Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > ADT : le dernier guide

ADT : le dernier guide

Ecrit le 3 avril 2013

 Gardez-le bien, ce sera le dernier

L’ADT   (association pour le développement du tourisme   dans le Pays de Châteaubriant  ) vient de publier son dernier guide touristique (édition 2013), même format que l’an dernier, mais couleur « magenta » au lieu de « chocolat » et 10 prestataires supplémentaires.

Gardez-le précieusement : il n’y aura peut-être pas de guide 2014, car il n’y aura sans doute plus d’association ADT  . Celle-ci a été condamnée par le Conseil Régional et le Pays de Châteaubriant  .

 131 prestataires

« En début d’année, nous avons eu des craintes, parce que la CCC   (Communauté de Communes du Castelbriantais), a sorti un guide gratuit » dit Luc Gourin. Un guide gratuit pour les prestataires, mais pas pour les contribuables parce que c’est la CCC   qui paie sur son budget général.

« Mais finalement, tous nos prestataires ont accepté de payer pour figurer dans le guide de l’ADT  . Nous avons même dix prestataires nouveaux ! ». « Cette confiance nous réconforte » dit Claude Bouron, président-délégué de l’ADT  .

Ces 131 prestataires représentent 160 propositions touristiques et culturelles sur le territoire du Pays de Châteaubriant  , et en débordant sur Martigné-Ferchaud, Blain, La Guerche, Pouancé, Freigné, le Grand-Fougeray, Le Gâvre   etc...

56 pages, 10 000 exemplaires, avec des nouveautés dans le domaine équestre, les activités, la restauration, la réception, les Gîtes, la Randonnée. Et, bien sûr, la très belle carte du Pays.

 Avant le 12 avril 2013

Le site internet aupaysdechateaubriant.com propose gratuitement aux entreprises, associations, comités des fêtes, de mettre en ligne leurs événements. D’ailleurs, si vous voulez figurer au guide de l’été, il faut mettre vos propositions sur le site internet avant le 12 avril. Et alors, peut-être ...

 Le couperet : 22 avril 2013

Peut-être que le 22 avril l’ADT   sera définitivement zigouillée. C’est le résultat d’un lent processus, d’un conflit politique, d’un enfermement dans des structures étriquées.

Le tourisme   n’était pas, au départ, la préoccupation des communes au point que celles-ci ignoraient même les richesses de leur patrimoine. La mise en tourisme   résulte d’une volonté associative : la commission culturelle de l’office de tourisme   de Châteaubriant et d’autres associations comme les Amis des Forges de la Hunaudière  , autour de personnages comme Jean Franco, Georges Vanderquand, Gérard Riflet, Albert Cavé, etc. C’est alors que le Conseil Général a décidé d’apporter son appui, et l’ADT   est née et a fourni un travail considérable et reconnu.

Mais il y a eu des lourdeurs, notamment dans les Com’Com’   de Nozay et Derval, ce qui a conduit l’ADT   à retarder la mise en place des circuits de randonnée. Maintenant ces deux Com’Com’   rejettent la responsabilité sur l’ADT  , ne voulant pas reconnaître leurs propres erreurs. L’ADT   sera donc privée de crédits, financièrement étranglée, condamnée à disparaître et à licencier ses deux salarié-e-s.

Et puis la Com’Com’   de Nozay avoue : « le tourisme   n’est pas notre priorité » et, de plus, dit Thierry Roger, « nous avons annexé l’office de tourisme   de Nozay, notre salariée va se consacrer à la région de Nozay ». Même écho du côté de Jean Louër à la Com’Com’   de Derval « nous avons des économies à faire, ce sera sur le tourisme   ». Un point de vue plutôt … étriqué … quand on sait que le tourisme   est, aussi, une activité économique et qu’il contribue à l’attractivité d’une région.

La Com’Com’   de Châteaubriant a fait, en temps utile, ce qu’il fallait pour ses circuits de randonnée, mais, elle aussi, elle a mis la main sur l’office de tourisme   de Châteaubriant. Et alors, son responsable Bernard Douaud l’a dit : « il faut bien que nous prouvions que nous faisons quelque chose ». C’est ainsi que l’office de tourisme   de Châteaubriant a sorti son propre guide des loisirs, pour faire concurrence à celui de l’ADT   (et en le faisant gratuit pour ses prestataires). Et pendant que l’ADT   recense les activités de l’été prochain, l’Office de Tourisme   de Châteaubriant les recense aussi de son côté (en éliminant d’ailleurs certaines propositions quand l’animateur a, par ailleurs, une couleur qui ne plaît pas !).

Au départ le Conseil Régional soutenait les pôles touristiques (25 000 euros) mais il a changé de politique : l’ADT   est privée de cette somme pour 2013. Mais elle a besoin de 20 000 € pour 2013. Cette somme peut venir des structures locales.

Le Conseil Général accepte de verser 10 000 € en plus des quelque 40 000 euros qu’il verse déjà (moitié pour payer l’animateur, moitié pour aider au financement des actions). Il manque donc 10 000 euros, à partager entre les trois Com’Com’   ce qui, en fonction des clés de répartition, fait à peu près :

– 5400 € pour la Com’Com’   castelbriantais
– 1900 € pour la Com’Com’   de Derval
– 2700 € pour la Com’Com’   de Nozay

Ce ne sont pas des sommes folles, quand on sait le travail, l’expertise et l’expérience de l’ADT   et la somme d’idées nouvelles qui ont été apportées au Pays.
Pour mémoire, le guide loisirs de la CCC   a coûté 2993 € HT  , et le guide hébergement-restauration a coûté 3089 € HT  . Soit un total de 6082 € HT  , pour des guides faisant double-emploi avec ceux de l’ADT  .
Cette somme est supérieure à ce qui est nécessaire à la survie de l’ADT  .

Pour mémoire aussi, la CCC   n’a pas hésité à payer une étude financière, 10 000 €, au cabinet Klopfer, uniquement pour prouver aux maires qu’il ne fallait pas engager d’autres dépenses que l’espace aquatique et le dojo.

Rappelons aussi que les 14 km de Voie Verte à Châteaubriant ont coûté à la Com’Com’   : 1 200 000 € HT   environ et qu’une Voie Verte est prévue vers Soudan et Villepôt, pour au moins la même somme. Ce ne sont donc pas des raisons financières qui conduisent à l’étranglement de l’ADT  , mais bien des raisons politiques ! « Ne cassez pas ce qui existe. Ce sera plus difficile à recréer ensuite » dit Claude Bouron !


Ecrit le 3 avril 2013

 Risque de scission

Une prestataire de tourisme   (chambre d’hôte) a écrit à Alain Hunault, président de la CCC  , le 18 octobre 2012 :

J’ai eu connaissance de la parution du guide « Hébergement et Restauration » pour la Communauté de Communes du Castelbriantais. En tant que professionnelle du tourisme   sur le Pays de châteaubriant   depuis 2008, je veux vous dire combien je suis atterrée et inquiète par une telle édition ! En effet, elle vient contrecarrer le travail et les efforts fédérateurs de l’ADT  . (…)

En éditant un tel guide, vous créez une scission et risquez de mettre en grande difficulté les deux autres offices du tourisme   et surtout celui de Derval dont je dépends (…). Le guide édité sur des fonds publics, voire même européens, au vu des logos présentés au verso, recense tous les professionnels du tourisme   du Castelbriantais au détriment de ceux de Nozay et Derval.

Ceci ne sera pas sans conséquences sur le personnel de l’ADT   et les Porteurs de Projet qui bénéficient d’une aide très précieuse voire indispensable lors de la création d’une structure à caractère touristique. J’en parle en connaissance de cause et peux vous assurer que l’aide de l’ADT   m’a été indispensable pour le montage des dossiers de financements ou autres…. La diffusion d’un tel guide ne va pas non plus, inciter l’Office du tourisme   de Châteaubriant à envoyer ou à parler des autres hébergements hors de la Communauté de Communes du Castelbriantais.

Nous sommes dans une période difficile où il faut plutôt unir nos forces que se désolidariser et je suis certaine que l’argent des contribuables est plus utile ailleurs !

(Cette lettre n’a pas eu de réponse et la CCC   a continué dans la même voie en éditant, depuis, un guide de loisirs)