Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCRN - Com Com de Nozay > CCRN - 2013-2014 > Réunion du 17 avril 2013

Communauté de Communes de la Région de Nozay

Réunion du 17 avril 2013

Ecrit le 2 juin 2013

 Niet ! Faut pas charier !

Le 17 avril 2013, la CCRN   (Communauté de Communes de la Région de Nozay) a laissé l’association NIET s’exprimer pendant une heure sur le projet du groupe Charrier. Celui-ci est double :

  • 1 – enfouir des déchets (115 000 tonnes par an) et récupérer le méthane
  • 2 – extraire le kaolin (130 000 tonnes par an), le chauffer avec le méthane récupéré (800°C), pour en faire du métakaolin.

Projet Kaolin et déchets

L’association explique que le projet s’étend sur 143 hectares, entre la route d’Abbaretz et celle de Nort sur Erdre. La décharge elle-même concernerait 23 hectares et le tas de déchets ferait 20 mètres de haut (comme un immeuble de 7 étages) pour une durée d’exploitation de 50 ans.

200 camions à l’heure

Pour l’arrivée des déchets, l’entreprise compte 200 entrées et sorties de camions par heure (plus de 3 par minute), chaque camion portant 5 tonnes de déchets. Le stockage produirait du biogaz, mélange composé de méthane (50 à 70%) de dioxyde de carbone (CO2), d’hydrogène sulfuré (H2S) et de vapeur d’eau, et on sait, par expérience, que 40 % à 50 % du gaz ne peut pas être capté, il partirait donc dans l’atmosphère. L’hydrogène sulfuré a une délicieuse odeur d’œuf pourri. Et la totalité du bourg de Nozay, avec son hôpital, sa maison de retraite, sa résidence-jeunes, ses installations sportives, est dans un rayon de 2 km.

L’association se pose la question du développement durable de la Région de No zay : à quel prix ? Pour 25 à 30 emplois ? Pour une redevance de 28 € par habitant et par an versée à la commune de Nozay ?

Les élus de la Com’Com’   ont écouté attentivement. Le maire d’Abbaretz a clairement pris une position défavorable au projet Charier, en raison du contenu de la décharge (les DIB, déchets industriels banaux, sont les poubelles des entreprises, et les mâchefers issus des centres d’incinération sont destinés à l’enfouissement, avec peu de tri résiduel possible) ; la surcapacité actuelle des équipements équivalents du grand ouest laisse planer un doute quant au réel équilibre du projet sans aller chercher au loin des volumes indispensables à la rentabilité.

Enfin il a rappelé la confusion naissante dans l’esprit des citoyens entre d’une part des petits centres de proximité, destinés aux ordures ménagères du territoire et gérés par un établissement public, et d’autre part un site privé destiné aux intérêts privés qui ne se préoccupent pas des contraintes locales et de l’intérêt collectif sur le long terme. Or c’est sur ce long terme que doivent réfléchir et décider les élus.

 Programme local de l’habitat

La Com’Com’   de Nozay est passée ensuite à l’ordre du jour de sa réunion mensuelle et d’abord à l’adoption de son PLH (programme local de l’habitat), établi pour six ans. Les orientations :

  • 1 – rythme de construction soutenu (130 logements par an)
  • 2 – politique foncière : économie de l’espace, recherche de gisements fonciers en zone urbaine (dents creuses à boucher !)
  • 3 – diversification de l’offre de logements : accession, location, dans toutes les communes et pas seulement à Nozay, Abbaretz, Saffré. Avec un objectif de mixité sociale.
  • 4 – qualité urbaine des opérations : appel au CAUE (Conseil en Architecture Urbanisme Environnement)
  • 5 – réponse aux besoins spécifiques, notamment au logement des jeunes et aux logements d’urgence (mais la CCRN   ne s’est pas préoccupée des Gens du Voyage).

Le PLH comporte aussi un PIG (Programme d’Intérêt Général) : pour lutter contre la précarité énergétique, maintenir la qualité des logements anciens et favoriser le maintien à domicile. Le PLH souhaite également « développer le logement solidaire par la mise en relation des besoins en logement des jeunes et l’offre existante chez l’habitant, renforcer le partenariat avec les bailleurs sociaux sur l’attribution de logements aux publics en grande difficulté) ».

 Village Senior

La CCRN   est confrontée à un défi majeur, celui du vieillissement de sa population. Selon l’Analyse des Besoins sociaux, il y avait 18 % des habitants âgés de 60 ans et plus, en 2008. Cela n’a pas dû diminuer et le nombre de personnes âgées vivant seules va continuer d’augmenter de façon importante. La CCRN  , avec Atlantique Habitations, a un projet de 14 logements locatifs (cinq T3 et neuf T2), boulevard Hillereau à Nozay, pour personnes âgées non-dépendantes, avec une salle commune et un logement T3 au-dessus de cette salle.

La CCRN   achèterait la salle commune, et financerait les travaux de viabilisation et de voirie (soit en tout 310 000 €). Le permis de construire est à obtenir avant le 31 mai si la Com’Com’   veut bénéficier d’une subvention de la caisse de retraite CARSAT  .

 Vacance de logement social

La CCRN   adhère à un dispositif permettant à chaque commune d’être informée des demandes de logement social et des vacances de logement.

 Subventions

La CCRN   va financer des travaux d’isolation, plaquage, peinture, rénovation d’étagères et de portants pour vêtements, etc pour les locaux des Restos du Cœur et la Croix Rouge  . Coût 7000 €