Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > 1000 usines perdues en trois ans

1000 usines perdues en trois ans

Ecrit le 13 février 2013

L’activité du secteur privé français a replongé en janvier 2013, enregistrant son plus fort recul depuis mars 2009, selon les résultats définitifs de l’indice PMI (Purchasing Managers Index) publiés par le cabinet Markit. Cet indice se replie à 42,7 points, contre 44,6 points en décembre, soit son plus bas niveau depuis 46 mois. Il s’éloigne fortement du seuil de 50 points, qui marque la frontière entre périodes d’expansion et de contraction.

Toutefois, malgré la faiblesse actuelle de l’activité, la confiance des prestataires de services français se renforce et atteint son plus haut niveau depuis cinq mois. Un économiste à Markit commente : « Les difficultés croissantes du secteur des services français font écho à la tendance négative observée dans l’industrie manufacturière, témoignant ainsi d’une détérioration générale de la conjoncture dans le secteur privé français en ce début 2013. Les entreprises françaises doivent de toute évidence faire face à de forts vents con-traires liés à une baisse des dépenses de leurs clients dans un climat d’incertitude grandissante. Parallèlement, le renforcement du taux de suppression de postes laisse craindre une hausse des chiffres du chômage dans les prochains mois. » 

La France a perdu plus d’un millier d’usines depuis 2009, ont annoncé Les Echos, citant une enquête de Trendeo, une société de veille économique. Le quotidien écrit que « le délitement du tissu industriel français s’est de nouveau accéléré en 2012, avec une augmentation du rythme des fermetures de sites de 42 %, ». « L’an dernier, 266 usines de plus de 10 salariés ont encore mis la clé sous la porte. »

Mars 2013 : jamais eu autant de chômeurs