPMI et ROC-SM affichent complet.
Mise en place d’une aide spécifique aux élèves en difficultés.

L’établissement compte reprendre sa « journée d’intégration » destinée aux Secondes et développer les projets culturels, voyages, ouverture sur l’Europe, Lycée au Cinéma, Démocratie et courage, etc.