Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > d. Lycées > Lycée Etienne Lenoir > Lycée Etienne Lenoir : le lycée de l’excellence

Lycée Etienne Lenoir : le lycée de l’excellence

Ecrit le 13 février 2008

Les princes qui nous gouvernent parlent toujours de l’excellence des travaux manuels. Mais, est-ce un hasard ?, aucun travailleur manuel n’est jamais été décoré de la Légion d’Honneur ! Enfin bon ….

Le Lycée Etienne Lenoir, à Châteaubriant, est vraiment un lycée d’excellence : ses élèves des sections ROC-SM et MPMI trouvent toujours un emploi (et sont attendus sur le marché du travail) ; ses professeurs sont reconnus comme spécialistes. Le lycée assure la formation initiale mais aussi la formation continue. Mais qui le sait ??

Les industriels de la région castelbriantaise, qui ont grand besoin de personnel qualifié, savent reconnaître la qualité de la formation dispensée au Lycée. Ils se sont mobilisés, fortement, pour éviter la fermeture de sections, et même pour créer un baccalauréat professionnel en alternance.

 ROC-SM

ROC-SM : Réalisation d’Ouvrages Chaudronnés et de Structures Métalliques. Lors de la visite du 2 février 2008 on a pu voir un échantillon des réalisations depuis la plus petite pièce (bougeoir !) jusqu’au kart de compétition. L’atelier dispose de machines à commandes numériques et de nombreux postes de soudage, modernes ou plus traditionnels (comme le soudage à l’électrode et le soudage au chamumeau encore utilisés par des artisans). Découpage à commandes numériques, rouleuse motorisée, la presse plieuse dernier cri voisine avec la traditionnelle plieuse à sommier. « Il faut savoir tout faire » dit l’enseignant Michel Gicquel.

Dans un coin de l’atelier, Elodie Guillois témoigne de sa satisfaction. « J’ai un CAP vente. Ne trouvant pas de travail je prépare un BEP de chaudronnier-soudeur en un an » en formation d’adultes, avec le GRETA   (groupement d’établissements). « Ici c’est très sympa.
On s’aide » dit-elle.

 MPMI

MPMI : Métiers de la Productique Mécanique Informatisée. La section prépare des opérateurs et des opérateurs-régleurs sur machines à commandes numériques. Le professeur Gaétan Botrel explique que, grâce au nouveau centre d’usinage, REALMECA, mis en place par la Région, les jeunes peuvent reproduire une pièce en simulant l’usinage sur ordinateur, puis en générant le programme, en réglant la machine et en lançant la production. A titre d’exemple, un « buggy » radiocommandé est en fabrication.

Adulte parmi les élèves, Christophe Ledru, stagiaire, suit les cours de Seconde et Terminale pour préparer le BEP MPMI en congé-individuel-de-formation. Ses apprentissages techniques sont complétés, à l’extérieur, par des cours de français et de maths qui vont lui permettre, à 38 ans, de passer le même examen que les jeunes élèves.

Laurent Lebar

 Du lycée aux métiers

Laurent Lebarbier, professeur de productique, a publié un CD sur les « métiers de la productique et mécanique informatisée » . Il s’agit d’une banque de données sur le fraisage, le tournage, le filetage, le contrôle, la gestion de production, etc. Voulez vous savoir comment régler une tête de faiseuse ? Dégauchir un étau ? Usiner des mors doux ? Tarauder à la main ? Le CD explique comment s’y prendre, signale les gestes du professionnel et les erreurs les plus classiques. (Ed. Delagrave)

 Bac Pro

En septembre 2007 a ouvert une section « Bac Pro » : les jeunes ne sont plus scolaires, ils sont ouvriers. « Percevoir 55 % du SMIC est une forte motivation » disent-ils, tout en regrettant, tout de même, le temps de vacances des élèves. « Dans les entreprises tout se passe très bien. On nous explique beaucoup de choses. Et nous revenons au lycée pour des cours théoriques ». Ces jeunes préparent le baccalauréat et iront sans doute jusqu’au BTS, toujours avec l’appui de l’entreprise qui a promis de les embaucher.

Trois jeunes en Bac

« Nous sommes un établissement de territoire » dit le Proviseur M. Vallée. « à 50-60 km à la ronde il n’y a pas d’autre établissement de formation professionnelle. Ici on peut noter le dynamisme des enseignants et la motivation des élèves » ce que s’est plu   à reconnaître M. Carcouêt, PDG de Méca-Atlantique.

Devant le centre d’usinage « Trois axes », payé par la Région, M. Violain affirme : « Former un jeune ce n’est pas seulement le préparer pour l’emploi, c’est d’abord lui garantir un avenir ».


Ecrit le 26 mars 2008

 Des jeunes au salon

Lycée Etienne Le

Dans la continuité des opérations de séduction de la métallurgie castelbriantaise, 38 jeunes du Lycée Etienne Lenoir ont été invités par
« Métalogik »
au salon de la Sous-traitance à Nantes. Munis d’un questionnaire, ils se sont partagé les stands pour poser des questions pertinentes (historique de l’entreprise, débouchés, perspectives d’emplois à court et long terme) et impertinentes (le salaire d’embauche). Ils sont revenus très contents de leur visite, regrettant de
n’avoir pas pu rester plus longtemps.

Hautes technologies, innovations techniques, utilisation de l’informatique : tout les a intéressés.

 Des salaires à 1500 € nets ?????

Cela fera-t-il ensuite des salariés pour Châteaubriant ? Pas sûr ! Quand on interroge ces jeunes ils se déclarent massivement prêts à quitter la région castelbriantaise pour peu qu’on leur offre de bons salaires. « Combien ? » - « 1500 à 1800 € nets par mois ». A ce sujet, il y aurait une réflexion à mener sur les salaires dans la région castelbriantaise. Cartes sur table !
Pour les enseignants, Michel Gicquel, Gaétan Botrel et Céline Barnola, la visite du salon de la Sous-traitance s’inscrit dans les actions menées en commun avec les industriels castelbriantais. « Nous n’oublions pas que c’est grâce à leur mobilisation que le lycée de Châteaubriant a pu garder ses sections de ROC-SM et MPMI et ouvrir un Bac-Pro métallurgie ».

A noter que le nombre d’inscrits dans ces sections est en augmentation pour la rentrée 2009 et que les enseignants voient avec satisfaction l’intérêt des jeunes des collèges pour les mini-stages dans l’établissement

Le lycée Etienne Lenoir