Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Vay, son coup de fourchette et son théâtre de Verdure

Vay, son coup de fourchette et son théâtre de Verdure

Ecrit le 13 février 2013

 Extension démographique à Vay

Vay, 1940 habitants officiellement en 2010 (contre 1228 en 1999, soit un bond phénoménal de 58 %) : sur la place de l’église, qu’entourent deux arbres taillés en boule, l’ancien presbytère est devenu mairie, gardant encore un « jardin de curé » à demi-sauvage, souvenir du temps où l’ancien curé élevait des abeilles et cultivait une vigne dans une commune proche. C’est là que le maire, Jean Blandin et un adjoint Gérard Bricaud, nous reçoivent pour un tour d’horizon. Le nom de la commune viendrait du latin VIA qui veut dire VOIE : il semble que deux voies romaines se croisaient au lieu dit « Le Carrefour » (existant toujours sur la commune). On peut voir un tronçon de cette voie, dans la commune voisine de Conquereuil, au lieu-dit « Pont Veix ».

Jean Blandin, Gérard Bricaud

La commune a connu une extension démographique importante surtout dans les années 2005-2008. Par la suite, les élus ont dû freiner car la station d’épuration n’était plus adaptée : mais le projet a été affiné, la commune en est au choix des entreprises. « Nous allons pouvoir lancer un nouveau lotissement » dit Jean Blandin qui explique que, désormais, la station d’épuration qui était susceptible d’accueillir 370 équivalents-habitants, sera dimensionnée pour 800 équivalents-habitants. Cela laisse des ouvertures pour l’avenir.

 Deux lotissements

« Nous avons deux zones N.A.B à urbaniser » explique Gérard Bricaud, « l’une est communale, 4 hectares, nous pensons lancer une première tranche cette année ». L’autre zone est confiée à un promoteur privé « mais nous souhaitons travailler avec lui pour discuter de son aménagement ». L’aide du CAUE (Conseil en Architecture Urbanisme Environnement) est sollicitée : « on n’en est plus au choix de maisons isolées, chacune sur son terrain : on recherche plutôt une organisation en villages, facilitant la vie collective et la sécurité, tout en sauvegardant l’intimité des habitants, et en limitant la consommation de terres agricoles ». Selon le plan local de l’habitat, Vay devrait pouvoir accueillir 12 à 15 maisons neuves par an.

Vay, la bibliothèque

Bien entendu, cet afflux de ménages, plutôt jeunes, se répercute sur la population scolaire. La commune a dû construire une école publique il y a quelques années. Elle est donc équipée, désormais, d’une école privée de 5 classes et d’une école publique de 5 classes. « Nous avions 6 classes à l’école publique, mais le départ massif d’élèves de CM2 vers la classe de sixième, ajouté à des départs de familles en instance de divorce, ont diminué le nombre d’élèves. Nous espérons remonter à 6 classes à la rentrée scolaire ».

Mais il n’y a pas que des jeunes à Vay : la commune a aussi construit un village-retraite à La Roseraie, pour accueillir des agriculteurs ayant quitté leur exploitation. Ce village est relié au centre bourg par une allée piétonne qui dessert aussi la salle polyvalente et l’école publique.

L’accueil périscolaire a été lancé il y a une dizaine d’années avec … un seul enfant ! « Nous nous demandions s’il y avait vraiment des besoins ! Mais nous avons été vite débordés. Actuellement nous avons 64 places ce qui nous laisse un peu de marge » dit Jean Blandin. Les locaux, situés auprès de la mairie et de la bibliothèque, sont clairs et donnent sur une cour fermée à proximité immédiate du jardin de la mairie. Lors de notre visite, cela sentait bon les crêpes !

Pour les plus jeunes il y a aussi un accueil de loisirs (24 places) le mercredi toute la journée avec repas du midi assuré par La Mano. Que va-t-il se passer si le mercredi redevient jour de classe ?

 Vie associative et économie

Les activités associatives proposées concernent aussi bien les jeunes que les moins jeunes. Le football rassemble 130-140 joueurs, sur les deux terrains homologués. La « Maison Boulo » sert de foyer pour les jeunes, avec animation par le centre socio-culturel La Mano (Nozay). Elle est aussi utilisée comme loge pour les comédiens des Tréteaux de Vay, qui se produisent, en novembre et en mars, à proximité, dans la salle polyvalente. « Quarante à cinquante personnes sont concernées » explique Gérard Bricaud qui y a joué lui-même dans le passé. Une autre troupe, Vay-Théâtre, propose tous les 3-4 ans des spectacles d’envergure (Michel Strogoff, Les Misérables, Germinal) et rassemble autour d’elle d’autres associations, contribuant ainsi à la cohésion de la commune. Deux troupes de théâtre pour Vay ! La commune est riche !

Le Téléthon rassemble beaucoup de monde et cela contribue à l’intégration des nouveaux arrivants. (il a récolté 8000 € en 2012). Et puis les habitants n’hésitent pas à se déplacer pour participer à des activités au Gâvre  , à Nozay (6 minutes), ou même au cinéma à St Herblain (une demi-heure de trajet).

Il y a aussi un « Club des Anciens » qui organise des voyages à la journée. Mais les Anciens vieillissent et cherchent à recruter des moins-anciens !

D’un point de vue économique, la commune de Vay est très agricole (39 exploitations) mais aussi riche en artisanat (35 artisans) sans négliger les cinq commerces : boulangerie, épicerie-tabac, coiffure, garage et restaurant. Des artisans du bâtiment se sont même regroupés pour offrir aux clients des prestations plus complètes.

Vay, le Coup de Fourchette Le restaurant « Le coup d’fourchette » a été aménagé par la commune et est tenu par un couple de jeunes dynamiques, qui font des repas à 11 € en semaine et des menus plus recherchés au week-end et sur demande.

Le Coup de fourchette a été inauguré

La qualité de vie est particulièrement agréable à Vay avec présence de deux étangs (Langast et Clégreuc) et proximité de la Forêt du Gâvre  . Des gîtes ruraux peuvent accueillir des vacanciers.

L’ESAT   (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) est une activité importante, accueillant plus de 60 personnes handicapées dans les communs de l’ancien château de la Cineray. En plus des emplois d’animateurs et d’encadrants, l’ESAT   propose l’entretien des jardins des particuliers et organise un marché hebdomadaire des produits du terroir (légumes, confitures, bois de chauffage, produits par les personnes de l’ESAT  )

Le CCAS   (Centre Communal d’Action Sociale) est composé de 12 membres (dont 6 du Conseil Municipal) et s’occupe d’aider les gens en difficulté (cantine, transports scolaires, énergie). « Nous voyons de plus en plus de cas, liés à la crise économique, mais aussi aux séparations de couples » dit G. Bricaud.

 Les projets communaux

Vay, le théâtre de Verdure

Une réalisation d’envergure à signaler : le théâtre de verdure, coût 110 000 €, dont il faut déduire les subventions. La masse de terre qui constitue la colline a été apportée bénévolement par les agriculteurs. Des gradins ont été installés avec sièges en bois montés sur des gabions. L’aménagement électrique est adapté, l’acoustique est excellente et le petit plan d’eau au milieu des prairies, facilite la variété des mises en scène et des profondeurs de champ. (voir photo ci-contre)

Le dernier spectacle, Germinal, a obtenu un beau succès. Le lieu devrait servir le prochain été dans le cadre de « Loisirs à l’air libre ». Et pourquoi pas lors de futures Escapades Atlantiques du Conseil Général ?

Lieu culturel exceptionnel, la Chapelle St Germain est utilisée pour le concert organisé par le CCAS   et lors de la « Tournée des Chapes » au printemps.

La station d’épuration coûtera 600 000 €. Mais le gros projet, c’est la salle des sports (qui existera en plus de la salle polyvalente). Prévu près de l’étang de Langast, le projet se précise grâce aux demandes de la population. « Nous voudrions ne pas dépasser un million d’euros pour pouvoir bénéficier des subventions du Conseil Général dans le cadre du Fonds de solidarité Communautaire », dit Jean Blandin.

Autre question qui agite les élus : la réforme des rythmes scolaires « nous allons proposer le report à octobre 2014, le temps d’élaborer un projet éducatif communal voire intercommunal ».

Vay, l'église

Autre sujet :
les prochaines élections municipales de 2014 : la commune dépassant sans doute
les 2000 habitants, devra passer à un scrutin de liste et respecter la parité absolue (ce qui ne devrait pas poser trop de problèmes à Vay où il y avait déjà, en 2008, déjà 7 femmes sur 19)

Voilà donc la vie dans cette petite commune de Vay et si vous voulez en savoir davantage, reportez-vous au site internet vay.fr, il est très complet et a fait des efforts en matière d’accessibilité aux personnes handicapées.

Signé : B.Poiraud