Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > Parents d’élèves FCPE

Parents d’élèves FCPE

 Parents d’élèves FCPE  

Ecrit en février 2008

Ce que nous avons réussi à faire :

Nous avons apporté un soutien à Sadia et à sa famille avecd’autres associations locales, et transformé le comité de soutien en association.

Après des années sans représentants, nous avons à nouveau des élus FCPE   au CA du lycée Etienne Lenoir.

Nous avons gardé des relations constructives avec l’administration des collèges et lycées, ce qui permet un fonctionnement où les parents prennent leur place.

Ce qui est anormal et que nous voulons corriger à Châteaubriant :

Les manipulations de périmètres scolaires, alors qu’il est nécessaire d’avoir une sectorisation allant de pair avec l’aménagement de la ville, c’est-à-dire la répartition des logements sociaux sur tout le territoire de la commune dans le but d’avoir un brassage de population et des écoles avec des élèves de tous les horizons !

Les difficultés pour ne pas dire plus, dans les relations parents des conseils d’écoles- municipalité.

 A Châteaubriant ce que nous voudrions

Des relations de confiance, d’écoute et de prise en compte des problèmes des écoles par les élus municipaux.

Réfléchir à la possibilité d’avoir une restauration scolaire en liaison chaude, élaborée sur place et dans la mesure du possible avec des aliments bio.

Des écoles publiques pérennes dans tous les quartiers !

Une deuxième plateforme de ramassage scolaire sur le site Schuman, Môquet Lenoir.

Une maison des jeunes pour qu’ils aient un lieu de rencontres   et d’échanges.

Et pourquoi pas, une maison des parents ?

Pour une FCPE  . capable d’élever la voix pour le bien des enfants et préserver l’école publique, laïque et gratuite.

(communiqué)


Ecrit le 16 avril 2008

 Périmètre scolaire

La FCPE   (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves), précise :

En 1989 la municipalité Buron à hérité d’une situation anarchique : des écoles ayant des classes menacées de fermeture avec des salles vides, d’autres n’ayant plus de place avec des possibilités d’ouverture .Cette situation était due à un déséquilibre dans l’aménagement de la ville, d’où la création de périmètres scolaires permettant d’avoir des écoles offrant un encadrement identique et des conditions matérielles satisfaisantes.

De cette façon nos enfants d’une manière générale, ont pu trouver une école publique au plus près de leur domicile avec de bonnes conditions d’enseignement. L’application de ces périmètres s’est faite d’une façon progressive.

Depuis 2001 la municipalité Hunault ne tient plus compte de ces périmètres et a repris une gestion opaque des inscriptions. De fait, les conditions de scolarisation de nos enfants ne sont plus traitées de façon identique, provoquant un déséquilibre des écoles. L’opacité accentue ce déséquilibre en provoquant la fuite des effectifs des petites écoles vers les grosses ! Nous nous interrogeons sur les raisons de telles pratiques ? Nous appelons tous les parents à nous rejoindre et à obliger la municipalité à cesser d’affaiblir le service public !

Et la FCPE   explique :

Normalement pour toute ville ayant à cœur de se développer tout en protégeant son patrimoine, l’aménagement doit être pensé d’une façon globale et non au coup par coup, avec tout ce que cela implique : lotissements, logements sociaux, commerces, lieux de détente et de loisirs, écoles, transports ... tout doit être lié pour un développement harmonieux.

Note du 21 mai 2008 :

IMG_6179-FCPE

Photo : Manif
FCPE  
devant le Théâtre de Verre   à
Châteaubriant
et à Nantes,
le 15 mai

La décision des autorités
académiques sera connue
le 9 juin 2008. La FCPE   a écrit à l’Inspecteur d’Académie pour donner son point de vue et dire notamment que « une école à trois, voire deux classes d’un côté et de gros effectifs dans les autres écoles nous semble totalement aberrant ».


Ecrit le 30 septembre 2009

 Ouyapacours

La fédération de parents d’élèves FCPE   a mis sur son site internet un outil de recensement des remplacements non assurés, baptisé « Ouyapacours », que les parents sont appelés à utiliser. « Le problème, ce n’est pas que les enseignants soient malades ou en formation, c’est que le système de remplacements doit pouvoir fonctionner », a jugé Jean-Jacques Hazan, le président de la FCPE  , pour qui « on a amputé trop fort les capacités de remplacement, mettant à mal la continuité du service public ».
http://www.fcpe.asso.fr/ouyapacours

Actions autour des suppressions de classes