Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Elections chambre d’agriculture 2013

Elections chambre d’agriculture 2013

Ecrit le 9 janvier 2013

 21-31 janvier 2013

En janvier 2013, le monde agricole élit, pour 6 ans, ses représentants aux plans départemental, régional et national. Les Chambres d’agriculture tiennent leur légitimité de l’élection de leurs membres au suffrage universel. Ces membres élus, issus de 10 collèges, sont représentatifs de l’ensemble du monde agricole.

Nouveautés :

  • Mixité pour tous les collèges et tous les scrutins. Chaque liste de candidat doit comporter au moins une femme par tranche de trois candidats.
  • Mode de scrutin dans les collèges « chefs d’exploitation » et « salariés » des Chambres départementales. Les membres de ces collèges sont élus selon un scrutin proportionnel majoritaire. La liste arrivée en tête obtient la moitié des sièges. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle au plus fort reste.
  • Chambre régionale d’agriculture, élection au suffrage direct des membres des collèges « chefs d’exploitation » par « fléchage » sur les listes départementales, avec un siège supplémentaire à la liste arrivant en tête.

Les résultats de 2007 :

66,40 % de participation dans le collège des chefs d’exploitation et assimilés .

- FNSEA + apparentés : 55,63 %
- Confédération paysanne : 19,63 %
- Coordination rurale : 18,70 %
- Autres : 6,04 %

 Coordination rurale

La Coordination Rurale présente des candidats pour les prochaines élections Chambre d’Agriculture. Parmi eux : Samuel Potiron (Vay) – Vincent Houssais (Treffieux) – Béatrice Gaudin (Fercé) – Paul-Mickaël Ploteau (Chapelle-Glain) avec dix engagements :

1.Maintenir la proximité, être à votre écoute
2.Vous soutenir
3.Défendre vos intérêts
4.Apporter un suivi complet et une plus value professionnelle
5.Respecter la diversité et l’impartialité
6.Vous accompagner dans vos projets et face aux difficultés
7.Vous informer et valoriser notre métier
8.Agir en toute transparence
9.Renforcer les territoires
10.Créer du lien et de la solidarité

« La liste « exploitants » est renouvelée aux 2/3 par rapport aux précédentes élections et présente une moyenne d’âge de 41 ans avec des jeunes nombreux et motivés. Aussi, pour la première fois, notons que les femmes ont la place qu’elles méritent de par la reconnaissance de leur travail et la reconnaissance de leurs idées novatrices pour faire évoluer l’agriculture dans un monde en pleine mutation »
Contact : 02 51 85 77 00

 La Confédération paysanne au rendez-vous

Suite au lancement officiel de la campagne, la Confédération paysanne présente, plus que jamais, son projet auprès des paysans de tous les départements de France.

Le prochain scrutin apporte quelques nouveautés. D’abord, la mixité ; elle est vécue comme une réelle opportunité pour la Confédération paysanne de faire entendre la voix des paysannes, non plus seulement dans le syndicat où elles sont traditionnellement très actives, mais bien au-delà.

Autre particularité, les regroupements de certains départements (…)

Dernier point la représentation dans les Chambres régionales : si la mutualisation est nécessaire, les services de proximité le sont encore plus.

La Confédération paysanne prône des Chambres d’agriculture proches des besoins des paysans, au service du développement local, avec un fonctionnement démocratique et une reconnaissance du pluralisme syndical. « Les chambres d’agriculture doivent par ailleurs contribuer à la reconnaissance sociale du métier de paysan et favoriser la communication avec la société ».

 Un réservoir d’emplois

Pour enrayer la chute vertigineuse du nombre de paysans et répondre aux enjeux sociétaux, la Confédération Paysanne fait 10 propositions pour maintenir et développer l’emploi en agriculture, en lien avec les autres politiques agricoles nationales ou européennes (PAC). La condition préalable pour maintenir et installer des paysans et assurer des emplois liés à l’agriculture et sur tout le territoire est d’assurer un revenu aux paysans.

  • 1) Mettre en place une réelle politique de l’installation, facilitant la transmission des fermes et l’accès au métier, reconnaissant la diversité des approches, avec une aide à tous les nouveaux installés, liée à l’actif et non à la surface.
  • 2) Contrôler l’attribution du foncier pour favoriser l’installation plutôt que l’agrandissement.
  • 3) Garantir un budget de la PAC cohérent pour corriger les disparités de revenu, installer des paysans, favoriser le développement rural et une alimentation de qualité.
  • 4) Plafonner les aides à l’actif paysan, pour limiter la concentration et l’accaparement des terres et des aides.
  • 5) Soutenir les productions fragilisées, dont l’élevage et les fruits et légumes, notamment grâce au recouplage permettant le ciblage maximum des aides à ces productions.
  • 6) Soutenir les zones fragiles (ICHN) et les petites fermes, plus efficaces en termes d’emploi et d’occupation du territoire.
  • 7) Relocaliser la production, pour satisfaire les marchés de proximité (locaux, nationaux et européens) en substitution aux importations (ex viande, fruits et légumes…)
  • 8) Promouvoir des agricultures et des activités créatrices d’emploi : agriculture paysanne, agriculture biologique, agriculture sous signe de qualité, transformation, point de vente collectif, circuits de proximité, accueil à la ferme, etc.
  • 9) Mettre en place des normes plus cohérentes et adaptées à l’agriculture paysanne pour ne pas favoriser l’élimination des paysans.
  • 10) Mettre en place des formations pour préparer l’agriculture de demain, créer des activités et assurer toutes les fonctions liées à l’emploi.

Les candidats de la région :

  • Dominique Lebreton, La Grigonnais
  • David Lépicier, Châteaubriant
  • Benoit Gavaland, Lusanger
  • Jacques Chiron, Vay
  • Patrick Baron, Fercé
  • Marie-Noëlle Orain Châteaubriant

Le poids de la Confédération Paysanne, sera important : pour le maintien et le développement des emplois, l’existence de territoires ruraux vivants partout en France, l’accès de tous à une alimentation saine et riche de goût…
Site de la confédération

 Chasse gardée en campagne

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a attribué (cf journal Officiel du 10/01/2013), les temps d’expression directe des organisations syndicales agricoles. Malgré de nombreuses demandes, seule la FNSEA s’est vue attribuer des temps d’antenne ; une telle décision ne prend pas en compte la représentativité nationale des autres syndicats agricoles, dont la Confédération Paysanne.

Plus grave, plusieurs temps d’antenne ont été accordés à la FNSEA les 15, 18 et 19 janvier 2013, soit juste avant le début du vote par correspondance pour les élections des chambres départementales d’agriculture.

La Confédération Paysanne s’indigne de cette décision anti-démocratique et surtout contraire à l’esprit de la loi qui doit garantir l’expression pluraliste des opinions telle que prévue dans les statuts mêmes du CSA. En conséquence, le syndicat intervient directement :

– auprès du président du CSA pour mettre fin à de telles pratiques
– auprès des ministères concernés (Culture et Agriculture)
– auprès des journalistes eux-mêmes très attachés au pluralisme de l’information.

Faute de décision corrective immédiate, la Confédération Paysanne se réserve le droit de porter un recours sur la validité des élections à venir.

NB : Créé par la loi du 17 janvier 1989, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a pour mission de garantir la liberté de communication audiovisuelle en France et le respect de l’expression pluraliste des courants d’opinion, l’organisation des campagnes électorales à la radio et à la télévision, la rigueur dans le traitement de l’information. Lire ici : http://www.csa.fr/Le-CSA/Presentation-du-Conseil