Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCSD-Com’Com’ du Secteur de Derval > CCSD - 2011-2012 > CCSD : ma com’com’ dans le cloud

Communauté de Communes du secteur de Derval

CCSD : ma com’com’ dans le cloud

Ecrit le 19 décembre 2012

Pour son petit déjeuner des entreprises, la Com’Com’   de Derval a fait venir Alain GERARDIN (Directeur adjoint du Syndicat mixte Gigalis), spécialiste de « Cloud Computing »(Prononcez Cla-oud ! ) qu’en français on peut traduire : informatique-en-nuage. On était si bien dans les nuages que les responsables avaient oublié d’installer des micros, alors, on n’entendait goutte !

Le cloud computing est un concept qui consiste à déporter, sur des serveurs distants (mais on ne sait pas où !), des informations et des traitements informatiques traditionnellement localisés sur l’ordinateur de l’utilisateur (individu ou entreprise). En somme, il s’agit de l’accès à des ressources informatiques virtualisées et mutualisées. Pour certains, c’est une évolution majeure, pour d’autres c’est un piège informatique.

Oui mais Derval là dedans ? Eh bien, Derval, rien ! Car, pour accéder au nuage, il faut du très haut débit (donc de la fibre optique) alors que les entreprises locales pleurent déjà pour avoir du haut débit (distribué par des fils de cuivre). Et puis c’est pas un cadeau : 2000 à 4000 euros par mois !

Alors on arrive à Gigalis : Dans le cadre de sa Politique Régionale d’Innovation Numérique actée en 2006, le Conseil régional des Pays de Loire a initié le projet GIGALIS : un réseau de communication électronique, pouvant offrir aux entreprises de la Région (mais aussi aux lycées, universités, hôpitaux et autres), du très haut débit de même qualité qu’à Paris et à des prix plus intéressants. Pour l’instant ce réseau connecte 1500 sites clients (publics et privés), soit en achetant de la fibre optique existante, soit en faisant lui-me les installations.

La Com’Com’   de Derval est adhérente à Gigalis. Pour l’instant la fibre optique est arrivée jusqu’à la Com’Com’   d’Erdre et Gesvres. Elle devrait arriver jusqu’à Derval d’ici la fin de l’année 2013 (mais pas encore dans les petites communes environnantes !). La Com’Com’   de Derval va recenser les travaux et opportunités de passage de fibre optique et, dans chaque commune, les besoins existants ou futurs, de façon à établir un schéma directeur de développement numérique.

 Et Châteaubriant ?

Sur le site internet de Gigalis, il est dit que la mise en œuvre d’une liaison Gigalis vers Châteaubriant a été confiée à l’entreprise SOGEA networks et qu’elle sera opérationnelle à la fin de l’année 2009. « La fibre arrivera dans les locaux du centre hospitalier, hébergeur « Point d’Accès Gigalis » à partir duquel seront reliés les autres établissements castelbriantais dont les lycées ». Qu’en est-il exactement ? Le site internet de Gigalis n’en dit rien de plus. Mais, le 11 décembre 2012, le Conseil Municipal a voté une délibération visant à réaliser un schéma directeur de développement du très haut débit à Châteaubriant en utilisant les 7,4 km de réseaux du réseau de chaleur, en utilisant aussi les fourreaux de France Télécom posés dans les lotissements après 1997 (et qui sont propriété de la ville) et en récupérant les fourreaux posés lors du développement de Numéricable.

La ville de Châteaubriant considère que le très haut débit a un intérêt capital pour l’attractivité de notre territoire et pour développer le tissu économique existant. Et que, par ailleurs, les exploitants agricoles sont de plus en plus demandeurs. Coût du schéma à réaliser : 30 000 € environ.

Rappelons en outre que, dans le cadre de la réalisation du tram-train, le conseil régional a mis en place un dispositif de développement de la fibre optique en accord avec RFF (Réseau ferré de France) sur la totalité de la ligne. Les riverains en zone blanche pourront se connecter à la Wi-Fi et bénéficier du débit rapide.

On n’a pas encore entendu parler d’un réseau haut débit qui concernerait la Com’Com’   du Castelbriantais.

 Pas à jour !

Rigolo : toutes ces beaux réseaux, comme Gigalis, annoncent des liaisons à haut débit mais ne parviennent pas à maîtriser le temps ! Le site internet de Gigalis est loin d’être au point, les dernières « niousesletteurs » affichées datent de 2009, les textes parlent de « janvier dernier » (sans précision, il s’agit sans doute de 2009 ou 2010). L’agenda est vide, les compte-rendus de comités syndicaux ne comportent que la date. Bof ! La fibre optique essaie de nous en mettre plein la vue pour rien du tout ?

 Transports Cavé à Sion-les-Mines

L’entreprise Cavé à Sion-les-Mines a été créée en 1946 : c’était seulement un garage. Mais en 1974 elle s’est lancée dans le transport scolaire avec deux véhicules. En 1994, elle a racheté les transports Daraize du Petit Auverné, puis une entreprise de Guémené Penfao. Depuis 1997, elle ne fait plus que du transport, soit de scolaires (après appel d’offres avec le Conseil Général) soit de voyageurs. Elle emploie 34 personnes (38 en mai-juin) dont 28 conducteurs. Elle gère aussi une ligne urbaine : le Castel-bus à Châteaubriant.

Elle a 34 autocars, entretenus et réparés dans ses ateliers : 27 autocars scolaires (jaunes), 3 cars grand tourisme  , 3 minibus et un car de huit places en location sans conducteur. L’an dernier, les cars ont fait 981 000 km soit 24 fois le tour de la Terre.

Entreprise Cavé

L’entreprise est la seule, en Loire-Atlantique, à disposer d’un système de transport pour personnes à mobilité réduite.

Pour le service aux clients, les transports Cavé répondent à toutes les demandes : y compris des réservations de spectacles et d’hébergements. Membre du réseau Réunir, ils peuvent répondre à des appels d’offres nationaux. L’an dernier par exemple, ils ont pu prendre en charge un groupe de personnes venant de l’ile de la Réunion, et assurer la découverte de la Bretagne. Pour l’avenir, ils attendent beaucoup du futur aéroport de Notre-Dame des Landes (s’il se fait !).

Enfin l’entreprise est engagée dans une démarche de qualité : 17 engagements à respecter pour satisfaire le client. Contact : 02 40 28 95 15


Ecrit le 19 décembre 2012

 La dernière réunion de la CCSD  , décembre 2012

Dans sa réunion du 11 décembre 2012, la Com’Com’   de Derval a approuvé le contenu du troisième plan départemental, à signer avec le Conseil Général pour la période 2013-2015. Dans ce cadre, le Conseil Général réserve 1 884 865 € dont la moitié doit être consacrée aux priorités fortes du département :

  • Mobilités
  • Développement économique
  • Culture
  • Déchets
  • Sports.

L’autre moitié peut aider à financer des projets dans les domaines suivants :

  • Habitat / foncier
  • Personnes âgées
  • Petite enfance, jeunesse-éducation
  • Assainissement
  • Transition énergétique

La Com’Com’   de Derval y met plus particulièrement son espace aquatique, les stations d’épuration (Sion-les-Mines, St Vincent des Landes) et le maintien des services de santé de proximité.