Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Janvier 2013 : Lettre ouverte de Philippe Grosvalet au maire de (...)

Janvier 2013 : Lettre ouverte de Philippe Grosvalet au maire de Châteaubriant

Ecrit le 23 janvier 2013

Lettre de Philippe Grosvalet à Alain Hunault

Lors de vos voeux aux habitants de Châteaubriant ainsi qu’à l’occasion de la parution des derniers chiffres du recensement, vous avez cru bon de mettre en cause l’action du Conseil Général de Loire-Atlantique (…) vous faites ainsi le choix singulier de la polémique.

L’action du Département pour Châteaubriant est dictée par une ambition partagée avec ses habitants : celle de voir ce territoire prendre toute sa part et toute sa place dans le dynamique de la Loire-Atlantique (…) pour apporter au nord de la Loire-Atlantique les moyens de son développement économique, social, culturel et sportif en y investissant largement.

La ville de Châteaubriant aurait-elle oublié la part prépondérante prise par le Département dans le financement du Centre Municipal des Sports, de la Médiathèque   et du Conservatoire   de musique, à travers les Contrats de Territoire Départementaux discutés et signés ensemble pour plus de 13 millions d’euros depuis 2005 ? Aurait-elle oublié l’engagement du Conseil Général dans la mise en valeur du Château de Châteaubriant ?

La plus grande part des projets que vous avez annoncés pour cette année 2013 est financée, pensée et mise en œuvre par le Conseil Général :

  • - que ce soit la construction du nouveau centre d’incendie et de secours ;
  • - la réhabilitation du quartier de la Ville aux Roses (via Habitat 44) ;
  • - ou bien sûr l’arrivée du Tram-Train Nantes-Châteaubriant (que le Département co-finance à hauteur de 60 millions d’euros) ;
    Ces opérations n’auraient jamais pu voir le jour sans l’engagement du Département.

Concernant les infrastructures routières que vous désignez comme responsables de la baisse de population de Châteaubriant sur la période 1999-2010 ; je veux vous rappeler que depuis 2006 où le Département a pris la responsabilité de la RD 771 (ex route nationale) :

  • - nous avons aménagé un créneau de dépassement à St Aubin des Châteaux en 2008 ;
  • - nous avons livré la déviation sud de Châteaubriant en novembre 2010 ;
  • - nous lancerons en 2013 la déviation de Treffieux.

Et si nous n’avons pas encore programmé un nouveau créneau de dépassement entre Nozay et Treffieux, c’est parce que les élus des communes traversées considèrent que la voie actuelle est largement adaptée au trafic enregistré. Nous poursuivons néanmoins la concertation autour de ce projet.
Vous avez déclaré : Donnez-nous des routes performantes, nous nous occuperons du reste... ». Pensez-vous que l’aménagement et le dynamisme d’une ville se limitent à la présence ou non d’une 2 x 2 voies ? Si ce critère s‘avérait à lui seul, être suffisant, comment expliquer que, sur la même période, de nombreuses communes de Loire-Atlantique se développent toutes de manière considérable sans pour autant être desservies par une 2 x 2 voies ? C’est la preuve que d’autres facteurs d’attractivité sont à l’œuvre.

Si la majorité du Conseil Général de Loire-Atlantique a décidé d’accompagner la commune de Châteaubriant, c’est bien parce que notre ambition politique, le programme pour lequel nous avons été élus est celui de la solidarité territoriale, du développement équilibré de nos territoires.

Le Département de Loire-­Atlantique a choisi d’offrir aux communes des outils, une expertise et des financements pour contribuer à leur développement, pour leur proposer les clés de leur avenir.

Dans ces territoires où la présence de |’État s’est déjà considérablement réduite, nous nous proposons d’être l’interlocuteur principal des collectivités, des maires et élus désireux de se battre pour relever les défis de l’attractivité, de l’emploi et de l’habitat.

La Loire-Atlantique a besoin que nous mettions notre énergie au service de ses habitants, pour dessiner ensemble un territoire équilibre, dynamique et accueillant.
Pour ma part, je m’y attache sans relâche !

Ph  . Grosvalet, 17 janvier 2013


NOTES:

NDLR : La Mée avait demandé, le lendemain des voeux du maire de Châteaubriant, d’être destinataire du discours qu’il avait prononcé. Pas de réponse.

Le maire de Châteaubriant a fait une réponse à la lettre de M. Grosvalet mais n’en a pas communiqué le texte à La Mée.