Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2011-2012 > Les retombées du chauffage au bois

Communauté de Communes de la Région de Nozay

Les retombées du chauffage au bois

Ecrit le 19 décembre 2012

La CCRN   (Com’Com’   de la Région de Nozay) a invité les entreprises de son secteur à un petit-déjeuner au cours duquel elle a présenté :

ILAN (nouveau nom de Châteaubriant-Initiative  ), nous l’avons déjà présentée. Que nos lecteurs se reportent au numéro de la Mée du 31 octobre 2012.

Pour les projets de la Com’Com’   notons :

  • - la maison de santé pluridisciplinaire (qui sera située en face de l’hôpital de Nozay)
  • - le projet de construction de 13 logements pour personnes âgées, boulevard Hillereau à Nozay, avec des T2 de 52 m2 et des T3 de 65 m2 et une salle commune.
  • - la modernisation de la piscine de Nozay avec un bâtiment neuf, la couverture du petit bassin et un espace vestiaires-douches utilisable aussi par le plateau sportif
  • - la future bibliothèque de Saffré avec rénovation-extension du château
  • - le pôle environnement sur les terrasses de la Chesnaie à Nozay
  • - et bien sûr l’extension de la zone d’activité de l’Oseraye à Puceul.

 Lily Faitout

L’entreprise Lily Faitout a été créée par Aurélie Meunier à la suite de « Mission entreprendre 2011 ». Aurélie (Lily) fait des cours de cuisine sur mesure, soit au domicile des clients, soit dans les entreprises. Elle peut aussi faire « traiteur » en assurant le service ou en fournissant des plateaux repas.. « J’ai plaisir à redonner le goût aux bonnes choses et aux bons produits. Chez moi rien de congelé tout est frais, fait maison ».

 Carbo-Atlantic

L’entreprise de Jean Yves Prouvost, basée sur La Grigonnais, fait du charbon de bois en utilisant des bois locaux venant des scieries ou de producteurs locaux, dans ses fours à tirage inversé. « Mais depuis 2010, nous sommes face à un problème d’approvisionnement en bois et nous sommes obligés d’importer du bois d’Afrique de l’Ouest et d’Europe de l’Est. Notre approvisionnement vient à 60 % de l’importation et à 40 % de bois locaux, mais que du bois de première transformation, pas de bois traité. Nous avons le label PEFC pour la gestion durable de la forêt ».

Cette difficulté correspond donc au lancement des chaudières bois de l’hôpital de Nozay et de la chaufferie de Châteaubriant. C’est quand même un comble !

« Notre bois est recalibré, ensaché, mis en palettes pour la vente. Avec le poussier nous fabriquons des briquettes ». « Nous essayons de nous tourner vers la sous-traitance pour faire le conditionnement »

 Zone de l’Oseraye

Les 26 hectares de l’extension devraient être prêts pour 2014 avec un prix de vente de 20 €/m2. « les travaux représentent 3 563 225 €, ce qui nous empêche de faire autre chose en matière économique » a dit Jacqueline Segalen.

Une association d’industriels de cette zone s’est constituée avec le projet : « se connaître, se donner un coup de main si nécessaire, sécuriser la zone en la fermant, tout en embêtant le moins de monde possible ». L’insécurité est en effet un problème : la même entreprise a été vandalisée 18 fois en un an !