Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > François Hollande > François Hollande, bilan de la première année

François Hollande, bilan de la première année

Ecrit le 15 mai 2013

 Un an déjà. Espérer toujours

Il y a un an, François Hollande remportait l’élection présidentielle avec près de 52% des voix. Un an plus tard, qu’a-t-il été fait ? Comme dit The Guardian, quotidien britannique, « les anniversaires politiques sont des constructions artificielles », « il n’y a aucune raison justifiant qu’on juge un président sur ses cent premiers jours, ni même sur sa première année de pouvoir ».

Sur les 60 promesses de 2012, une quinzaine ont été tenues, une dizaine, non. La grande majorité restant en cours...

 Ce qui a été tenu

Dès son arrivée au pouvoir, le chef de l’État a réduit de 30 % sa rémunération et celle de ses ministres, a fait signer une charte de déontologie (mais hélas, Cahuzac …) et a augmenté l’allocation de rentrée scolaire de 25 %. Sur le plan économique, il a créé une Banque publique d’investissements et donné un « coup de pouce » au Livret A. Mêmes promesses tenues sur la tranche d’imposition à 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 euros et la réforme de l’Impôt sur la fortune.

Citons aussi : le contrat de génération et les emplois d’avenir même s’ils ont des difficultés à s’appliquer. Au niveau international, le retrait des troupes d’Afghanistan n’a pas traîné. Sur le plan social, on notera le droit au mariage pour les couples homosexuels, la loi sur l’accès au logement, (relance de la construction de logements, mise à disposition de terrains de l’Etat), la négociation avec les partenaires sociaux sur les retraites, la loi sur l’accès à la santé (plan de lutte contre les déserts médicaux, encadrement des dépassements d’honoraires, remboursement à 100% de l’IVG)

il reste à mettre tout cela en application effective.

 Ce qui n’a pas été tenu

Première promesse non tenue : la réduction du déficit public à 3% du PIB en 2013 en raison de la crise économique mondiale. De même, Fr.Hollande n’est pas parvenu à réorienter le budget européen. Il a en outre renoncé à inscrire dans la Constitution les principes de la loi de 1905 sur la laïcité. Sur le plan social, il a mis au placard le rapport Sicard sur la fin de vie dans la dignité. Autre abandon : la délivrance d’un récépissé de contrôle d’identité pour lutter contre le délit de faciès. Quant au droit de vote des étrangers aux élections locales, il est reporté sine die.

 Ce qui est en cours :

Sur le plan économique, citons le développement du numérique via le très haut débit et le soutien aux PME grâce, notamment, à la mise en place d’un guichet unique. Au niveau fiscal, la fusion à terme de l’impôt sur le revenu et de la CSG. Au niveau social, on citera la réforme des retraites, notamment à 60 ans pour ceux qui ont cotisé toutes leurs annuités, la lutte contre la précarité au travail et l’égalité des traitements entre hommes et femmes, l’intégration d’un volet handicap dans chaque loi. La réforme des rythmes scolaires est également à l’œuvre, de même que l’accès à l’école maternelle dès l’âge de deux ans.

Sur le plan des institutions et de la morale publique, la grande réforme de la décentralisation est partie, incluant notamment les métropoles.

La loi sur le non-cumul des mandats est toujours sur le dessus de la pile (mais ne devrait pas voir le jour avant 2017 !).

La réforme de la justice et du conseil national de la magistrature ne semble pas non plus abandonnée.

Mais il reste encore beaucoup à faire ...

Cinq raisons de ne pas désespérer