Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > François Hollande > L’argent pourrit tout

L’argent pourrit tout

Ecrit le 17 avril 2013

L’argent pourrit tout

L’argent pourrit tout, dit-on. Les événements récents le laissent à penser. Les grosses fortunes que possèdent certaines personnes, quelle qu’en soit la raison, les poussent à frauder le fisc pour ne pas participer à la solidarité nationale. Jérôme Cahuzac en est une illustration. L’argent leur donne la puissance, et les moyens de pression. C’est pourquoi on voit se multiplier les recours au Conseil Constitutionnel ! Et celui-ci « retoque » à tours de bras ! Rappelez-vous : il a censuré la taxe à 75 % qui aurait pu s’appliquer sur la fraction de revenus dépassant un million d’euros (par an) – Il a censuré aussi la loi sur le logement social qui prévoyait la cession à bas prix, voire parfois gratuite, de terrains publics en faveur du logement social ainsi que le passage de 20 à 25 % du taux obligatoire des logements sociaux. Il a censuré la taxe sur les boissons énergisantes, qui aurait pu aider à lutter contre l’alcoolisme des jeunes. Il vient de censurer le dispositif de bonus-malus sur la facture d’énergie, qui aurait pu conduire à des économies d’énergie, en disant que ce dispositif était « contraire au principe d’égalité devant les charges publiques ». Beau principe que la réalité contredit tous les jours.

Les groupes de pression multiplient ainsi les obstacles à la justice sociale dans le monde du sport, du spectacle, de l’industrie.

L’industrie ? Parlons-en ! Georges Garnier, premier adjoint à Châteaubriant et ancien radiologue, a raconté, le 10 avril, comment il avait été approché par une entreprise qui lui proposait un matériel de radiologie. « Nous vous faisons une ristourne, sur un compte en Suisse ». L’entreprise s’occupait de tout, y compris de l’ouverture du compte ! Georges Garnier a refusé. Mais ce système de pots-de-vin est beaucoup plus fréquent qu’on l’imagine. Quand un industriel fait un cadeau, pour faire une vente, il assure peut-être la bonne santé de l’entreprise, et des actionnaires … car les salariés, c’est bien connu, n’en profitent guère.

Guère ? Guerre ? Le lobby militaro-industriel a besoin d’argent pour vendre du matériel de guerre et fait pression sur les militaires, convaincus, eux, qu’ils sauvent leur pays. En période de grosses difficultés économiques, ceux qui ont des intérêts financiers à protéger ne font pas de cadeau et se vengent ! Un exemple : le journal La Tribune de Genève, reprenant un article du journal suisse L’Hebdo, révèle que les services secrets français étaient au courant de la fraude fiscale de Cahuzac (et d’autres !) mais n’en ont rien dit, ce qui est une grosse faute morale de leur part. Ils n’en ont rien dit parce qu’ils voulaient garder des munitions (des moyens de pression). La démocratie, en France, est donc une illusion puisqu’elle est soumise à des groupes de pression occultes !

Les coupes prévues par l’ex-ministre Jérôme Cahuzac dans le budget de la Défense l’auraient conduit à sa perte ! D’autant plus que, outre les coupes dans le budget de la Défense, Jérôme Cahuzac envisageait de renforcer le mécanisme de contrôle et de contre-expertise dans les achats du Ministère de la Défense. Une démarche qui lui aurait mis à dos le puissant groupe de pression militaro-industriel au chiffre d’affaires annuel de 15 milliards d’euros.

En même temps qu’on découvre la fragilité de notre démocratie, on s’effraie de la faillite morale des puissants. Dernier exemple : celui du Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, qui a dû avouer plusieurs plagiats et son usurpation d’un titre universitaire.