Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Je voudrais travailler ...

Je voudrais travailler ...

Ecrit le 20 février 2013

 Travail et prison

Un lecteur nous envoie des extraits de presse, suscitant chez lui colère et indignation :

Ouest-France 5 février 2013 : un technico-commercial ayant une migraine roule à 183 km/h au lieu de 130. Déjà condamné à 15 reprises. « vous êtes un danger de la route » Il est condamné à une amende de 350 € et 5 mois de suspension de permis dont 4 mois avec sursis. « Le tribunal tient compte de votre TRAVAIL. Mais désormais sachez que vous conduirez avec 4 mois au dessus de votre tête. »

Haut-Anjou 1 février 2013 : 6 mois avec sursis pour les 3 cambrioleurs de deux tabacs-presse. Après une soirée bien arrosée et fumée, cassage de portes, vol de cigarettes et de tickets de grattage. Pour convaincre, les trois accusés ont évoqué le changement de leur situation personnelle : le premier est devenu PAPA DE 2 ENFANTS, le deuxième a trouvé un EMPLOI STABLE, le troisième souhaite reprendre une FORMATION. Résultat : 6 mois avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve.

Ouest-France 11 février 2013 : Le tribunal de Lorient a condamné les deux auteurs du vol au préjudice des Restos du cœur de Lorient, début février. 400 euros de préjudice. Résultat :
– 1 an de prison ferme pour le plus âgé
– 3 ans de prison ferme plus 6 mois lié à la récidive pour le plus jeune.

Il aurait fallu Coluche comme avocat pour ce préjudice de 400 euros aux Restos du cœur. 400 euros, c’est le montant du RSA  , c’est sans doute l’argent que le département 56 n’a pas donné à ces deux personnes, tellement c’est compliqué de toucher le RSA  .

Moralité : si tu ne sais pas convaincre, je t’enferme. C’est vrai, je ne connais pas le dossier donc je dis n’importe quoi. Je voulais juste écrire que ça coûte vraiment cher de ne pas avoir de TRAVAIL. Mais, s’il fallait choisir, je préférerais aller en taule que de me retrouver dans la tôle écrabouillée par un technico-commercial. Je préfère aussi manger et m’habiller au lieu de boire, fumer ou gratter.

 Mais, j’aimerais aussi travailler.

A propos du drame de Nantes, ce lecteur écrit :

Comme dit N.Sarkozy le 3 mars 2009 : « Le drame, ce n’est pas de perdre son travail, le drame, c’est d’avoir la certitude que l’on ne pourra pas en trouver un autre ».

« Et puis maintenant ; je n’ai plus de travail, je voudrais savoir ce qu’il faut faire. Et ils ont répondu : Monsieur, écrivez-nous de quoi vous avez besoin - on vous expliquera comment vous en passer. C’est sympa. » disait Coluche.

Oui monsieur Sapin, « tout a été fait » pour que le pôle emploi ne brûle pas. Merci monsieur le ministre.

Signé : Deauditu