Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > d. Lycées > Lycée Guy Môquet > Lycée Guy Môquet : des élèves debout sur une chaise

Lycée Guy Môquet : des élèves debout sur une chaise

Ecrit le 12 décembre 2007

 Des élèves ... sur une chaise

Trente-cinq élèves, debout sur les chaises. Chahut ? Non, partage des richesses ! Dans la grande salle d’étude, les jeunes se répartissent selon les richesses du monde : douze chaises pour deux élèves en Amérique du Nord, tandis que 20 élèves tiennent très difficilement sur trois chaises dans les pays asiatiques ! On touche ainsi du doigt l’inégalité mondiale !

Famine, guerre, on ne s’étonnera pas de voir qu’il y a beaucoup de réfugiés dans le monde. Mais où vont ces réfugiés ? Spontanément les jeunes se répartissent vers l’Amérique et l’Europe. Eh non ! C’est l’Afrique qui accueille le plus de réfugiés !

 Démocratie et courage

Avec la Fédération Léo Lagrande, toutes les classes de seconde du Lycée Guy Môquet ont participé à une journée éducative (et ludique) sur les stéréotypes et les préjugés. Les stéréotypes, qu’on appelle aussi souvent « lieux communs » sont en quelque sorte des « savoirs partagés ». Un test ? Dessinez une fée ! Vous la ferez blonde, avec un bonnet pointu et une baguette magique !

Il a été remarqué que le stéréotype, la réputation dont une personne fait l’objet, a un effet direct sur la perception que nous avons de cette personne. Un adulte catégorisé arbitrairement comme « bon professionnel » sera perçu différemment qu’un autre adulte catégorisé comme « en difficulté » ! D’où l’inconvénient de catégorisations comme « racaille », « RMiste » ou « handicapé »….

Les jeunes animateurs de la journée ont conduit les élèves à mettre le doigt sur leurs stéréotypes et à comprendre comment ceux-ci peuvent évoluer vers des préjugés. Ceux-ci peuvent conduire à des comportements racistes (quand il s’agit de groupes d’humains de couleurs différentes) ou à des comportements sexistes, et plus généralement à des comportements discriminatoires.

Après cette prise de conscience, les jeunes ont été invités, par des jeux de rôle, à avoir le courage d’agir .

La fédération Léo Lagrange propose deux autres thèmes de réflexion : l’un sur « le respect c’est mutuel » (sur les discriminations sexistes et homophobes) et l’autre sur la violence.

Le principe de ce programme se base sur deux piliers :
– l’éducation par les pairs les jeunes intervenants sont des jeunes ayant suivi une formation de formateurs.
– la pédagogie active : pour permettre aux élèves de participer, de réagir, de critiquer, de réfléchir.

Contact : Marie Claire Guérant
06 14 11 18 94
www.democratie-courage.fr

Réflexion sur les stéréotypes et les préjugés


Ecrit le 19 décembre 2007

 Lycée Guy Môquet : s’engager

Les élèves qui passent le baccalauréat doivent présenter des TPE (travaux personnels encadrés). C’est dans ce contexte que deux classes du Lycée Guy Môquet de Châteaubriant, en lien avec le programme européen Comenius, ont adopté l’idée de « s’engager aujourd’hui » et ont pris contact avec Amnesty International pour mener un travail de sensibilisation et d’actions. La jeunesse est le temps des générosités désintéressées : sept groupes se sont constitués sur les thèmes suivants !
– les violences sexuelles en Côte d’Ivoire
– l’événementiel au service d’une ONG
– le sport et le cinéma, armes de propagande, d’aliénation ou de manipulation ?
– Colombie : la face cachée des atteintes aux droits de l’homme
– les enfants soldats
– la chanson à texte, moyen de défendre des idées ?

Ces différents thèmes pourront donner lieu à un café-débat, à une installation plastique, à une participation à la Foire aux Livres, à une interview filmée, à un atelier d’écriture avec des plus jeunes et, au final, à la participation à la soirée festive du 26 mars dans le cadre de la venue d’élèves d’autres pays d’Europe du 25 au 28 mars 2008.

<diapo3593|center>